L'affaire Bettencourt Woerth a donné l'occasion à certains de tenter de discréditer le journalisme d'investigation diffusé sur internet. Le site Mediapart est en ligne de mire.

D'un côté on aurait la bonne presse classique : Le Figaro, La Tribune, Les Echos, par exemple.

De l'autres Mediapart, les bloggeurs, etcetera.

Dans quel camp BFM Radio serait-elle classée ?

Assurément dans la bonne presse qui va bien.

Alors expliquez-moi pourquoi et comment BFM Radio publie ce jour un article signé Caroline Morisseau concernant un éventuel rapprochement l'été 2008 entre Lehman Brothers et BNP Paribas, alors que le sujet a été traité il y a de cela près de 4 mois par investigationfin, la mauvaise presse ?

L'article de BFM Radio (la bonne presse) cite un rapport dont elle ne donne pas la date ni le nom.

Vu que ce rapport Valukas de 2 200 pages environ sans les annexes date du 11 mars 2010, c'est vrai que l'article de BFM Radio en prend déjà pour son grade sur sa fraîcheur.

http://www.radiobfm.com/edito/home/73594/lehman-brothers-bnp-paribas-aurait-frole-la-catastrophe/

L'article d'investigationfin, publié le 25 mars 2010, fournit, lui, avec précision les sources.

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2010/03/25/17357831.html

Avant de publier un article sur un sujet, un journaliste de la bonne presse ne doit-il pas vérifier que ce sujet n'a pas été publié ailleurs ?

Une simple recherche par les mots clés Lehman Brothers et BNP Paribas oriente très vite vers mon article du 25 mars 2010, en dehors des liens créés par l'article de BFM Radio.

Alors la bonne presse est-elle si bonne que cela ?

J'avais déjà été échaudé lorsque Libération avait sorti en août 2009 avec 3 mois de retard par rapport à un article publié sur mon site la polémique sur les bonus de BNP Paribas !

7 mai 2009 Le scandale des provisions pour rémunérations variables du premier trimestre 2009 à BNP Paribas : merci les banques centrales

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2009/05/07/13645756.html

Cela suffit !

Investigationfin !