Investigation Financière Economique et Boursière

30 décembre 2021

20 % des 545 magasins Leader Price achetés par ALDI le 30 novembre 2020 n'ont pas augmenté le parc de magasins Aldi

Le 30 novembre 2020, ALDI a acheté 554 magasins Leader Price, 3 entrepôts et 2 supermarchés Casino pour un montant de 717 millions d'euros.

L'Autorité de la concurrence avait émis l'injonction de céder 9 magasins, ce qui aurait du se traduire par une augmentation du parc de magasins ALDI de 545 magasins.

Fin décembre 2021, plus d'un an après l'opération, il est possible d'identifier 115 magasins Leader Price fermés qui n'entraînent aucune augmentation du parc de magasins Aldi.

Comment l'Autorité de la concurrence a-t-elle pu valider une telle opération dont elle ne pouvait pas ne pas savoir que sa concrétisation induirait une modification conséquente du contour de l'opération ?

Plusieurs magasins Aldi et Leader Price étaient par exemple distants de quelques dizaines de mètres.

Dès la fin du mois de décembre 2020, Aldi confirmait qu'une trentaine de magasins Leader Price de la filiale Leacer Price Exploitation étaient menacés.

Résultats des courses, dans plus d'une centaine de zones un niveau de concurrence amoindri, ce dont certains élus locaux se plaignent.

 

L'Autorité de la concurrence est une autorité publique de contrôle qui a plutôt bonne presse, même si une pression se fait ressentir suite à la fusion Véolia Suez et TF1 M6.

Mais certaines opérations passées, notamment dans la distribution, auraient pu attirer l'attention :

* les injonctions insuffisantes de cessions à Paris envers le Groupe Casino suite à une opération avec Monoprix en 2013

* l'opération en 2016 de rachat de Darty par la Fnac, même si en 2018 l'Autorité de la concurrence a réagi suite au non-respect d'injonctions

* l'opération de prise de participation de la famille Zouari dans Picard en janvier 2020, l'analyse concurrentielle (lire le livre L'Enquête Casino) apparaissant faussée, avec des conséquences sur la mesure du niveau de concurrence à Paris dans la distribution des produits surgelés

 

Concernant les injonctions de l'Autorité de la concurrence de céder 9 magasins :

Le délai pour respecter l'injonction étant confidentiel, il n'est pas possible, sauf à être initié, de savoir si plus d'un an après l'autorisation il est acceptable que tel magasin n'ait pas été cédé à la concurrence.

Cette opacité est anormale.

Qu'en est-il fin décembre 2021 ?

- Aldi de Marle 02250 à céder : le 27 novembre 2021 Leclerc Express s'est installé à la place du magasin Aldi ; au RCS l'entrée en jouissance date du 27 octobre 2021 ; fonds cédé pour 40 000 euros ;

- Aldi de Argentière La Bessée 05120 à céder : le magasin Aldi a bien fermé le 31 octobre 2021, au RCs Leclerc est le repreneur identifié : l'entrée en jouissance date du 21 octobre 2021 ; fonds cédé pour 1 euro ;

- Aldi de Bar sur Seine 10110 à céder : un Leclerc Express s'est installé, ouvert au moins en décembre 2021 ; au RCS l'entrée en jouissance date du 21 octobre 2021 ; fonds cédé pour 50 000 euros ;

- Leader Price de Bort-Les-Orgues 19110 à céder : le magasin Leader Price est bien fermé, mais aucun repreneur identifié fin décembre 2021 ;

- Leader Price de Lanton 33138 à céder : le magasin semble fermé fin décembre 2021, le magasin Aldi d'Audenge situé à 4km est ouvert ;

- Leader Price de Sézanne 51120 à céder : le magasin Leader Price a bien fermé fin septembre 2021 mais c'est un magasin Aldi qui a ouvert le 9 octobre 2021 ; depuis le magasin semble fermé sans repreneur identifié ;

- Aldi de Brassac Les Mines 63570 à céder : le magasin Aldi à céder est celui de Saint Florine 43250, il est encore ouvert ; c'est le magasin Leader Price qui a fermé, aucun repreneur identifié ;

- Leader Price de Saint Félix 74540 à céder : le magasin Leader Price est bien fermé, mais aucun repreneur identifié fin décembre 2021 ;

- Leader Price de Rambervilliers 88700 à céder : le magasin Leader Price est bien fermé, mais aucun repreneur identifié fin décembre 2021 ; au RCS le 16 décembre 2021 la location gérance consentie à ALDI MARCHE COLMAR a pris fin. Elle avait démarré le 30 septembre 2021 pour une année.

 

Seul LECLERC est identifié comme repreneur de 3 magasins sur 9 magasins, ce qui semble peu 13 mois après l'autorisation de l'opération sous conditions.

 

Voici la liste en exclusivité des magasins achetés avez zéro augmentation nette du parc de magasins ALDI :

1) 01000 Bourg en Bresse (avenue du mail)

2) 01300 Belley (Zac Ourson)

3) 02100 Saint-Quention (rue Georges Pompidou) : Leader Price Exploitation

4) 02200 Soissons (Zac Cheuvreux) : le magasin Aldi proche ferme

5) 02300 Chauny (Colonel Briant) : Leader Price Exploitation

6) 02700 Tergnier (rue Raymond Poincaré) : Leader Price Exploitation, le magasin Aldi proche ferme

7) 03200 Vichy (boulevard des Graves) : Leader Price Exploitation

8) 04000 Digne Les Bains (Colonel Noël)

9) 08000 Charleville Mézieres (avenue Carnot) : Leader Price Exploitation, repris par UTILE en septembre 2021

10) 08300 Sault Les Rethel (rue de Reims) : le magasin Aldi proche ferme

11) 08500 Revin (rue Gambetta) 

12) 09100 Pamiers (route de Mirepoix) : le magasin Aldi proche ferme

13) 10000 Troyes (avenue Edouard Herriot) : Leader Price Exploitation ; reprise par Netto mais fin décembre 2021 fermé temporairement

14) 10000 Troyes (boulevard Georges Pompidou) : Leader Price Exploitation

15) 12850 Onet Le Château (route d'Aurillac)

16) 13800 Istres (Zac Cognets) : le magasin Aldi proche ferme

17) 14400 Vaucelles (RN13) : le magasin Aldi proche ferme

18) 14970 Saint Aubin d'Arquenay (route de Ouistreham)

19) 16260 Chasseneuil sur Bonnieure (route d'Angoulême)

20) 18000 Bourges (route de la Chapelle) : Leader Price Exploitation, le magasin Aldi proche ferme

21) 18100 Vierzon (puits Bertheau) : Leader Price Exploitation

22) 18200 Orval (route de Lignières) : Leader Price Exploitation, le magasin Aldi proche ferme

23) 19240 Allassac (avenue du Midi) : repris par INTERMARCHE CONTACT

24) 21121 Fontaine Les Dijon (rue des Près Potets) : le magasin Aldi proche ferme

25) 21300 Chenove (rue Jean Moulin) : repris par SUPECO

26) 21400 Châtillon Sur Seine (rue de la Feuille) : Leader Price Exploitation

27) 22200 Guingamp (rue Châteaubriand)

28) 24290 Montignac (La Pagésie)

29) 27260 Cormeilles (ZA des Tuileries)

30) 27400 Louviers (rue de Paris)

31) 27670 Le Bosc Roger en Roumois (Centre commercial Le Village)

32) 28260 Saussay (rue d'Anet)

33) 28400 Nogent Le Rotrou (place Saint Pol)

34) 29540 Chateauneuf du Faou (rue de Morlaix) : Leader Price Exploitation

35) 30000 Nîmes (avenue Bir Hakeim)

36) 31250 Revel (boulevard Denfert Rochereau)

37) 31270 Cugnaux (avenue du Comminges) 

38) 32100 Condom (boulevard de la Libération)

39) 32800 Eauze (avenue des Pyrénées)

40) 33170 Gradignan (avenue de l'Hippodrome)

41) 33380 Biganos (avenue de la Côte d'Argent)

42) 34080 Montpellier (avenue de Barcelone)

43) 35140 Saint Aubin du Cormier (Lotissement industriel de Chedeville)

44) 35220 Chateaubourg (Zac de la Mercerais)

45) 39400 Morez (quai Jobez)

46) 41100 Vendôme (avenue Ronsard) : Leader Price Exploitation

47) 45200 Montargis (place Girodet) : Leader Price Exploitation

48) 46100 Figeac (place des Carmes)

49) 47240 Castelculier (rond point de Trignac) ; une enseigne spécialisée dans les produits frais, le corus des Halles devrait s'installer en 2022

50) 47300 Villeneuve sur Lot (avenue de Fumel)

51) 47550 Boe (Zac de Fabas)

52) 50300 Avranche (centre commercial Ponts) : repris par SPAR en novembre 2021

53) 51000 Châmons en Champagne (rue Lavoisier) : Leader Price Exploitation

54) 51100 Reims (rue J Maritain) : Leader Price Exploitation

55) 51100 Reims (rue Jean Darvor) ; repris par SUPECO en décembre 2021

56) 51350 Cormontreuil (rue des Laps) : Leader Price Exploitation

57) 51470 Saint Memmie (Zac des Voitrelles) : Leader Price Exploitation, le magasin Aldi proche ferme

58) 52800 Nogent-en-Bassigny (rue Ambroise Paré) : Leader Price Exploitation

59) 53800 Renaze (route de Pouancé)

60) 54230 Neuves-Maison (rue Pasteur)

61) 54270 Essey Les Nancy (RN74)

62) 54300 Lunville (rue du Pré Contal) : Leader Price Exploitation

63) 54400 Cosnes et Romain (chemin de Soxey)

64) 55107 Verdun (avenue de Metz)

65) 57500 Saint Avold (RN3) : Leader Price Exploitation ; SUPECO ou FRESH s'installent en 2022

66) 57525 Talange (rue de Metz) : Leader Price Exploitation

67) 57685 Augny (rue des Gravières) : Leader Price Exploitation

68) 59139 Wattignies (rue Clémenceau) : Leader Price Exploitation

69) 59360 Le Cateau-Cambresis (rue du Maréchal Mortier) : Leader Price Exploitation

70) 60230 Chambly (rue François Truffaut)

71) 60600 Fitz James (rue Nelson Mandela) : Leader Price Exploitation

72) 62000 Arras (avenue Winston Churchill) : Leader Price Exploitation

73) 62120 Aire sur La Lys (rue du Bois) : Leader Price Exploitation

74) 62140 Marconne (avenue de Boulogne) : Leader Price Exploitation

75) 64100 Bayonne (place des Gascons) : le magasin Aldi proche ferme

76) 64230 Lescar (rue Jean Jaures) : le magasin Aldi proche ferme

77) 64300 Biron (ZA Plaine des Bois)

78) 65320 Borderes sur l'Echez (route de Bordeaux)

79) 68260 Kingersheim (rue de Richewiller)

80) 68360 Soultz Haut Rhin (route de Guebwiller)

81) 69007 Lyon (avenue Debourg)

82) 69220 Belleville (rue du 14 juillet)

83) 71100 Châlon sur Saône (Centre commercial Châlon Sud) : le magasin Aldi proche ferme

84) 71200 Le Creusot (rue de Chanzy)

85) 71400 Autun (rue de la Croix Verte) : Leader Price Exploitation, le magasin Aldi proche ferme

86) 72470 Saint Mars La Briere (route de Paris)

87) 75014 Paris (rue du Père Corentin)

88) 76320 Caudebec Les Elbeuf (rue de la République)

89) 76550 Offranville (rue Loucheur)

90) 77130 Varennes sur Seine (rue du Petit Fossard)

91) 77140 Nemours (rue Louis Blériot)

92) 77340 Pontault Combault (Zac du Petit Noyer) : le magasin Aldi proche ferme

93) 77410 Claye Souilly (rue Jean Monnet)

94) 77500 Chelles (avenue de la Résistance)

95) 77720 Mormant (rue d'Andrezel)

96) 78630 Orgeval (rue de Normandie)

97) 79200 Châtillon sur Thouet (boulevard du Parnasse) : Leader Price Exploitation

98) 79500 Melle (route de Limoges)

99) 80420 Flixecourt (route de Ville Le Marclet)

100) 80700 Roye (rue des Annonciades)

101) 81100 Castres (route de Toulouse)

102) 81200 Mazamet (place Gambetta)

103) 81500 Lavaur (RD87)

104) 83470 Saint Maximin La Sainte Beaume (Les Fontaines) : le magasin Aldi proche ferme

105) 85200 Fontenay Le Conte (rue Raymond Vinet) : Leader Price Exploitation

106) 87400 Saint Léonard de Noblat (boulevard Adrien Pressemane) : le magasin Aldi proche ferme

107) 88110 Raon L'Etape (rue du Hagis)

108) 88150 Chavelot (rue des Fougères) : Leader Price Exploitation

109) 91100 Corbeil Essonnes (rue du Maréchal de Lattre de Tassigny)

110) 91250 Saint Germain Les Corbeil (Zac la Pointe Ringale 2)

111) 93100 Montreuil (place de Morillon)

112) 93270 Sevran (centre commercial Beaudottes)

113) 93330 Neuilly sur Marne (avenue du Général de Gaulle)

114) 93350 Le Bourget (avenue de la Division Leclerc)

115) 94200 Ivry sur Seine (avenue Georges Gosnat)

Pour aller plus loin :

ALDI - LEADER PRICE. Les magasins Leader Price repris par ALDI. Ceux menacés.

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/01/07/38746345.html

14. Autorité de la concurrence. Achat de magasins Leader Price par ALDI. Le niveau de concurrence de l'opération réalisée est inférieur à celui de l'opération autorisée

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/04/29/38945496.html

Posté par Olivier Fluke à 19:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 novembre 2021

Groupe Casino. Quand le forum Boursorama papote sur la concentration des Franprix à Paris.

Sur le forum Boursorama, ils s'appellent Wepler, felipsca, lbastie, marclem8, f.fluidi, zac40B, Arthuro j'en oublie et ils ferraillent entre eux depuis des années sur le cours de bourse du Groupe Casino.

Le 4 novembre, un des convives pose la question de la rentabilité d'une offre FRANPRIX moins 30 %.

https://www.boursorama.com/bourse/forum/1rPCO/detail/459289736/

Optimistes ou pessimistes s'accordent sur une chose : la concentration élevée des Franprix dans certains quartiers de Paris. La Muette dans le 16 ème arrondissement, le 5 ème arrondissement. la rue de Lévis dans le 17 ème arrondissement.

Nous sommes fin 2021 et pourtant la concurrence dans la grande distribution alimentaire est censée faire rage à Paris notamment avec :

- le développement de nouveaux acteurs de livraison ultra rapides qui certes s'allient aux enseignes de distribution déjà en place ;

- la présence d'enseignes bio qui se sont développées ces dernières années ;

- la transformation effective de plusieurs magasins parisiens Leader Price du Groupe Casino à Aldi.

Qu'est-ce que cela devait donc être en 2018 2019 et en 2020 ?

L'Enquête CASINO démontre comment l'Autorité de la concurrence puis la Ville de Paris ont été conciliantes envers le Groupe Casino, qui pourtant était pointé du doigt en 2011 avec une position dominante d'environ 60 % sur Paris.

Car les injonctions en 2013 de cessions de magasins du Groupe Casino à la concurrence n'ont pas été suffisantes, puisque plusieurs zones problématiques à Paris le sont restées. Pire, des Franprix et des Monop' se sont ouverts en série à partir de 2015, créant de nouvelles zones problématiques pour la concurrence. Et en 2016, Anne Hidalgo et Jean-Charles Naouri ont signé un accord pour promouvoir l'emploi à Paris. La préoccupation de la Ville de Paris pour une saine concurrence dans la distribution alimentaire s'est évaporée avec.

Résultats des courses ? Des prix Franprix bien plus élevés (environ 20 %) que les concurrents.

Mesurés le 21 janvier 2021 et le 22 juin 2021.

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/01/22/38773835.html

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/06/23/39027612.html

Olivier Dauvers, parfois décrié sur le même forum, a publié une carte du positionnement prix Gorillas qui montre que le 3 septembre 2021, sur 454 références l'indice Franprix est de 118,2, celui de Monoprix 104,6, Carrefour 97,3 et Leclerc 83,6

https://www.linkedin.com/posts/olivierdauvers_quickcommerce-ateliersdudrive-activity-6840527228602769408-R0dX

On en était là, Framprix environ 20 %, voire bien davantage, plus cher que les autres !

Ne serait-ce pas parce que leur déploiement leur permet d'imposer leurs prix à une certaine clientèle parisienne qui ne peut pas se déplacer très loin et qui n'est pas adepte des courses en lignes ?

Le franchisé Zouari qui a le contrôle conjoint de dizaines de Franprix à Paris a pourtant raillé en novembre 2020 Michel Edouard Leclerc lequel avait déclaré qu'on prenait les parisiens pour des pigeons.

L'Autorité de la concurrence a eu pourtant plusieurs occasions, avec les multiples opérations entre Casino et la famille Zouari, qui n'ont pas concerné que des magasins Leader Price mais également des magasins Franprix, en 2015, en 2016, fin 2019 de rétablir une concurrence normale. Il n'en a rien été.

Le clou du spectacle a été l'opération de prise de participation de la famille Zouari dans PICARD. La famille Zouari a le contrôle conjoint avec le Groupe Casino dans la société PRO DISTRIBUTION, qui détient des dizaines de Franprix à Paris. Et pourtant les Franprix de PRO DISTRIBUTION sont absents de l'analyse concurrentielle. Même sans ces derniers, plusieurs zones problématiques sont épinglées avec des parts de marché entre 90 et 100 %. Sans aucune injonction.

Lire L'Enquête CASINO qui développe tout cela.

Alors que signifie cette annonce de baisse des prix Franprix. Le surcoût Franprix aurait-il atteint ses limites ?

Posté par Olivier Fluke à 13:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2021

2020. Dysfonctionnement de l'Autorité de la concurrence. L'analyse fausse dans l'opération PICARD ZOUARI.

Volet 2 des dysfonctionnements de l'Autorité de la concurrence dans le secteur de la distribution alimentaire.

Dans cet article, vous comprendrez comment est erroné le test de concurrence effectué par l'Autorité de la concurrence dans l'opération qui permet en janvier 2020 au principal franchisé du Groupe CASINO, la famille ZOUARI, de devenir l'actionnaire de référence de PICARD.

Dans le volet I consacré aux dysfonctionnements de l'Autorité de la concurrence, il est question des insuffisantes injonctions de cessions de magasins imposées à Casino en 2013.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/06/24/39028730.html

Décision de l'Autorité de la concurrence :

Décision n° 20-DCC-06 du 15 janvier 2020 relative à la prise de contrôle conjoint du Groupe Picard par la famille Zouari et Lion Capital.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/integral_texts/2020-02/20dcc06_version_publique.pdf


L'analyse concurrentielle identifie 8 zones de chalandise problématiques, mais aucune injonction n'est formulée.

L'Autorité de la concurrence confronte les quelques 1000 magasins Picard aux 31 magasins contrôlés par la famille de Moez ZOUARI.

Le détail des 31 magasins n'est pas fourni, mais, parmi eux figurent très probablement  les 16 magasins suivants :

- les 11 Monop' dans SMD (10 à Paris et 1 à Boulogne Billancourt), détenue à 60 % par la famille ZOUARI et à 40 % par MONOPRIX ;
- les 4 Franprix dans EXPANSION MAG PROXIMITE détenue par la famille ZOUARI ;
- le 4 du 4 avenue Franklin Roosevelt à Paris dans EXPANSION MAG DIGITAL détenue par la famille ZOUARI

L'Autorité de la concurrence ayant autorisé d'autres opérations de prise de contrôle conjoint par la famille ZOUARI de 12 magasins Monop' le 10 octobre 2019 et de 3 magasins Franprix le 11 décembre 2019, il est possible de reconstituer ainsi les 31 magasins soi-disant contrôlés par la famille ZOUARI pour les besoins de l'opération PICARD.

Décision n° 19-DCC-187 du 10 octobre 2019 relative à la prise de contrôle conjoint de douze magasins de commerce de détail à dominante alimentaire sous enseigne Monop par les sociétés Monoprix et Imanes.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/integral_texts/2019-12/19-209_a_publier.pdf

Décision n° 19-DCC-240 du 11 décembre 2019 relative à la prise de contrôle conjoint des sociétés Sogipar, Morillons SAP et SDHN1 par les sociétés Franprix Leader Price Holding et Imanes.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/fr/decision-de-controle-desconcentrations/prise-de-controle-conjoint-des-societes-sogipar-morillons

PREMIER DYSFONCTIONNEMENT DE L'AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE SUPPOSÉ

DES MAGASINS CONSIDÉRÉS COMME CONTRÔLÉS PAR LA FAMILLE ZOUARI ALORS QU'ILS NE L'ÉTAIENT PAS.

L'opération autorisée le 10 octobre 2019 n'a en fait pas eu lieu.

La non-réalisation de l'opération avait fait l'objet d'une analyse dans le livre L'Enquête Casino publié en novembre 2020, avant que des documents comptables de SMD publiés par le suite ne confirment la pertinence du raisonnement.

Lire l'article Une opération sur 12 Monop' autorisée mais jamais réalisée. Qui peut demander des comptes à l'Autorité de la concurrence ?
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/01/19/38768528.html

12 magasins Monop'  ont été considérés à tort comme contrôlés par la famille ZOUARI pour les besoins de l'opération PICARD depuis le 13 novembre 2019 (date de notification de l'opération PICARD) au 15 janvier 2020 (date de l'autorisation de l'opération PICARD.

Quant aux 3 Franprix des sociétés SOGIPAR, MORILLONS SAP et SDHN1, leur analyse est plus complexe mais la conclusion est analogue : l'Autorité de la concurrence s'est trompée, cette fois en se contredisant.

Deux de ces 3 Franprix ont été acquis par PRO DISTRIBUTION le 30 juillet 2020, alors que (point suivant), l'Autorité de la concurrence considère (à tort) que PRO DISTRIBUTION n'est pas contrôlée conjointement par la famille ZOUARI.

Un gloubiboulga dans lequel l'adlc s'emmêle joyeusement les pinceaux, en toute liberté d'action.


DEUXIÈME DYSFONCTIONNEMENT DE L'AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE DÉMONTRÉ

DES DIZAINES DE MAGASINS CONSIDÉRÉS COMME NON CONTRÔLÉS PAR LA FAMILLE ZOUARI ALORS QU'ILS LE SONT.


Manifestement, l'Adlc oublie les 75 magasins Franprix actifs fin 2019 dans la société PRO DISTRIBUTION, la société historique de Moez ZOUARI, qu'il détient à 30 % avec sa famille, le reste étant la propriété du Groupe CASINO.

D'après les règles de l'Autorité de la concurrence, une minorité de blocage des décisions stratégiques est un fait générateur pour considérer qu'un actionnaire minoritaire contrôle conjointement une entreprise.

Or, les derniers statuts de PRO DISTRIBUTION en date du 16 décembre 2016 indiquent que pour les décisions de nature extraordinaire, 75 % des droits de vote sont nécessaires.

Avec 30 %, Moez Zouari contrôle donc conjointement PRO DISTRIBUTION.

Ce que l'Autorité de la concurrence a ignoré.

Conséquence, l'analyse concurrentielle dans l'opération PICARD est faussée.

D'autant plus qu'en 2020 ont été identifiés 21 magasins Franprix supplémentaires détenus par PRO DISTRIBUTION.

Dans quelles proportions, avec près d'une centaine de magasins FRANPRIX à intégrer à l'analyse concurrentielle cela aurait augmenté le nombre de zones problématiques ?

L'Autorité de la concurrence ne s'est pas gênée pour considérer qu'un Monop' géré par ZOUARI était un concurrent d'un Franprix géré par ZOUARI.

Deux exemples pour illustrer cette anomalie parmi les 8 zones décortiquées par l'Autorité de la concurrence dans l'opération PICARD :

1) zone du magasin Picard au 31 rue Louis Blanc à Paris 75010

Une part de marché dans l'intervalle de 80 à 90 % formée par le magasin PICARD et l'un des 31 magasins contrôlés par la famille ZOUARI.

Parmi les 5 magasins dits concurrents non précisés par l'Adlc, deux magasins FRANPRIX détenus par PRO DISTRIBUTION, celui du 16 rue Alexandre Parodi (depuis le 30 juillet 2020) et celui du 189 rue du Faubourg Saint Martin (depuis le 1er octobre 2019). Ces deux magasins ont pour gérant un dirigeant travaillant pour les sociétés de la famille ZOUARI et basé au siège des sociétés de la famille ZOUARI.

2) zone du magasin Picard au 2 boulevard Saint Germain 75005

Une part de marché dans l'intervalle de 90 à 100 % formée par le magasin PICARD et l'un des 31 magasins contrôlés par la famille ZOUARI, en l'occurrence le Monop' du 5 boulevard Saint-Germain de la société SMD.

Parmi les 3 magasins dits concurrents non précisés par l'Adlc, un magasin FRANPRIX détenu par PRO DISTRIBUTION, celui du 29 rue de Poissy. Ce magasin a pour gérant un dirigeant travaillant pour les sociétés de la famille ZOUARI et basé au siège des sociétés de la famille ZOUARI.


Dans l'analyse concurrentielle complètement faussée de l'Autorité de la concurrence, 31 magasins ont généré 75 zones de chevauchements et 8 zones dont 5 à Paris présentant une part de marché des parties supérieures à 50 % et un incrément de plus d'un point.

Avec les 75 magasins Franprix de PRO DISTRIBUTION, dont de nombreux à Paris, combien de zones de chevauchement ? Combien de zones à décortiquer au lieu de 8 seulement ?

Et encore 8 seulement car l'Adlc a ajouté un filtre d'analyse en étudiant les zones de chalandise réelles, dites « empreintes réelles », de chaque magasin Picard, l'attraction d'un magasin étant précisé en fonction du comportement réel des consommateurs sur une zone donnée. L'Adlc n'a pas communiqué l'impact à la baisse sur la quantité de zones à décortiquer.

Et au final combien d'injonctions à prononcer au lieu du chiffre zéro ?

Ces révélations ont été largement documentées dans le livre L'Enquête CASINO
https://www.amazon.fr/dp/2952977933

couverture ebook Casino



Comment, pour les produits surgelés, le rapprochement de deux forces en situation de position dominante à Paris peut-il aboutir à aucune injonction ?

Le dernier rapport 2021 de l'APUR cite deux entreprises qui dominent leur marché :

- magasins de produits surgelés : 90 % des 123 magasins parisiens appartiennent à l'enseigne PICARD
- le leader du marché parisien, le groupe Casino contrôle plus de 310 supérettes à Paris, principalement des Franprix

https://www.apur.org/fr/nos-travaux/8-avril-2021-evolution-commerces-paris-entre-2017-2020


copie écran extraits rapport APUR

13


Article 13 des Groupe Casino PAPERS
13. Enquête de l'APUR 2020. Le Groupe CASINO poursuit sa domination à Paris.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/04/29/38945486.html


L'association d'enseignes du Groupe Casino et de Picard n'entraîne pourtant aucune injonction de l'Autorité de la concurrence.

Comment est-ce possible ?

24 juin 2021

2013. Dysfonctionnement de l'Autorité de la concurrence. Les insuffisantes injonctions au Groupe CASINO de cessions de magasins

Volet 1 des dysfonctionnements de l'Autorité de la concurrence dans le secteur de la distribution.

Dans cet article, vous comprendrez comment l'Autorité de la concurrence a failli alors qu'elle avait l'occasion en 2013 de diminuer la position dominante du Groupe CASINO à Paris en 2013.

Volet 2
2020. Dysfonctionnement de l'Autorité de la concurrence. L'analyse fausse dans l'opération PICARD ZOUARI.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/06/25/39030333.html

 

Les prix des produits vendus dans les FRANPRIX à Paris sont largement supérieurs aux autres enseignes.

Hasard ou coïncidence ?

Récemment, a lettre A, dans un article du 14 avril 2021, rapporte qu'au sein du Business & Legal Forums, une organisation d'influence, la Présidente de l'Autorité de la concurrence, Isabelle Da Silva, "se prête également aux échanges avec ... Jean-Marie Gauvain, directeur risques et conformité du groupe Casino".

https://www.lalettrea.fr/action-publique/2021/04/14/le-commando-d-isabelle-de-silva-pour-etendre-le-spectre-de-l-autorite-de-la-concurrence,109657905-ar2

L'indépendance de l'Autorité de la concurrence en est très certainement confortée.

Acte I 2012 La Mairie de Paris contre la position dominante de Casino à Paris

Un article d'Agro Média du 12 janvier 2012 Distribution : Casino, maître de Paris ? résumait fort bien la situation.
https://www.agro-media.fr/actualite/distribution-casino-maitre-de-paris-6232.html

1. La Mairie de Paris saisit l'Autorité de la concurrence sur une position dominante estimée de Casino à Paris, avec 60 % de parts de marché.
2. L'Autorité de la concurrence confirme la position dominante de Casino avec une part de surface supérieure à 60 %, trois fois supérieure à celle de son principal concurrent, Carrefour.
3. Aucun abus n'est constaté par l'Autorité, la situation relevant de la stratégie et des mérites propres au Groupe Casino.
4. Pourtant, les prix des marques nationales sont entre 2 % et 15 % plus élevés chez Franprix que chez ses concurrents d'après l'Adlc elle-même.

Cette situation pouvait apparaître contradictoire : des prix élevés et une position dominante mais pas d'abus ? Quelle drôlerie !

Parmi les mesures envisagées par l'Adlc pour remettre en cause la position dominante de Casino dans Paris, il était question de modifier la loi pour que des mesures soient prises même en l'absence de constatation d'abus. Il en sera question dans l'acte III.

11 janvier 2012 avis relatif à la situation concurrentielle dans le secteur de la distribution alimentaire à Paris.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/commitments//12a01.pdf

Acte II 2013. Casino rachète 50 % de Monoprix, opération autorisée qui fournit l'occasion à l'Adlc d'imposer à Casino de céder 55 magasins

Le 11 juillet 2013, l'Autorité de la concurrence autorise le Groupe Casino à prendre le contrôle total de Monoprix, tout en imposant la cession de 55 magasins à la concurrence pour Paris.

Décision n°13-DCC-90 du 11 juillet 2013 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Monoprix par la société Casino Guichard-Perrachon.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/commitments//13DCC90decision_version_publication.pdf

La liste de 47 zones problématiques à Paris était fournie, pour lesquelles CASINO détenait 60 % de parts de marché en surface de vente ou bien entre 45 et 60 % mais avec moins de 3 concurrents.

La position dominante de Casino pouvait-elle être considérée comme résolue ?

Acte III 2015. La loi Macron retoquée par le Conseil Constitutionnel

Le projet de loi  « pour la croissance et l’activité » présenté en octobre 2014 prévoyait un article portant sur la vente forcée de magasins en cas de position dominante dans des zones de chalandise.

D'après cet article de LSA du 11 février 2015 Loi Macron, la grande distribution plus touchée que prévu,  le Groupe CASINO pouvait se sentir visé en raison de sa position à Paris.
https://www.lsa-conso.fr/loi-macron-la-grande-distribution-plus-touchee-que-prevu,201082

Comment cela, Casino serait donc toujours en position dominante début 2015 malgré les mesures imposées en 2013 par l'Autorité de la concurrence ?

La situation de position dominante est définie par une détention de plus de 50 % de parts de marché dans une zone de chalandise.

La loi Macron prévoyait également des amendes à 5 % du chiffre d'affaires en cas de sanction.

La loi Macron est adoptée le 10 juillet 2015. Le texte de loi ne prévoit plus un dépassement de 50 % de parts de marché pour apprécier une position dominante mais en fonction des « contraintes particulières de ces territoires découlant notamment de leurs caractéristiques géographiques et économiques ».


Adoption de la loi « macron » : des pouvoirs élargis pour l’autorité de la concurrence
https://www.august-debouzy.com/fr/blog/print/63-adoption-de-la-loi-macron-des-pouvoirs-elargis-pour-lautorite-de-la-concurrence

Article L752-27 du Code de commerce
https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000042624066

Dans un arrêt du 5 août 2015, le Conseil Constitutionnel censure l'article de la loi Macron prévoyant un pouvoir d'injonction structurelle à l'Autorité de la concurrence. Le pouvoir de déconcentration sans abus de position dominante était une atteinte disproportionnée à la liberté d'entreprendre et au droit de propriété.

https://www.vogel-vogel.com/le-droit-de-la-concurrence-apres-la-loi-macron/

Acte IV 2016. La Mairie de Paris fait la paix avec Casino

Le 19 février 2016, Anne Hidalgo, maire de Paris signe avec Jean-Charles Naouri, le PDG du Groupe CASINO, signe une charte de développement de l'emploi local, sur 3 ans.

Exit par conséquent le sujet de la position dominante du Groupe CASINO à Paris.

02 mars 2016 LSA Conso, Casino s’engage pour plusieurs milliers d’emplois avec la ville de Paris, par Rédaction
https://www.lsa-conso.fr/casino-s-engage-pour-plusieurs-milliers-d-emplois-avec-la-villede-paris,233064

Acte V. 2017. Casino renforce sa position à Paris. Les prix Franprix explosent ceux de ses concurrents.

Des dizaines de magasins Franprix et Monop' sont créés à Paris, notamment en 2017. Entre juillet 2013 et fin 2019 ont été recensés 88 ouvertures de magasins du Groupe CASINO dans Paris, dont 35 dans les 47 zones problématiques de 2013.

Le sujet de la position dominante à Paris est clos.

Et pourtant.

Car les prix des produits vendus dans les magasins Franprix dépassent largement ceux de leurs principaux concurrents.

En janvier 2021 et en juin 2021 ont été comparés les relevés de prix en ligne à partir d'un échantillon de 40 produits des 20 marques du top 20 du classement 2020 Kantar Brand Footprint.

21 janvier 2021
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/01/22/38773835.html
22 janvier 2021
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/06/23/39027612.html

Les résultats sont édifiants : Franprix dépasse largement les enseignes comparées, que ce soit les autres enseignes du Groupe Casino (Monoprix + 18,6 % Supermarchés Casino + 20 %) ou les concurrents (Carrefour + 20,2 % Intermarché + 25,4 % Auchan + 11,5 % Leclerc + 29,4 %) chiffres de juin 2021.

REVELATIONS D'UN DYSFONCTIONNEMENT DE L'AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE

Des mesures insuffisantes prises en 2013.

Une enquête inédite va permettre de démontrer que les cessions de magasins à la concurrence imposées par l'Adlc en 2013 au Groupe CASINO étaient insuffisantes.

Car des zones problématiques le sont restées malgré les mesures prises.

Dans le livre L'Enquête CASINO, 12 zones demeurent problématiques.  Et pas moins de 6 nouvelles zones problématiques ont été identifiées suite aux nouvelles installations d'enseignes Casino.

Livre L'Enquête CASINO
https://www.amazon.fr/dp/2952977933

couverture ebook Casino

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Exemple d'une zone problématique non résolue par l'Autorité de la concurrence avec la zone 38 du Monop' au 11 rue du Dôme à Paris dans le 16 ème arrondissement.

L'Autorité de la concurrence recensait 5 magasins du Groupe Casino pour aucun concurrent dans la zone de chalandise : le Monop' et 4 Franprix. 100 % de parts de marché !

L'injonction de l'Adlc consistait à céder le seul Franprix du 14 avenue de la Grande Armée à Intermarché.

Sauf qu'avec 4 magasins du Groupe CASINO pour un seul concurrent la zone est restée problématique.

Surtout qu'un autre Monop' a ouvert fin 2014 rue Galilée.

L'Autorité de la concurrence n'avait pas pris en 2013 des mesures suffisantes relativement à la position dominante du Groupe CASINO à Paris.

Un dysfonctionnement majeur passé inaperçu jusque-là.

Dysfonctionnement dans le dysfonctionnement, car confrontée à de tels constats, l'Autorité de la concurrence est restée sourde et muette.

23 juin 2021

Alimentaire. Juin 2021. Combien cela coûte de faire ses courses à Paris ? Comparaison des prix en ligne entre enseignes

Nouveaux relevés de prix le 22 juin 2021. L'enseigne FRANPRIX encore largement plus chère que les autres.

Quand on cherche à savoir quelle enseigne de distribution alimentaire est la moins chère ou la plus chère à Paris, les informations disponibles manquent.

Pourquoi n'existe-il pas de données récentes sur les prix des courses alimentaires à Paris ?

Il manque des résultats de relevés de prix qui permettent de savoir ce qu'il en est.

Le 21 janvier 2021, InvestigationFin publiait les résultats de relevés de prix en ligne des principales enseignes de la grande distribution à partir d'un échantillon de 40 produits des 20 marques du top 20 du classement 2020 Kantar Brand Footprint.

Courses commandées en ligne livrés à Paris. FRANPRIX trop cher. LECLERC le moins cher. Des écarts qui interrogent.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/01/22/38773835.html

L'enseigne FRANPRIX, la plus nombreuse à Paris était comparée aux autres enseignes. FRANPRIX était bien plus chère que toutes les autres enseignes.

Qu'en est-il le 22 juin 2021 ?

FRANPRIX comparé à MONOPRIX : 18,6 % plus cher pour un échantillon de 33 produits.
FRANPRIX comparé à SUPERMARCHE CASINO : 20 % plus cher pour un échantillon de 31 produits.
FRANPRIX comparé à CARREFOUR : 20,2 % plus cher pour un échantillon de 34 produits.
FRANPRIX comparé à INTERMARCHE : 25,4 % plus cher pour un échantillon de 25 produits.
FRANPRIX comparé à AUCHAN : 11,5 % plus cher pour un échantillon de 13 produits.
FRANPRIX comparé à LECLERC : 29,4 % plus cher pour un échantillon de 27 produits.

De nombreuses références ne sont plus disponibles le 22 juin 2021 chez AUCHAN relativement aux relevés de prix du 21 janvier 2021. Seulement 13 références communes contre 29 le 22 juin 2021.

FRANPRIX est encore une fois largement plus chère que les autres enseignes.

Pourquoi ?

Le niveau de concurrence ne serait-il pas défaillant à Paris ?


Petit retour en arrière

En 2008, l'UFC-Que Choisir avait dans une étude sur la concurrence à Paris montré que seules 27 % des zones de chalandise étudiées présentaient une structure de marché concurrentielle. En 2011, la Mairie de Paris avait saisi l'Autorité de la concurrence sur le sujet. Début 2012, cette dernière constatait que le Groupe Casino (Franprix, Leader Price, Casino) détenait 60 % de la surface commerciale alimentaire. En 2013, Casino devait céder 55 magasins à la concurrence suite au rachat total de Monoprix, pour remédier à 47 zones problématiques.

Et depuis ? Plus rien.

Jusqu'aux révélations publiées en novembre 2020 du livre L'Enquête Casino, dans lequel il est démontré que plusieurs zones problématiques désignées par l'Autorité de la concurrence le sont restées.

Exemple avec la zone 38 du Monop' au 11 rue du Dôme à Paris dans le 16 ème arrondissement.

L'Autorité de la concurrence recensait 5 magasins du Groupe Casino pour aucun concurrent dans la zone de chalandise : le Monop' et 4 Franprix.

L'injonction de l'Adlc consistait à céder le seul Franprix du 14 avenue de la Grande Armée à INTERMARCHE.

Sauf qu'avec 4 magasins du Groupe CASINO pour un seul concurrent la zone est restée problématique.

Surtout qu'un autre Monop' a ouvert fin 2014 rue Galilée.

Cet exemple montre que l'Autorité de la concurrence n'avait pas pris en 2013 des mesures suffisantes relativement à la position dominante du Groupe CASINO à Paris.

Est-ce une explication aux prix très élevés des enseignes FRANPRIX ?

Incompétence ? Laxisme ? Dysfonctionnements ? La responsabilité de l'Autorité de la concurrence est pointée. A part le contre-pouvoir médiatique, inexistant jusqu'à présent, quel recours possible ?

Comment expliquer également que la Mairie de Paris, en 2016, ait signé un accord avec le Groupe CASINO pour promouvoir l'emploi ? Pour mieux enterrer la hache de guerre quant à la position dominante du Groupe CASINO à Paris ?

Mais alors qui s'en soucie des prix à Paris ?

Enquête disponible sur Amazon :

- en livre broché au prix de 13 euros TTC
https://www.amazon.fr/dp/2952977933

- en ebook au prix de 6 euros TTC
https://www.amazon.fr/dp/B08NGY8DCW

couverture ebook Casino

 

 

 

 

 

 

 


EXEMPLE Paquet de 500 grammes de spaghetti Panzani 3 minutes

1 euro et 69 centimes chez FRANPRIX alors que dans les autre enseignes le prix varie entre 1 euro (LECLERC) et 1 euro et 29 centimes (MONOPRIX) ! Entre 31 % et 69 % d'écart !

panzani spaghetti
ANNEXE Échantillon de 40 produits

20 marques ont été sélectionnées, elles sont issues du Top 20 du classement France des marques PGC hors MDD (marques des distributeurs) de Kantar Woldpanel Footprint 2020.
https://icaal.fr/documents/Brand_Footprint_2020_(LMA_207).pdf

Pour chaque marque, deux produits ont été sélectionnés parmi ceux pouvant être livrés par Franprix.

Liste des 40 produits de l'échantillon :

1) Herta jambon tendre noix broche 4 tranches 160 g
2) Herta knacki fumées 6 x 210 g
3) Président beurre doux gastronomique plaquette 250 g
4) Président camembert 8x30 g
5) Fleury Michon jambon le supérieur cuit à l'étouffée 4x35g
6) Fleury Michon 30 bâtonnets surimi 480 g
7) Coca cola pack 6x33 cl
8) Coca cola zéro sucre pack 6x33 cl
9) Cristaline eau de source 6x1,5 l
10) Cristaline eau de source 1,5l
11) Panzani spaghetti 500g 3mn
12) Panzani ravioli bolognaise 400g
13) Harry's pain de mie nature sans croûte 20 tranches 500 g
14) Harry's pain de mie américain 14 tranches 550 g
15) Bonduelle lentilles petit salé 400 g
16) Bonduelle macédoine de légumes 400 g 265 g égoutté
17) Lustucru oeufs frais bio R&C x6
18) Lustucru gnocchi à poêler 505 g
19) La Laitière gâteau de riz caramel 500 g
20) La Laitière mousse au chocolat secret de mousse 4x59 g
21) Pasquier pains au lait 10 350 g
22) Pasquier pains au chocolat 8 360 g
23) Bonne Maman mousse au chocolat intense 4x50 g
24) Bonne Maman confiture de framboises 370 g
25) Andros pur jus d'orange 1 l
26) Andros compote pommes poire 4x100g
27) Elle&Vire crème entière 3x20 cl
28) Elle&Vire beurre tendre 250 g
29) Le Gaulois filet de poulet rôti 230 g
30) Le Gaulois cordon bleu au poulet 200 g
31) Sodebo pizza classic crust jambon emmental 600 g
32) Sodebo sandwich poulet mayonnaise légère 230 g
33) Amora moutarde de Dijon fine et forte 245 g
34) Amora ketchup 280 g
35) Danette crème dessert chocolat x4
36) Danette crème dessert vanille x4
37) Lindt tablette extra fondant chocolat au lait 100 g
38) Lindt tablette chocolat noir intense 70 % 100 g
39) Activia saveur vanille 4x125 g
40) Activia saveur citron 4x125 g

Posté par Olivier Fluke à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 mai 2021

Solutions 30 contre son réviseur Ernst & Young. Chronologie récente.

Présentation des dates par décroissance chronologique.

Pour la chronologie antérieure se référer à l'article complet
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2020/12/17/38711746.html

23 mai 2021 SOLUTIONS 30 conteste la position d'Ernst & Young

Dans un communiqué publié dans la foulée de la publication du rapport financier 2020, SOLUTIONS 30 indique :
- les états financiers consolidés au 31 décembre 2020 ont été approuvés par le Conseil de Surveillance le 21 mai 2021 ;
- son désaccord sur les fondements exprimés par Ernst & Young pour ne pas exprimer d'opinion : les équipes de SOLUTIONS 30 auraient répondu avec diligence aux demandes de documents et d'information, l'intégralité des éléments aurait été communiqué, le réviseur aurait déjà mené des travaux complémentaires et très approfondis ; un désaccord serait survenu sur les discussions entre SOLUTIONS 30 et le réviseur sur les déclarations écrites rédigées et demandées par le réviseur ; s'agit-il d'attestations demandées trop exigeantes selon SOLUTIONS 30 ? ; un sujet semble porter sur les transactions avec les parties liées car le communiqué renvoie à la note 17 des comptes consolidés, sans préciser la problématique.

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/05/S30_CP_RFA_FR.pdf

23 mai 2021 Publication du rapport annuel 2020 incluant le rapport financier 2020

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/05/ANNUAL-REPORT-2021-FR.pdf

Selon le rapport du réviseur d'entreprises agréé Ernst & Young :

"Nous n'exprimons pas d'opinion sur les états financiers consolidés ci-joints du Groupe."

"Le Groupe ne nous a pas communiqué certaines informations nécessaires à la réalisation de notre audit.

Dans ce contexte, nous n’avons pas pu recueillir des éléments probants suffisants et appropriés justifiant la nature, la substance, la valeur et la conformité avec les lois et règlements de certaines transactions réalisées par le Groupe et déterminer si ces transactions ont été conclues avec des parties liées y compris les membres de la direction. De plus, le Groupe n’a pas donné suite à nos demandes de diligences complémentaires en lien avec les travaux d’investigation diligentés par le Conseil de surveillance.

Nous n'avons pas reçu de la part de personnes responsables du Groupe toutes les déclarations écrites que nous avons demandées."

Gravissime donc.

21 mai 2021

SOLUTIONS 30 informe que suite au Comité d'Audit du 20 mai 2021, le réviseur d'entreprise Ernst & Young n'a pas remis son rapport définitif et qu'il n'est pas en mesure de formuler une opinion sur les comptes annuels 2020.

La possibilité de nommer un nouveau réviseur d'entreprise est examinée. La position prise par Ernst & Young est critiquée.

SOLUTIONS 30 a décidé de saisir le Président du Tribunal de commerce de Bobigny pour solliciter la désignation d'un conciliateur pour l'assister. Un processus de sélection de banquiers conseils pour rechercher un actionnariat de référence est activé. Le projet pourrait aller jusqu'à un retrait de la cote. La reprise de cotation au 24 mai à l'ouverture de la séance est demandée à Euronext Paris.

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/05/S30_CP_INFORMATION-21-05-21.pdf

19 mai 2021

SOLUTIONS 30 avance la date de son communiqué au 21 mai.

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/05/S30_CP-18-05-21.pdf

18 mai 2021 L'AMF communique

Constatant, en lien avec la CSSF (Commission de Surveillance du Secteur Financier au Luxembourg), que le rapport financier annuel de SOLUTIONS 30 n'a pas été publié dans les quatre mois suivant la fin de son dernier exercice, l'AMF informe avoir demandé le 7 mai 2021 puis le 17 mai 2021 à SOLUTIONS 30 de publier un communiqué établi avec l'accord de ses commissaires aux comptes pour informer le marché du calendrier envisagé pour la remise du rapport d'audit sur les comptes au 31 décembre 2020 ainsi que la nature et l'étendue des travaux restant à accomplir.

https://www.amf-france.org/fr/actualites-publications/communiques/communiques-de-lamf/communique-de-lamf-concernant-la-societe-solutions-30-se

17 mai 2021

SOLUTIONS 30 annonce un communiqué pour le 25 mai après Bourse

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/05/S30_CP-17-05-21.pdf

10 mai 2021 Suspension de cours

Suspension de cours à la demande de SOLUTIONS 30 dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse.

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/05/S30-Suspension-de-Cotation-Fr.pdf

28 avril 2021 Annonce des résultats annuels 2020

Des retraitements comptables suite aux investigations de Deloitte et Didier Kling ont eu lieu sur les comptes 2019 : modification du périmètre de consolidation de Worldlink et Vitgo Telecomunicaciones. Impact positif de 9,2 millions d'euros sur le chiffre d'affaires 2019 et impact négatif de 2,4 millions d'euros sur l'EBITDA ajusté et - 1,1 M€ sur le résultat net consolidé.

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/04/S30_RA2020-FR.pdf


12 avril 2021

Lettre aux actionnaires de Gianbeppi FORTIS, Président du Directoire de SOLUTIONS 30.

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/04/S30_Lettre-Ationnaires-VF.pdf

Les plaintes pour diffusion d'informations fausses et trompeuses, pour manipulation de marché et diffamation sont en cours d'instruction auprès du Parquet National Financier et du tribunal judiciaire de Paris. SOLUTIONS 30 serait confiant sur le fait que l'AMF et le CSSF aient initié une enquête.

01 avril 2021 Conclusions des cabinets Deloitte et Didier Kling

Annonce par SOLUTIONS 30 des conclusions de l'investigation indépendante menée par Deloitte avec l'appui de Didier Kling. SOLUTIONS 30 considère qu'il y a confirmation du caractère infondé et erroné des accusations portées contre elle.

Le communiqué met en avant 3000 heures de travail.

Seules trois connotations négatives reconnues :

* les changements d'actionnariat notés dans plusieurs microstructures filiales du Groupe ou liées appellent à plus de lisibilité ;
* les deux filiales Wordlink et Autronic auraient pu être consolidées plus tôt, SOLUTIONS 30 indique néanmoins que l'impact sur les comptes aurait été limité ;
* les auditeurs ont souligné la complexité relative de certaines opérations et le recours à des tiers, ils appellent à un meilleur contrôle et plus de lisibilité.

https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/04/S30_Audit_Conclusions-FR.pdf

Les conclusions des deux sociétés d'audit sont publiées :

- rapport de 20 pages du cabinet Deloitte
https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/04/Deloitte_Conclusions_S30_UK.pdf

- rapport 14 pages du cabinet Kling
https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2021/04/Kling_Conclusions_S30_FR_UK.pdf

https://www.solutions30.com/transparency/?lang=fr

Sur cette page figure également les réponses de SOLTIONS 30 à 52 questions posées.

Selon le rapport Deloitte, il n'y a pas de preuve corroborant des allégations de blanchiment d'argent en lien avec le crime organisé. Néanmoins des actions correctives sont recommandées : gouvernance, gestion du risque de réputation, amélioration des contrôles.

Parmi les travaux menés, les courriels de Mr FORTIS, le Président du Directoire ont été collectés de manière exhaustive en décembre 2020. Deloitte constate qu'ils ont observé un trou de 6 mois dans les communications entre janvier et juin 2019.

De nombreuses allégations sont démenties mais d'autres confirmées :

- Mr Masmoudi et Mme Serban étaient bien les derniers actionnaires de BSS avant dissolution, il y aurait eu une erreur administrative selon Deloitte ;
- BSS était bien détenue antérieurement par RZA Connect, une société liée à Mr Salmoiraghi ;
- S30 Ukraine est bien une marque SOLUTIONS 30 ; il y a bien un lien entre Mr Salmoiraghi et S30 Ukraine ;
- DBS est bien en procédure de liquidation ;
- une différence de 4,2 millions d'euros existe bien entre le montant réglé par S30 pour acquérir 48 % de CPCP en 2017 et le montant reçu par le vendeur ;
- il y avait bien un lien entre S30 et HP concernant Rexion et Mixnet Italia Srl ;
- les allégations sur les opérations BSI et BSR sont confirmées, dont ce qui concerne Mr Serafini ;
- Solutions 30 Eastern Europe est bien une société liée à Mr Salmoiraghi ;
- le lien entre Solutions 30 Italia, Rimiflu, GNS Mme Gambacorta et Mr Salmoiraghi est confirmé.

Selon le rapport Didier Kling, de nombreux constats sont satisfaisants pour SOLUTIONS 30 mais d'autres le sont moins :

- point 3 Balkans Shared Services BSS
La trésorerie de 712 000 euros fin 2019 de BSS est actuellement indisponible en raison de procédures légales en cours ;

- point 5 opérations en Espagne
SOLUTIONS 30 aurait dû déprécier le goodwill résiduel ( 2 311 K€) de sa participation dans Autronic fin 2017 et non pas début 2018 ;

- point 6.2 Worldlink
SOLUTIONS 30 aurait dû déprécier la valeur de ses prêts à Worldlink dans ses comptes 2018 (1,610 m€) et 2019 (2.675 m€) ;

- point 7 opérations en France
La partie de commissions des dépenses opérationnelles n'aurait pas dû être inclue ni dans la valeur des actions CPCP des comptes de TELIMA, ni dans la base de calcul du goodwill pour CPCP dans les comptes 2017 et 2018 établis selon les normes Lux GAAP.
Le rapport annuel 2019 de SOLUTIONS 30 aurait dû faire référence à la notion d'obligation plutôt qu'à la notion d'option relativement aux conditions d'augmentation de la participation initiale dans CPCP.

29 avril 2021

14. Autorité de la concurrence. Achat de magasins Leader Price par ALDI. Le niveau de concurrence dégradé ?

14. Autorité de la concurrence. Achat de magasins Leader Price par ALDI. Le niveau de concurrence de l'opération réalisée est inférieur à celui de l'opération autorisée, de 20 % environ. Plus de 110 magasins Leader Price achetés par Aldi se traduisent par aucune augmentation nette de magasins Aldi.

Nouveauté du 28 novembre 2021

Le 22 novembre 2021, Aldi publie un communiqué de presse dans lequel une sorte de bilan de l'intégration de Leader Price est dressé. Aldi indique que sa présence a été étendue de manière significative en passant de 847 magasins fin 2020 à plus de 1300 d'ici décembre 2021.

Sans préciser d'ailleurs ce qui relève des magasins Leader Price acquis ou bien de créations de nouveaux magasins Aldi en dehors de l'opération avec le Groupe Casino.

https://www.aldi.fr/content/dam/aldi/france/espace_rse/presse/ALDI-Bilan-2021-VF.pdf.res/1637740296117/ALDI-Bilan-2021-VF.pdf

Les chiffres communiqués posent question : comment l'acquisition de 545 magasins n'entraîne qu'une augmentation de seulement 453 magasins ?

La réponse, vous l'avez dans le travail retrancrit dans cet article de blog : plus d'une centaine de sites concernés par l'opération Aldi - Leader Price n'induisent aucune augmentation nette d'entité Aldi !

ALDI tente d'éviter que ce qui précède soit compris par les médias qui s'intéressent à la grande distribution. Dans le même communiqué, ALDI annonce vouloir ouvrir 100 points de vente envrion en 2022. C'est ce qui est repris en choeur par de nombreux médias, LSA, Capital, BFM, etc ... La centaine, c'est exactement l'ordre de grandeur de l'impact moindre de l'opération Aldi-Leader Price avec le Groupe CASINO. Une paille ? Mais qui s'en soucie ?


L'article fait partie des révélations des Groupe Casino PAPERS, une série de 14 articles à découvrir.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/04/28/38945098.html

Le 17 novembre 2020, l'Autorité de la concurrence autorise le rachat de 554 magasins Leader Price et 2 supermarchés Casino sous réserve que 9 magasins soient cédés : 5 magasins Leader Price et 4 magasins Aldi.

https://www.autoritedelaconcurrence.fr/fr/communiques-de-presse/operation-aldi-leader-price-lautorite-autorise-le-rachat-de-554-magasins

L'opération avait été notifiée le 5 octobre 2020, le communiqué de l'Autorité évoquant un parc de magasins Leader Price de 640 magasins en métropole.

Dans deux articles sont listés les magasins Leader Price :

- rachetés par Aldi le 30 novembre 2020
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/01/07/38746345.html
Au 26 décembre 2021, 551 magasins identifiés sur un total théorique de 554

- non rachetés par Aldi le 30 novembre 2020
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/04/15/38921143.html
Décompte au 26 décembre 2021 : 79 magasins identifiés.

Des risques d'atteinte à la concurrence ont été détectés par l'Autorité de la concurrence dans 9 zones de chalandise. Des repreneurs doivent être trouvés pour les 9 magasins identifiés.

« L'opération était susceptible d'atténuer l'animation concurrentielle, et risquait d’entraîner des hausses des prix ou d’appauvrir la diversité de l’offre au détriment du consommateur, compte tenu de la part de marché cumulée des parties (supérieure à 40 %) ou de la création d’un duopole dans la zone ».

L'Autorité de la concurrence écrit : « protéger les intérêts des consommateurs sur les marchés concernés ».

LSA Conso ne s'y trompe pas, en titrant Le rachat de Leader Price par Aldi validé sous réserve de cessions minimes.

https://www.lsa-conso.fr/le-rachat-de-leader-price-par-aldi-valide-sous-reserve-de-cessions-minimes,365318

« Une condition assez peu contraignante compte tenu de l’ampleur du dossier, et acceptée, on l'imagine sans sourciller, par Aldi ».


Mais voilà que le 22 décembre 2020, la CGT rapporte que 31 magasins sur les 119 de la société Leader Price Exploitation rachetée le 30 novembre 2020 devraient être fermés.

copie écran communiqué de presse CGT

14



InvestigationFin publie alors le 25 décembre 2020 Opération Leader Price - Aldi. Un épisode qui tourne au vinaigre.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2020/12/25/38724827.html

BFM avait fourni la liste des 31 magasins annoncés à la fermeture.

https://www.bfmtv.com/economie/quels-seront-les-31-magasins-leader-price-fermes-par-aldi_AN-202012230168.html

La direction d'Aldi, interrogée par certains médias, s'est justifiée en expliquant avoir pris cette décision pour des raisons de concurrence et de trop grande proximité avec le réseau Aldi.

La première raison avancée par Aldi est un camouflet pour le travail de l'Autorité de la concurrence.

Les mesures prises le 17 novembre 2020 sont jugées insuffisantes par le Groupe ALDI lui-même, qui décide moins d'un mois après de se séparer de 31 magasins pour des raisons trop grande proximité avec son réseau.

On croit rêver !

Les règles directives de l'Autorité de la concurrence sont-elles trop laxistes pour permettre une telle situation de se produire ?

En tout état de cause, il y a une règle qui elle n'est pas respectée.

Dans la mesure où Aldi décide de fermer 31 magasins, l'opération réalisée in fine est différente de celle notifiée.

Or les règles de l'Autorité de la concurrence sont ainsi formulées :

« Si aucune disposition ne limite dans le temps la validité des autorisations accordées par l’Autorité, les opérations doivent néanmoins être réalisées dans un délai raisonnable et, en toute hypothèse, sans subir de modifications de droit ou de fait. Si un projet est autorisé, mais subit des modifications significatives avant sa réalisation, la décision d’autorisation n’est plus valable. En effet, dans ce cas, l’Autorité se sera prononcée sur un projet différent de celui qui a été réalisé concrètement. La partie notifiante est donc invitée à notifier à nouveau l’opération, avant sa réalisation, afin d’obtenir l’autorisation du projet qui sera réellement mis en oeuvre. »

https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/Lignes_directrices_concentrations_2020.pdf

L'Autorité de la concurrence pourrait arguer du fait que les cessions étant intervenues en droit le 30 novembre 2020, les fermetures annoncées après cette date ont lieu après la réalisation de l'opération.

Un peu trop facile et pas dans l'esprit du tout. Car les directives évoquent bien la notion de projet réellement mis en oeuvre.

Car l'esprit, c'est de préserver le niveau de la concurrence.

Or, en fermant 31 magasins, le niveau de concurrence est diminué relativement à une opération non autorisée.  Et le projet réellement mis en oeuvre subit des modifications significatives.

La deuxième raison avancée par Aldi n'est pas vraie partout.

InvestigationFin était en mesure d'analyser magasin par magasin la situation et dès le 25 décembre 2020, la proximité avec le réseau Aldi n'était pas confirmée pour 4 magasins :

- Leader Price Rue de Morlaix, 29520 Châteauneuf-du-Faou
- Leader Price 13 Rue Charles de Gaulle, 88400 Gérardmer
- Leader Price Route de Lignières, 18200 Orval
- Leader Price Partenay 32 Boulevard du Parnasse, 79200 Châtillon-sur-Thouet

Des délégués CGT ont rapporté à la presse qu'une centaine de fermetures était dans les tuyaux en tout.

Le suivi de l'évolution du parc de magasins Leader Price depuis décembre 2020 permet de confirmer qu'en effet le niveau de concurrence après réalisation est sensiblement diminué.

Dans de nombreux cas, ce n'est pas le magasin Leader Price qui ferme, c'est le magasin Aldi proche qui ferme et s'installe à la place de l'ancien magasin Leader Price.

Diminuant ainsi le niveau de concurrence si l'opération n'avait pas eu lieu.

Un consommateur, au lieu d'avoir avant un magasin Aldi et un magasin Leader Price à proximité, n'en aura plus qu'un. Et si ces deux magasins n'étaient pas proches, c'est carrément un magasin qui disparaît dans la zone de chalandise.

Quelle est l'ampleur de ce phénomène ?

* 31 (en fait 29) magasins Leader Price de Leader Price Exploitation prévus pour être fermés, dont 2 repris par la concurrence :

(+1) celui de Charleville Mezieres (08000) qui n'était pas dans la liste a fermé et depuis le 21 septembre 2021 c'est UTILE qui a ouvert, il y a 2 magasins Aldi dans la ville

(-1) celui d'Orval (18200) devrait ouvrir en Aldi le 13 octobre 2021 ; c'est le magasin Aldi du 24 avenue des Prés-Le-Roi à SAINT DOULCHARD (18230) qui va fermer fin décembre 2021

(+1) celui de Saint Doulchard (18230) a fermé qui n'était pas dans la liste mais un magasin Aldi n'est pas encore ouvert en octobre alors qu'un autre magasin Aldi est situé à 3,4 km et 6 mn en voiture ;

(-1) celui de Proville (59267) a finalement été ouvert en Aldi en avril 2021 ;

(-1) celui de NOYON (60400) serait repris par PRICE MARKET ;

(-1) celui de Loison-sous-Lens (62218) pourrait être repris par ACTION en novembre 2021 ;

(+1) celui de FONTENAY LE COMTE (85200) n'était pas dans la liste mais selon presse du 6 octobre le magasin a fermé et Aldi cherche un repreneur ; un magasin Aldi est situé à environ 1 km

(-1) celui de Gerarmerd (88400) devait fermer le 31 août 2021 mais (aucun magasin Aldi n'avait été identifié de manière proche) serait finalement repris par Aldi.


* magasins Leader Price devant être fermés (65 identifiés) avec ou sans magasin Aldi à proximité

- BOURG EN BRESSE (01100) 33 bis avenue du Mail ; société LEADER PRICE BOURG EN BRESSE ; selon google 12 août Leader Price fermé ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- BELLEY (01300) ZAC de L'Ourson Lieu dit le commun ; société LEADER BELLEY ; selon google 12 août Leader Price fermé ; 1 magasin Aldi à 1km environ ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- DIGNE LES BAINS (04000) 18 avenue du Colonel Noël ; société LEADER PRICE DIGNE ; selon google 12 août Leader Price fermé ; 1 magasin Aldi à 1km environ ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price


- REVIN (08500) 15 rue Gambetta ; société LEADER PRICE REVIN ; selon presse fermeture le 10 juin 2021, pas de reprise par Aldi ;

- ONET LE CHATEAU (12850) Route d'Aurillac Centre Commercial La Penchoterie ; société HD LEAD ONET ; LP fermé selon google le 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- SAINT AUBIN D'ARQUENAY (14970) Route de Ouistreham ; société LEADER PRICE SAINT AUBIN ; LP fermé selon google le 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- CHASSENEUIL SUR BONNIEURE (16260) 28 route d'Angoulême ; société HAGETDIS HARD DISCOUNT ; LP fermé le 23 juin 2021 d'après google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- GUINGAMP (22200) 3 rue Chateaubriand ; société ARMORDIS ; selon presse fermeture le 30 juin 2021, sans reprise par Aldi qui est présent rue Bellevue à PLOUMAGOAR ; selon l'adjoint au maire c'est un commerce de proximité en moins notamment pour les habitants de Roudourou et Castel Pic.

- MONTIGNAC (24290) La Pagésie ; société LEADER DORDOGNE DISTRIBUTION ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- CORMEILLES (27260) ZA des Tuileries ; société DISTRIFONDS 2 ; LP fermé le 4 août selon google ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price ; le Maire est mécontent de la seule présence du Carrefour

- LOUVIERS (27400) 53 rue de Paris ; société DISTRILEADER LOUVEAC ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- BOSROUMOIS (27670) 522 Place Du Roumois ; société MARCHE 20 ; 1 magasin Aldi à 1 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- SAUSSAY (28260) Rue d'Anet Route d'Ezy ; société DISTRIFONDS 9 ; 1 magasin Aldi à Anet à 4 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- NOGENT LE ROTROU (28400) 36 Place Saint Pol ; société LEADER PRICE ROTROU ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 1 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- NÎMES (30000) 329 avenue de Bir Hakeim ; société DISTRILEADER SUD ; magasin Leader Price fermé ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price


- REVEL (31250) Boulevard Denfert Rochereau ; société REVEL DISCOUNT ; Aldi estimé à 1 km ; magasin Leader Price fermé début septembre 2021 ; Aldi chercherait un repreneur, une douzaine de salariés dans l'attente

- CUGNAUX (31270) Avenue du Comminges ; société CUGNAUDIS HARD DISCOUNT ; 1 magasin Aldi à 4 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- CONDOM (32100) 38 boulevard de la Libération ; société LEADER PRICE LIBERATION ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- EAUZE (32800) Avenue des Pyrénées ; société EAUDIS HARD DISCOUNT ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- GRADIGNAN (33170) Avenue de l'Hippodrome ; société MINI LP 51 ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 2 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- BIGANOS (33380) 174 avenue de la Côte d'Argent ; société BIGADIS HARD DISCOUNT ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 1 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- MONTPELLIER (34080) 1 avenue de Barcelone Centre Commercial La Mosson ; société LEADER PRICE BARCELONE ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- SAINT AUBIN DU CORMIER (35140) Lotissement Industriel du Chedeville ; société EPIDISC ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price


- CHATEAUBOURG (35220) ZAC de la Mercerais ; société DISTRILEADER CHATEAUBOURG ; LP fermé en janvier 2021 selon google, pas de magasin Aldi à la place ; 1 magasin Aldi à 3mn en voiture 1,5 km

- MOREZ (39400) 12 quai Jobez ; société LEADER MOREZ ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price


- FIGEAC (46100) Place des Carmes ; société LEADER FIGEAC DISTRIBUTION ; selon presse le magasin fermerait en septembre 2021 ; des projets d'installation seraient à l'étude ; un magasin Aldi se trouve à environ 2 km avenue Joseph Loubet

- CASTELCULIER (47240) Rond point de Trignac ; société REDON DISTRI ; 1 Aldi à 200 mètres ;  selon presse le Leader Price serait fermé en octobre 2021 et ne sera pas remplacé par Aldi ; le Cours des Halles, une enseigne spécialisée dans les produit frais, devrait s'installer courant 2022

- VILLENEUVE SUR LOT (47300) 68 avenue de Fumel ; société MINI LP 34 ; 1 magasin Aldi à environ 1 km ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- BOE (47550) Zac de Fabas ; société FABAS DISTRI ; source presse du 19 janvier 2021 devrait fermer en octobre 2021 ; pas de Aldi identifié aux alentours ; 

- REIMS (51100) 2 rue Jean D'Arvor ZAC la Neuvillette ; société MINI LP 24 ; LP fermé selon google du 12 août ; selon presse le magasin devrait fermer, les syndicats sont mobilisés ;

- RENAZE (53800) 35 route de Pouancé ; société LEADER PRICE COIGNIERES ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- NEUVES-MAISON (54230) 541 rue Pasteur ; société LEADER PRICE NEUVES MAISON ; LP fermé selon google du 12 août ; magasin Aldi à côté au 843 même rue

- ESSEY LES NANCY (54270) avenue du 69 Régiment d'Infanterie RN 74 ; société LEADER PRICE ESSEY ; LP fermé selon google du 12 août ; pas remplacé par Aldi, magasin Aldi à 200 m

- COSNES et ROMAIN (54400) chemin de Soxey RN18 ; société LEADER PRICE COROMAIN ; LP fermé selon google du 12 août ; 2 magasins Aldi à quelques km à Lexy et Longwy ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- AURAY (56400) 71 avenue du Général de Gaulle ; société FRANKLIN DISTRIBUTION ; ouverture temporaire d'une année prévue le 22 septembre 2021 du magasin Aldi, le temps que des travaux d'aménagement du magasin Aldi situé à environ 1 km soient réalisés ;

- CHAMBLY (60230) Rue François Truffaut ZAC Les Portes de l'Oise ; société MINI LP 29 ; magasin Aldi à côté ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- BIRON (64300) ZAC de la Plaine des Bois ; société BIRODIS HARD DISCOUNT ; source presse du 20 janvier 2021 devrait fermer en juillet 2021 ; pas de Aldi identifié aux alentours ;

- BORDERES SUR L'ECHEZ (65320) Route de Bordeaux Lieu dit Les Marans ; société BORDERDIS HARD DISCOUNT ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price


- KINGERSHEIM (68260) 155 rue de Richewiller Centre Commercial du Kaligone ; société BAS RHIN DISTRIBUTION ; LP fermé selon google du 12 août ; pas remplacé car magasin Aldi à 400 m

- SOULTZ HAUT RHIN (68360) 63 route de Guetwiller ; société SOULTZ DISTRIBUTION ; magasin Aldi à 2 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- LYON (69007) 69 avenue Debourg ; société DISTRIFONDS 28 ; le magasin est un Leader Price Express ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- LE CREUSOT (71200) 1 rue de Blanzy ; 1 Aldi à 1 km environ ; selon presse magasin Leader Price fermé définitivement le 25 août 2021, les locaux seraient revendus à une autre enseigne ;

- SAINT MARS LA BRIERE (72470) 72 route de Paris ; société DISTRILEADER SAINT MARS ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- OFFRANVILLE (76550) Rue Loucheur Avenue de la Hetraie ; société LEADER PRICE ARBOUANS ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 5 km à Saint Aubin sur Scie ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- VARENNES SUR SEINE (77130) Rue du Petit Fossard RD 605 ; société DISTRILEADER VARENNES ; Aldi ouvert selon LSA de juin 2021 ; selon presse le magasin devenu Aldi n'est ouvert que pour quelques mois pour donner un avant goût d'Aldi car le 22 décembre 2021, un autre magasin Aldi a ouvert Zac de la Sucrerie à Montereau ; les salariés seront repris ; un potentiel repreneur serait intéressé ; janvier 2022, le magasin de Varennes ferme, en attente d'un repreneur ;

- NEMOURS (77140) 3 rue Louis Blériot ; société LEADER NEMOURS ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 2 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- CLAYE SOUILLY (77410) rue Jean Monnet ZAC des Sablons ; société LEADER CLAY ; Aldi à 1 km ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 1 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- CHELLES (77500) 63 avenue de la Résistance ; société DISTRICHEL ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 1 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price


- MORMANT (77720) Rue d'Andrezel ; société LEADER PRICE MORMANT ; selon presse le magasin serait repris par Aldi seulement du 30 juin au 30 octobre 2021 ; puis serait fermé sauf si un repreneur est trouvé ; un seul autre supermarché dans la commune, un Intermarché ; finalement le magasin fermerait en juin 2021 ;

- ORGEVAL (78630) 1 rue de Normandie Centre Commercial des 40 sous ; société ORGEVAL EXPRESS ; magasin LP fermé ; 1 magasin Aldi à 1 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- MELLE (79500) 79 avenue du Commandant Bernier Route de Limoges ; société DISTRILEADER MELLE ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 2 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- FLIXECOURT (80420) Route de Ville Le Marclet ; société DISTRIFONDS 3 ; LP fermé selon google du 12 août ; pas remplacé par Aldi car magasin Aldi à 200 m ;

- ROYE (80700) 2 rue des Annonciades ; société MINI LP 23 ; selon presse le magasin ferme le 9 juin 2021 et n'est pas repris par Aldi ; il reste un Carrefour en centre ville, ce qui a diminué le niveau de concurrence ; Aldi explique qu'il y a un magasin Aldi à NOYEN, le Leader Price de NOYON (Leader Price Exploitation) ferme également ;

- CASTRES (81100) 21 route de Toulouse ; société LEADER PRICE CASTRES ; selon presse le magasin serait transformé en Aldi ; magasin Aldi à 300 mètres environ qui serait conservé ?

- MAZAMET (81200) 14 Place Gambetta ; société MAZAMET DISCOUNT ; selon presse devrait fermer en octobre 2021 ; Aldi ayant un magasin sur le Boulevard du Thoré à Aussillon ;

- LAVAUR (81500) Lieu Dit Bois de Lavaur RD 87 ; société LAVAUDIS HARD DISCOUNT ; selon presse incertitude sur un remplacement par Aldi ;

- RAON L'ETAPE (88110) 88 rue du Hagis ; société LEADER PRICE RAON ; magasin LP fermé ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- CORBEIL ESSONNES (91100) 50 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny ; société CORBEIL PRICE ; magasin LP fermé ; 1 magasin Aldi à 1 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- SAINT GERMAIN LES CORBEIL (91250) ZAC la Pointe Ringale II ; société LEADER PRICE GERCOR ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- MONTREUIL (93100) 14 Place de Morillon ; société MINI LP 70; magasin LP fermé ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- SEVRAN (93270) Centre commercial Beaudottes ; société SEVRANDIS ; LP fermé selon google du 12 août ; 1 magasin Aldi à 1 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- NEUILLY SUR MARNE (93330) 66 68 avenue du Général de Gaulle ; société NEUILLY DISTRIBUTION ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- LE BOURGET (93350) 34 Avenue de la Division Leclerc ; société FA DISTRIBUTION ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- IVRY SUR SEINE (94200) 96 avenue Georges Gosnat ; société DISTRIGO ; magasin LP fermé ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

- GOUSSAINVILLE (95190) 13 rue des Pinsons ; société GOUSSAINDIS ; magasin LP fermé ; 1 magasin Aldi à 2 km ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price

* magasins Leader price fermés avec un repreneur (4 identifiés) permettant de maintenir le niveau de concurrence

- ALLASSAC (19240) 46 avenue du Midi ; société MINI LP 21 ; LP fermé selon google du 12 août ; fin décembre 2021 aucun magasin Aldi à la place du Leader Price, un INTERMARCHE CONTACT s'est installé

- CHENOVE (21300) Rue Jean Moulin ; société LEADER DISTRIBUTION CHENOVE ; selon presse magasin Leader Price fermé depuis août 2021 ; il existe un magasin Aldi à environ 1 km ; ancien magasin Leader Price repris par SUPECO d'ici fin 2021

- AVRANCHE (50300) Centre Commercial Pont sous Avranches ; société LEADER PRICE INDRE ET LOIRE ; selon presse du 8 mars 2021 le magasin Leader Price va fermer ; les salariés seront repris pour le magasin Aldi en cours de construction rue Division Leclerc ; selon presse le magasin Leader Price devient un SPAR le 3 novembre 2021

- CAUDEBEC LES ELBEUF (76320) 161 rue de la République ; société LEADER PRICE CAUDEBEC ; selon presse Aldi aurait décidé de fermer le magasin, la Mairie aurait retrouvé un repreneur ; d'après la communication du 1er juin 2021 de la Mairie l'identité du repreneur ferait partie d'accords nationaux qui devraient être officiels dans quelques semaines ;  d'accords nationaux ? Aldi céderait-elle une série de magasins à un concurrent dans une opération visée très bientôt par l'Autorité de la Concurrence ? Merci à la Mairie pour ces efforts pour sauver ces emplois essentiels.


* magasins Leader Price transformés en Aldi en lien avec la fermeture d'un magasin Aldi (16 identifiés) :

- SOISSONS (02200) Espace de l'Archer ZAC de Chevreux ; avant SUPERMARCHES LCC ; société DISTRIFONDS 35 depuis le 10 mars 2021 ; ALDI depuis le 31 mai 2021 ; selon presse le magasin Aldi de la Zac de l'Archer rue Jacques Brel va prendre la place du Leader Price le 24 août 2021


- TERGNIER (02700) Rue Raymond Poincaré ; société LEADER PRICE EXPLOITATION ; selon presse le magasin ALDI de BEAUTOR ferme le 20 avril 2021 ; distance entre les 2 magasins estimée à 2 km environ ;

- SAULT LES RETHEL (08300) 17 à 21 rue de Reims ; avant SUPERMARCHES LCC ; société DISTRIFONDS 40 depuis le 10 mars 2021 ; ALDI depuis le 31 mai 2021 ; selon presse la magasin Aldi 28 rue de Reims à ACY ROMANCE (08300) va déménager rue de Reims, ouverture prévue le 25 août 2021

- PAMIERS (09100) Route de Mirepoix ; société ECOMAG ; le magasin a été remplacé par Aldi en juin 2021, mais le magasin Aldi situé à 4 km a fermé et est devenu une coquille vide dans le quartier Marassé ;

- ISTRES (13800) ZAC des Cognets Sud ; société DISTRILEADER ISTRES ; magasin Aldi ouvert en juillet 2021 ; l'autre magasin Aldi situé à 100 mètres a fermé

- VAUCELLES (14400) RN13 rue de Cherbourg ; société LEADER PRICE VAUCELLES ; presse ouverture le 15 avril 2021, plus grand (988 m2) ; Aldi était seulement locataire dans ses anciens locaux (750 m2) dans le centre Emeraude Bayeux ;

- BOURGES (18000) angle route de La Chapelle et rue Louis Armand ; société LEADER PRICE EXPLOITATION ; c'est le magasin Aldi du 24 avenue des Prés-Le-Roi à SAINT DOULCHARD (18230) qui va fermer fin décembre 2021

- Orval (18200) Route de Lignières ; société LEADER PRICE EXPLOITATION ; devrait ouvrir en Aldi le 13 octobre 2021 ; c'est le magasin Aldi du 24 avenue des Prés-Le-Roi à SAINT DOULCHARD (18230) qui va fermer fin décembre 2021

- FONTAINE LES DIJON (21121) Rue des Prés Potets ; société LEADER DISTRIBUTION FONTAINE ; presse réouverture en Aldi le 10 mars 2021 ; selon presse le magasin Aldi d'AHUY a été définitivement fermé ; selon Linéaires du 17 mars 2021 magasin transformé en Aldi ;

- SAINT-MEMMIE (51470) Avenue Marc Hamet ZAC des Voutrelles ; société LEADER PRICE EXPLOITATION ;  1 Aldi à 1 km environ ; le magasin ALDI de la zone Mercuria a fermé et s'est installé à la place du Leader Price

- BAYONNE (64100) Place des Gascons ; société DISCROIX HARD DISCOUNT ; selon presse du 6 février 2021 Aldi a déménagé pour s'installer à la place du Leader Price, surface de vente augmentée de 740 à 990 m2 ;

- LESCAR (64230) Rue Jean Jaurès ; société SOLECAR HARD DISCOUNT ; en mai 2021 le magasin Aldi avenue du Vert Galland a fermé, Aldi a remplacé le Leader Price rue Jean Jaurès ;

- CHÂLON SUR SAÔNE (71100) 35 avenue Nicephore Niepce ; société LEADER DISTRIBUTION NIEPCE ; selon presse ouverture en Aldi fin février 2021 ; fermeture du Aldi du 19 avenue Monnot proche de 2 km environ ; selon Linéaires du 17 mars 2021 magasin transformé en Aldi ;

- AUTUN (71400) Rue de la Croix Verte ; société LEADER PRICE EXPLOITATION ; 1 Aldi entre 1 et 2 km environ ; le magasin Aldi de Saint-Pantaléon a fermé en mai 2021 et s'installe à la place du Leader Price en mai 2021

- PONTAUT COMBAULT (77340) ZAC du Petit Noyer ; société LEADER PRICE VAL DE SEINE ; le magasin Aldi en face rue de Monthéty a fermé ; Aldi s'est installé à la place du Leader Price ;

- SAINT MAXIMIN LA SAINTE BEAUME (83470) Les Fontaines ; société DISTRIFONDS 38 ; le magasin Aldi situé avenue Gabriel Péri a fermé, Aldi s'est installé à la place du Leader Price ;

- SAINT-LEONARD DE NOBLAT (87400) boulevard Adrien Pressemane ; 1 Aldi à 1 km environ ; selon presse Aldi va déménager et prendre la place du Leader Price qui va fermer en juillet 2021.

Avec 114 (29+65+4+16) modifications déjà identifiées au 15 novembre 2021, le projet réellement réalisé est déjà modifié à 20,9 % : 114 / 545

L'Adlc aurait dû et devrait prendre des mesures pour annuler l'opération autorisée et repartir d'une feuille blanche. Manifestement les intérêts économiques des parties prenantes ont primé sur l'intérêt du niveau de concurrence pour les consommateurs.

Le 22 novembre 2021, Aldi publie un communiqué de presse dans lequel une sorte de bilan de l'intégration de Leader Price est dressé. Aldi indique que sa présence a été étendue de manière significative en passant de 847 magasins fin 2020 à plus de 1300 d'ici décembre 2021.

Sans préciser d'ailleurs ce qui relève des magasins Leader Price acquis ou bien de créations de nouveaux magasins Aldi en dehors de l'opération avec le Groupe Casino.

https://www.aldi.fr/content/dam/aldi/france/espace_rse/presse/ALDI-Bilan-2021-VF.pdf.res/1637740296117/ALDI-Bilan-2021-VF.pdf

Les chiffres communiqués posent question : comment l'acquisition de 545 magasins n'entraîne qu'une augmentation de seulement 453 magasins ?

La réponse, vous l'avez dans le travail retranscrit dans cet article de blog : plus d'une centaine de sites concernés par l'opération Aldi - Leader Price n'induisent aucune augmentation nette d'entité Aldi !

ALDI tente d'éviter que ce qui précède soit compris par les médias qui s'intéressent à la grande distribution. Dans le même communiqué, ALDI annonce vouloir ouvrir 100 points de vente envrion en 2022. C'est ce qui est repris en choeur par de nombreux médias, LSA, Capital, BFM, etc ... La centaine, c'est exactement l'ordre de grandeur de l'impact moindre de l'opération Aldi-Leader Price avec le Groupe CASINO. Une paille ? Mais qui s'en soucie ?


Même le travail de l'Autorité de la concurrence sur les zones problématiques dévoilées est sujet à caution.

Rappel de l'article du 25 décembre 2020 :

La zone de Lanton est censée comporter un magasin Aldi, un magasin Leader Price et un concurrent.

Les règles pour l'analyse concurrentielle sont les suivantes pour les magasins situés en province hors grandes villes : les zones d'analyse sont déterminées à partir d'un trajet en voiture de 15 minutes autour des magasins cibles lorsque les surfaces sont supérieures à 400 m².

Leader Price est avenue de la Libération à Lanton et Aldi est avenue du Vieux Bourg à Audenge à 3,7 km soit 5 mn en voiture d'après ViaMichelin.

15



Un Intermarché super est situé à Lanton, très proche du Leader Price.

15



Sauf qu'il existe d'autres magasins concurrents à moins de 15 minutes en voiture :

- Carrefour Express à Andernos-les-Bains à 4,9 km soit 8 mn en voiture ;
- Casino supermarché à Andernos-les-Bains à 7,2 km soit 12 mn en voiture
- Intermarché super à Andernos-les-Bains à 7,1 km soit 11 mn en voiture

copies écran

15

15

15



L'Autorité de la concurrence semble avoir volontairement omis 3 magasins concurrents sans l'expliquer. Cette façon de procéder n'est pas correcte et il devrait être imposé que l'Autorité détaille magasin par magasin son procédé afin que la transparence de ses décisions puisse être suffisante.

La zone de Brassac les Mînes pose également problème.

La part de marché cumulée des parties excède 40 %. Dans sa décision, les 3 magasins de la zone sont un Aldi, un Leader Price et un concurrent Intermarché, tous situés à Brassac les Mînes.

Sauf qu'il y a également deux magasins concurrents situés à moins de 15 minutes en voiture :

- un Super U à Saint-Germain-Lembron à 11,4 km soit 11 mn en voiture ;
- un Intermarché à Cohade à 11,7 km soit 12 mn en voiture.

copies écran

15

15



La zone de Saint-Félix également.

La part de marché cumulée des parties excède 40 %. Dans sa décision, les 3 magasins de la zone sont un Aldi à Rumilly (à 6,8 km du Leader Price soit 8 mn en voiture), un Leader Price à Saint-Félix, et un concurrent Intermarché, à La Biolle (à 6,2 km du Leader Price, soit 7 mn en voiture).

Sauf qu'il y a un autre magasin concurrent situé à moins de 15 minutes en voiture :

- Carrefour Market rue des Allobroges à Grésy-sur-Aix, à 10,8 km soit 12 mn en voiture.

15



Deux autres magasins concurrents sont à moins de 15 mn mais par autoroute.

Par conséquent, pour 3 des 9 zones problématiques recensées par l'Autorité de la concurrence les règles d'identification des magasins concurrents ne semblent pas respectées.

13. Enquête de l'APUR 2020. Le Groupe CASINO poursuit sa domination à Paris.

L'article fait partie des révélations des Groupe Casino PAPERS, une série de 14 articles à découvrir.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/04/28/38945098.html

L'Apur, Atelier parisien d'urbanisme, créée par le Conseil de Paris,  publie tous les 3 ans une étude sur l'évolution des commerces parisiens.

Le 8 avril 2021, le rapport sur l'évolution des commerces à Paris entre 2017 et 2020 est publié.

https://www.apur.org/fr/nos-travaux/8-avril-2021-evolution-commerces-paris-entre-2017-2020
https://www.apur.org/fr/nos-travaux/inventaire-commerces-paris-2020-evolution-2017-2020

Les enquêtes ont été réalisées en octobre 2020.

Les données par adresse n'ont pas encore été publiées sur https://opendata.apur.org/.

Dans le rapport publié, deux entreprises qui dominent leur marché sont citées :


- page 14, magasins de produits surgelés "En 2020, plus de 90 % des 134 magasins parisiens appartiennent à l’enseigne Picard."

- page 59 supérettes classiques 674 en 2020  "Le leader du marché parisien, le groupe Casino contrôle plus de 310 supérettes dont 68 sont de l’enseigne Naturalia."

Soit 46 %.

copie écran rapport mars 2021 APUR

13



Quel est pourtant le lien qui existe bel et bien entre PICARD et le Groupe CASINO ?

Le franchisé ZOUARI, qui se présente lui-même comme actionnaire de référence dans PICARD et actif dans 200 magasins du Groupe CASINO, principalement à Paris et en Île de France.

Et personne n'a émis la moindre interrogation lorsque l'Autorité de la concurrence a autorisé en janvier 2020 l'opération de prise de contrôle conjoint par la famille ZOUARI dans PICARD.

Même avec seulement 31 magasins soi-disant contrôlés par ZOUARI, l'Autorité de la concurrence avait identifié 75 zones de chevauchement et pour 6 d'entre elles des parts de marché au delà de 90 %, sans qu'au final une seule injonction n'ait été prise

Le livre L'Enquête CASINO a documenté cette analyse concurrentielle faussée.
Ouvrage disponible sur Amazon https://www.amazon.fr/dp/2952977933

Démonstration du maintien de la position dominante du Groupe CASINO entre 2017 et 2020

A partir des données publiées en 2017, la part des magasins du Groupe CASINO a pu être estimée

Supermarché classiques total rubrique 273 sous-total Groupe CASINO 148 dont 127 Franprix
Supermarchés discount total rubrique 28 sous-total Groupe CASINO 16
Supermarchés classiques et discount total rubrique 301 sous-total Groupe CASINO 164 soit 54,5 %

Supérettes classiques total rubrique 461 sous-total Groupe CASINO 228 dont Franprix 176
Supérettes discount total rubrique 23 sous-total Groupe CASINO 11
Supérettes classiques et discount total rubrique 484 sous-total Groupe CASINO 239 soit 49,4 %

Il y a également les 61 Monoprix du Groupe CASINO en 2017.

Total 2017 supermarchés supérettes Monoprix 856 dont Groupe CASINO 464 soit 54,9 %

Ces chiffres n'incluent pas ce qui concerne les enseignes bio comme Naturalia (Groupe CASINO), Bio C bon, Biocoop etc ... L'Apur publie des données qui en 2017 les met à part et en 2020 les agrège.

On relève que ce pourcentage est proche de 60 % qui était le chiffre estimé en 2011 de la position dominante du groupe CASINO à Paris.

Pour l'évolution entre 2017 et 2020, le rapport de l'Apur fournit en page 59 une carte des magasins pour les supérettes classiques et discount : ronds verts pour les magasins recensés en 2017 et en 2020, point bleus pour les magasins qui ont disparu en 2020, points rouges pour les nouveaux magasins.

D'après le tableau récapitulatif, le nombre de supérettes classiques et discount a augmenté de 40 unités entre 2017 et 2020.

copie écran carte des supérettes classiques et discount à Paris en vert maintien de l'activité (577) en rouge création de magasin (97) en bleu disparition de magasin (57)

13



D'après l'identification des ronds bleus et rouges :

- Groupe CASINO le solde augmente de + 6 magasins, dont 24 créations de magasins 24 (dont 22 Franprix) ; disparitions de magasins 18
- Sous-total hors bio hors Groupe CASINO le solde diminue de 1, dont 24 créations de magasins  et 25 disparitions de magasins (dont Carrefour créations 13 ; disparitions 13)
- Sous-total bio 34 créations de magasins  (dont 11 Naturalia)

Points rouges et bleus non identifiés :  12 créations de magasins, 7 disparitions de magasins.

Parmi les modifications d'enseigne entre 2017 et 2020 hors bio le Groupe CASINO semble donc avoir augmenté sa position dominante relativement aux enseignes hors bio.

Le développement du drive et des courses en ligne peut-elle remettre en question la situation de position dominante ?

12. Suivi du livre L'Enquête Casino. Délai et nature des opérations réalisées autorisées par l'Autorité de la concurrence

12. Suivi du livre L'Enquête Casino. Délai et nature des opérations réalisées une fois autorisées par l'Autorité de la concurrence

L'article fait partie des révélations des Groupe Casino PAPERS, une série de 14 articles à découvrir.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/04/28/38945098.html

Dans le livre L'Enquête CASINO, une partie était consacrée à l'Autorité de la concurrence.

Ouvrage disponible sur Amazon https://www.amazon.fr/dp/2952977933

Plusieurs décisions autorisées posaient question en terme de délai de réalisation et de modification de l'opération réalisée.

1) Des opérations réalisées bien après leur autorisation. Les délais de réalisation ont-ils été raisonnables ?

D'après les lignes directrices relatives au contrôle des concentrations de juillet 2020 :
« Si aucune disposition ne limite dans le temps la validité des autorisations accordées par l’Autorité, les opérations doivent néanmoins être réalisées dans un délai raisonnable ... ».

https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/Lignes_directrices_concentrations_2020.pdf

L'obligation de délai raisonnable existe mais pas la durée du délai !

Il est courant qu'une fois les opérations autorisées par l'Autorité de la concurrence, elles sont réalisées dans la foulée.

Première illustration, la prise de contrôle conjoint de PICARD par la famille ZOUARI a été autorisée le 15 janvier 2020 et l'opération a été réalisée le 23 janvier 2020.

Deuxième illustration, la prise de contrôle principalement de 554 magasins Leader Price  par ALDI a été autorisée le 17 novembre 2020 et les transferts de propriété des sociétés concernées ont eu lieu le 30 novembre 2020.

Mais dans le cas, fin 2019, de nombreuses opérations de prise de contrôle exclusif par le Groupe CASINO de magasins contrôlés auparavant conjointement avec son franchisé ZOUARI, les délais raisonnables ont explosé !

L'opération sur les 3 magasins Leader Price de GESDIS ? Autorisation le 9 septembre 2019, réalisation le 30 juillet 2020. Plus de 10 mois après.

L'opération sur les 198 magasins Franprix et Leader Price de CAPDIS et HOLDING MAG SPRING ? Autorisation le 12 décembre 2019, réalisation le 30 juillet 2020. Plus de 7 mois après.

Réalisation signifie rachat des parts anciennement détenues par le franchisé ZOUARI par le Groupe CASINO.

2) Les opérations réalisées ont-elles été modifiées de droit ou de fait ?

D'après les lignes directrices relatives au contrôle des concentrations de juillet 2020 :

« Si aucune disposition ne limite dans le temps la validité des autorisations accordées par l’Autorité, les opérations doivent néanmoins être réalisées dans un délai raisonnable et, en toute hypothèse, sans subir de modifications de droit ou de fait. Si un projet est autorisé, mais subit des modifications significatives avant sa réalisation, la décision d’autorisation n’est plus valable. En effet, dans ce cas, l’Autorité se sera prononcée sur un projet différent de celui qui a été réalisé concrètement. La partie notifiante est donc invitée à notifier à nouveau l’opération, avant sa réalisation, afin d’obtenir l’autorisation du projet qui sera réellement mis en oeuvre. »

Mais c'est quoi des modifications significatives ?

Prenons la décision du 11 décembre 2019 concernant 3 magasins Franprix des sociétés SOGIPAR, MORILLONS SAP et SDHN1. Ces 3 magasins étaient censés être contrôlés conjointement par le Groupe CASINO et IMANES, une holding de la famille ZOUARI, après l'opération.

SOGIPAR ? Franprix du 16 rue Alexandre Parodi 75010 Paris

Depuis le 28 décembre 2017 cette société est détenue par JADELIS 1, société qui à partir du 28 février 2018 sera détenue à 60 % par le Groupe CASINO et à 40 % par FZ INVEST une société détenue par la famille ZOUARI. Un mécanisme de dividendes prioritaires oriente 95 % de tout ce qui est distribuée par JADELIS 1 au profit de FZ INVEST. L'Autorité de la concurrence considère que c'est le Groupe CASINO qui contrôle exclusivement JADELIS 1 donc SOGIPAR.

Le 30 juillet 2020, PRO DISTRIBUTION acquiert 100 % de SOGIPAR.

Or l'Autorité de la concurrence considère (à tort) que PRO DISTRIBUTION est contrôlée exclusivement par le Groupe CASINO.

Comme révélé dans L'Enquête CASINO, l'opération réalisée est de nature différente de celle autorisée pour SOGIPAR.

Morillons SAP ? Franprix du 101 rue des Morillons 75015

L'opération, si elle est réalisée, n'a pas encore été déposée au greffe du Tribunal du commerce. Depuis le 20 janvier 2020, cette société filiale de VERDALIS contrôlée exclusivement à 100 % par le Groupe CASINO, a pour gérant un dirigeant travaillant pour la famille ZOUARI et une prestation de convention de services a été signée avec PRO DISTRIBUTION.

SDHN1 ? Franprix du 21 rue des héros Nogentais NOGENT SUR MARNE (94130)

Le 30 juillet 2020, PRO DISTRIBUTION acquiert 100 % des parts de cette société à TASKCO, détenue à 100 % par le Groupe CASINO. La remarque est donc identique à SOGIPAR.

La nature de l'opération réalisée est donc incohérente avec celle autorisée. L'Autorité de la concurrence a-t-elle revu sa copie ? Non.

Mais 5 autres magasins Franprix sont dans la même situation que SOGIPAR et SDHN1, ceux acquis le 30 juillet 2020 par HOLDING MAG ATLAS et qui étaient détenus par CAPDIS ou HOLDING MAG SPRING.

L'article 11 des Groupe Casino PAPERS montre la situation d'influence déterminante du franchisé ZOUARI dans HOLDING MAG ATLAS dans laquelle Moez ZOUARI a le pouvoir de nommer le Président de la société.

La nature de l'opération CAPDIS et HOLDING MAG SPRING a donc également été modifiée. De manière significative ?

3) Une opération autorisée tout bonnement non réalisée

Un chapitre du livre L'Enquête CASINO traitait de l'opération autorisée le 10 octobre 2019 par l'Autorité de la concurrence de prise de contrôle conjoint de douze magasins Monop' par Monoprix et la famille ZOUARI.

copie écran

12


Il avait notamment été remarqué dans les comptes 2019 de la société Monop' l'absence d'information dans la partie faits caractéristiques de l'exercice.

La réponse figure dans la partie événement postérieur à la clôture des comptes 2019 publiés de la société SMD :

"Le 6 avril 2020, il a été décidé, dans un souci de rationalisation, de dissoudre sans liquidation 14 filiales SMD qui avaient été constituées afin de reprendre les magasins."

copie écran

12


Le projet en question avait sans doute été redimensionné en 12 magasins au moment de la notification.

SMD est présidée par IMANES et est intégrée fiscalement dans la holding de la famille Zouari HGZ. Elle détenait fin 2019 16 filiales dont 14 avec un magasin en cours d'activité : 13 Monop' et 1 Monoprix.

Monoprix et IMANES peuvent donc signer un protocole d'accord le 23 juillet 2019, notifier l'Autorité de la concurrence le 13 septembre 2019, obtenir une décision favorable le 10 octobre 2019, et puis rien ne se passe.

Il est donc possible que l'Autorité de la concurrence autorise une opération qui finalement n'est pas effectuée. Sans que le public n'en soit informé.

D'ailleurs, les lignes directives de 2020 de l'Autorité de la concurrence ne traitent aucunement de ce cas de figure.

https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/Lignes_directrices_concentrations_2020.pdf

Le cas du retrait du dossier en cours de procédure est prévu en page 82, mais rien n'est indiqué postérieurement à la décision.

Dans le cadre de L'Enquête Casino, l'Autorité de la concurrence avait été précisément interrogée sur l'apparente absence de réalisation effective de l'opération, près d'un an après son autorisation.

L'Autorité de la concurrence avait refusé de répondre à toute question.

Dans son analyse concurrentielle de l'opération Picard, l'Autorité de la concurrence considérait que la famille ZOUARI ne contrôlait que 31 magasins. L'Enquête Casino a démontré qu'il manquait tous les magasins filiales de PRO DISTRIBUTION, soit environ 80 magasins identifiés fin 2018.

L'Autorité de la concurrence s'est-elle en plus payée le luxe de compter les 12 magasins Monop' qui finalement n'étaient pas contrôlés conjointement par la famille Zouari ? Le dossier de notification pour l'opération PICARD avait été adressé le 13 novembre 2019.

La liste des 31 magasins n'a pas été fournie dans la décision PICARD n° 20-DCC-06 du 15 janvier 2020.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/integral_texts/2020-02/20dcc06_version_publique.pdf

Qui pour contrôler l'Autorité de la concurrence ?


Annexe Les opérations autorisées

3 magasins Leader Price de GESDIS
Décision n° 19-DCC-171 du 9 septembre 2019 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Gesdis par la société Franprix Leader Price Holding (groupe Casino).
Promesse de vente unilatérale de vente d'actions en date du 27 juin 2019 et lettre d'exercice de la promesse de vente en date du 23 juillet 2019. Dossier de notification adressé le 19 août 2019.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/integral_texts/2019-11/19dcc171_version_publique.pdf

3 magasins Franprix des sociétés SOGIPAR, MORILLONS SAP et SDHN1
Décision n° 19-DCC-240 du 11 décembre 2019 relative à la prise de contrôle conjoint des sociétés Sogipar, Morillons SAP et SDHN1 par les sociétés Franprix Leader Price Holding et Imanes.
Protocole d'accord le 29 juillet 2019. Dossier de notification adressé le 18 novembre 2019.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/fr/decision-de-controle-desconcentrations/prise-de-controle-conjoint-des-societes-sogipar-morillons

198 magasins Franprix et Leader Price de CAPDIS et HOLDING MAG SPRING
Décision n° 19-DCC-239 du 12 décembre 2019 relative à la prise de contrôle exclusif par la société Franprix Leader Price Holding des sociétés Capdis et Holding Mag Spring.
Protocole d'accord le 29 juillet 2019. Dossier de notification adressé le 13 novembre 2019.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/fr/communiques-de-presse/lautorite-dela-concurrence-autorise-casino-passer-dun-controle-conjoint-au
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/integral_texts/2020-02/19dcc239_version_publique.pdf


12 magasins MONOP'
Décision n° 19-DCC-187 du 10 octobre 2019 relative à la prise de contrôle conjoint de douze magasins de commerce de détail à dominante alimentaire sous enseigne Monop par les sociétés Monoprix et Imanes.
Protocole d'accord le 23 juillet 2019. Dossier de notification adressé le 13 septembre 2019.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/fr/decision-de-controle-desconcentrations/relative-la-prise-de-controle-conjoint-de-douze-magasins-de
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/integral_texts/2019-12/19-209_a_publier.pdf

11. Autorité de la concurrence. L'opération d'acquisition de 5 magasins le 30 juillet 2020 par Holding MAG ATLAS non notifiée ?

11. Autorité de la concurrence. L'opération d'acquisition de 5 magasins le 30 juillet 2020 par Holding MAG ATLAS aurait-elle dû être notifiée ?

L'article fait partie des révélations des Groupe Casino PAPERS, une série de 14 articles à découvrir.
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/04/28/38945098.html

HOLDING MAG ILE DE FRANCE, HOLDING MAG DE DEVELOPPEMENT, HOLDING MAG SPRING, ...

Autant de dénominations de sociétés qui étaient utilisées par le Groupe CASINO et son franchisé ZOUARI pour contrôler conjointement des magasins.

Avant que tout soit dénoué le 30 juillet 2020.

Dans le cadre de cette réorganisation le 30 juillet 2020, des magasins Franprix ont été acquis par PRO DISTRIBUTION mais d'autres l'ont été par une société qui existait déjà mais qui pour l'occasion a changé de dénomination.

Anciennement dénommée MINIMARCHE BAC, cette société s'appelle désormais HOLDING MAG ATLAS depuis le 20 novembre 2019.

HOLDING MAG quelque chose ayant eu des liens avec le franchisé ZOUARI, pourrait-il en être de même avec HOLDING MAG ATLAS ?

A première vue non, puisque cette société a été rachetée le 30 juillet 2020 par FRANPRIX LEADER PRICE HOLDING à FRANPRIX HOLDING.

copie écran extrait décisions 30 juillet 2020

11



Un actionnariat 100 % Groupe CASINO avant et après.

Une influence déterminante du franchisé ZOUARI dans HOLDING MAG ATLAS ?

Pourtant, le nouveau Président de la société nommé le 30 juillet 2020 est un dirigeant travaillant pour les sociétés du franchisé ZOUARI.

Comment est-ce possible ?

La réponse se trouve dans les statuts mis à jour de HOLDING MAG ATLAS le 30 juillet 2020.

Non seulement le siège de HOLDING MAG ATLAS est celui des sociétés de la galaxie ZOUARI, à Sèvres (92), mais une règle des statuts indique que le Président est nommé par Moez ZOUARI.

copie écran extrait décisions 30 juillet 2020 nomination Président

11



Dont les pouvoirs sont les plus étendus, dans la limite de réserves parmi lesquelles la politique commerciale ne semble pas figurer.

Moez ZOUARI, en nommant le Président qui peut décider de la politique commerciale n'exerce-t-il pas une influence déterminante sur HOLDING MAG ATLAS ?

Lire l'article 10. Autorité de la concurrence. Problématique dans la définition des règles pour déterminer si celui qui décide des prix a une influence déterminante

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2021/04/29/38945435.html

L'Autorité de la concurrence ne devrait-elle pas considérer que le franchisé ZOUARI exerce une influence déterminante sur ces 5 magasins depuis le 30 juillet 2020 ?

Une notification de l'opération aurait-elle dû avoir lieu ?

Les 5 magasins identifiés détenus par HOLDING MAG ATLAS ne sont pas anodins, notamment ceux situés à Paris :

- Franprix du 44 rue du Louvre 75001 société SOGILOUVRE
- Franprix du 113 115 rue du faubourg du Temple 75010 société BELLEVILLE ALIMENTAIRE
- Franprix du 67 boulevard Ney 75018 société NEYRIDIS
- Franprix du 22 rue Raspail à MONTREUIL 93100 société RASPAIL DISTRIBUTION
- Supermarché CASINO du 16 rue Baratte Cholet SAINT MAUR DES FOSSES 94100 MARCHE D'ADAMVILLE

Ces sociétés étaient détenues par CAPDIS (via HOLDING ILE DE FRANCE) ou HOLDING MAG SPRING qui étaient censées, à partir de la décision de l'Autorité de la concurrence du 12 décembre 2019, être cédées dans un délai raisonnable.

Décision n° 19-DCC-239 du 12 décembre 2019 relative à la prise de contrôle exclusif par la société Franprix Leader Price Holding des sociétés Capdis et Holding Mag Spring.
Protocole d'accord le 29 juillet 2019. Dossier de notification adressé le 13 novembre 2019.
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/fr/communiques-de-presse/lautorite-dela-concurrence-autorise-casino-passer-dun-controle-conjoint-au
https://www.autoritedelaconcurrence.fr/sites/default/files/integral_texts/2020-02/19dcc239_version_publique.pdf

Le délai raisonnable aura été supérieur de 7 mois.

Surtout, l'opération consistait en une prise de contrôle exclusif par le Groupe CASINO.

Or, avec la possibilité dans les statuts, le 30 juillet 2020, pour ces 5 magasins, de nommer le Président de la Société et avec un siège qui demeure à Sèvres, il semble que le franchisé ZOUARI conserve une influence déterminante sur ces magasins.

La nature même de l'opération autorisée le 12 décembre 2019 a donc été modifiée pour au moins 5 magasins.

Revenons en détail sur la zone de chalandise (rayon de 300 mètres) des 3 magasins situés à Paris

1) Franprix du 44 rue du Louvre 75001 société SOGILOUVRE

- à 280 m Franprix 9 rue du Mail 75002 société VICTORIS détenue par JADELIS 2 (FLPH 58,67 % FZ INVEST 41,33 %) avant rachat à 100 % par CASINO le 30 juillet 2020. FZ INVEST est une société de la famille ZOUARI.
- à 280 m Franprix 25 rue Montorgueil 75001 société ETS CHANOIT ET CIE
- à 280 m Franprix 35 rue Berger 75001 société DISTRIBERGER
- à 210 m Carrefour Express 7 rue Montmartre 75001
- à 230 m G20 38 rue du Louvre 75001

Avec une zone de 4 Franprix pour 2 concurrents, le Groupe CASINO semble en situation de position dominante. La zone apparaît problématique. Pourtant, l'Autorité de la concurrence n'a rien trouvé à redire dans sa courte décision du 12 décembre 2019.

2) Franprix du 113 115 rue du faubourg du Temple 75010 société BELLEVILLE ALIMENTAIRE

- à 200 m Monoprix 70 rue du Faubourg du Temple 75011
- à 230 m Casino Shop 77 rue du Faubourg du Temple 75010
- à 260 m Franprix 206 rue Saint Maur 75010 société MADIS filiale de PRO DISTRIBUTION
- à 280 m Franprix 114 boulevard de Belleville 75020 société BV DIS ; apport le 28 février 2018 à JADELIS 1 (60 % FLPH 40 % FZ INVEST) avant son rachat à 100 % par FLPH le 30 juillet 2020
- à 250 m Auchan supermarché 142 rue Saint Maur 75011
- à 260 m G20 156 avenue Parmentier 75010
- à 290 m Carrefour Drive 8 rue de Belleville 75020

Avec une zone de 5 magasins du Groupe CASINO pour 3 concurrents, le Groupe CASINO semble en situation de position dominante. La zone apparaît problématique. Pourtant, l'Autorité de la concurrence n'a rien trouvé à redire dans sa courte décision du 12 décembre 2019.

3) Franprix du 67 boulevard Ney 75018 société NEYRIDIS

- à 270 m Franprix 65 rue du Poteau 75018, société SARL AVENIR détenue par PRO DISTRIBUTION
- à 150 m Leader Price 93 rue du Poteau, société LP POTEAU cédée à ALDI le 30 novembre 2020
- à 170 m Carrefour City 133 rue Damremont 75018
- à 250 m Carrefour Market 96 rue Championnet 75018

Avec une zone de 3 magasins du Groupe CASINO fin décembre 2019 pour 2 magasins concurrents, et une situation de duopole, le Groupe CASINO pouvait également être en situation de position dominante. La zone pouvait également apparaître problématique.

Conclusion

- l'opération du 30 juillet 2020 avec HOLDING MAG ATLAS aurait dû être notifiée pour autorisation parce qu'il semble que le franchisé Zouari a une influence déterminante sur HOLDING MAG ATLAS ;

- parmi les 3 magasins situés à Paris de HOLDING MAG ATLAS qui avaient été autorisés le 12 décembre 2019 par l'Autorité de la concurrence a être repris en contrôle exclusif par le Groupe CASINO, une situation de position dominante du Groupe CASINO semble apparaître, alors que la décision a été favorable sans aucune remarque de l'Autorité.

Rappelons que lors de la prise de contrôle exclusif de Monoprix par le Groupe Casino en 2013, les règles de l'Autorité de la concurrence ont permis sur des zones problématiques identifiées de décider d'injonctions pour les résoudre. Cela aurait également dû être le cas pour les 3 magasins pointés.