Une revue des résultats est effectuée comparativement aux résultats du premier trimestre 2016, avec une importance particulière accordée à la partie Fixed Income de la Banque de Financement et d'Investissement.

Doivent suivre dans une deuxième partie les banques suivantes : Crédit Suisse Deutsche Bank, RBS, Barclays, HSBC, BNP Paribas, UBS et Société Générale.

Les aspects suivants vont être abordés :

- évolution des résultats relativement au premier trimestre 2016 ;
- analyse spécifique sur les activités de Fixed Income.

Je précise que mon approche de revue analytique des résultats n'aborde pas ou très peu la problématique de la liquidité et du bilan. N'hésitez pas à recouper le contenu de cet article pour y détecter des anomalies ou pour l'améliorer, merci d'avance.

Revue des résultats du premier trimestre 2016 partie 1 :
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2016/04/27/33728609.html
Revue des résultats du premier trimestre 2016 partie 2 :
http://investigationfin.canalblog.com/archives/2016/05/10/33791526.html

Synthèse

Résultats nets en hausse : 2016 Q2 17,8 Md$ 2016 Q1 14,0 Md$ des revenus en Fixe income plus élevés au Q2 qu'au Q1 ; hausse des profits par banque entre 0,4 et 0,7 Md$.

Rappel 2016 Q1 : Suite à une modification de norme comptable, les mouvements de valorisation sur sa propre dette (own credit spreads) ne sont plus enregistrés en compte de résultat mais en OCI (Other Comprehensive Income) dans les capitaux propres.

JP Morgan 14 juillet 2016 Résultat net 6,2 milliards de dollars (+ 0,7 / Q1 2016)

Hausse des revenus en CIB (+1,0), baisse des dotations aux provisions pour pertes de crédit (+0,4) et baisse des litiges (+0,4) compensées par effet impôt défavorable (-1,1).

Citi 15 juillet 2016 Résultat net 4,0 milliards de dollars (+ 0,5 / Q1 2016)

Hausse des revenus en BFI (+0,8) se compensant avec la baisse dans Citi Holdings (-0,65), baisse des provisions pour pertes liées au crédit (+0,65).

Bank of America 18 juillet 2016 Résultat net 4,2 milliards de dollars (+ 1,6 / Q1 2016)

Hausse des revenus (+0,9) baisse des charges de personnel (+1,1 non récurrence effet coûts retraite premier trimestre pour 0,9) compensé par effet impôt (-0,7)

Goldman Sachs 19 juillet 2016 Résultat net 1,8 milliard de dollars (+ 0,7 / Q1 2016)

Hausse des revenus (+1,6) essentiellement dans les transactions principales (+0,9) effet inverse de la hausse des rémunérations (-0,7).

Morgan Stanley 20 juillet 2016 Résultat net 1,6 milliard de dollars (+ 0,5 / Q1 2016)

Hausse des revenus (+1,1) dont trading + 0,7, hausse des rémunérations (-0,35).

Cumul des profits : 2016 Q2 17,8 Md$ 2016 Q1 14,0 Md$ 2015 Q4 13,8 Md$ 2015 Q3 18,0 Md$ 2015 Q2 19,3 Md$ 2015 Q1 19,4 Md$

1) Comparaison des résultats par rapport au premier trimestre 2016

2016 Q2 tableau 1

GS (Net Revenues, including net interest income) JPM (Total net Revenue Managed Basis) Citi (Total Revenues, net of interest expense) BoA (Total revenue, net of interest expense Managed Basis) MS (Net revenues)
ns non significatif, inférieur à 0,05.
Normes comptables : FASB
Données chiffrées en milliards de dollars
T pour Trimestre et Q pour Quarter (trimestre en anglais)
Pour les profits ou pertes : attention aux chiffres différents entre résultat net du Groupe et résultat net après attribution des intérêts minoritaires

JP Morgan managed revenues Q2 2016 25,2 Md$ Q1 2016 24,1 Md$ net income Q2 2016 6,2 Md$ Q1 2016 5,5 Md$

Les Net Revenues (on a managed basis) augmentent de 1,15 milliard de dollars :

+ 0,35 en Consumer & Community Banking (11,45 Md$) dont + 0,25 en autres
+ 1,05 en Corporate & Investment Bank (9,15 Md$) ; dont + 0,35 en Fixed Income Markets (3,95 Md$) ; dont + 0,35 ajustements de crédit (2016 Q2 38 M$ 2016 Q1 -336 M$) incluant principalement effet CVA DVA et FVA ; dont + 0,25 en banque d'investissement (2,65)
+ ns en Commercial Banking (1,8 Md$) ;
- 0,05 en Asset Management (2,9 Md$) ;
- 0,2 en Corporate Private Equity (- 0,15 Md$).

Le résultat net augmente de 0,7 Md$, ce qui s'explique ainsi :

+ 1,15 hausse des net revenues (reported basis) ; dont + 0,3 transactions principales (3,0 Md$) dont + 0,45 autres (1,25 Md$) dont + 0,3 commissions banque investissement (1,65 Md$)
+ 0,4 baisse des dotations aux provisions de pertes sur crédits (1,4 Md$) ;
- 0,1 hausse des charges de rémunération (7,8 Md$)
- ns occupency expenses (0,9 Md$) ;
- 0,15 hausse dans les technology communications equipment expenses (- 0,05), professional and outside services (-0,15), marketing (+ 0,05) 4,05 Md$ ;
+ 0,5 baisse des autres charges (0,9 Md$) ; dont + 0,4 litiges (2016 Q1 produit de 46 M$ 2016 Q2 produit de 430 M$) ;
- 1,1 effet de l'imposition sur les bénéfices (3,15 Md$).

L'évolution du résultat net par activité est la suivante :

+ 0,15 Consumer & Community Banking (2,65 Md$) ; dont - 0,15 en provision pour pertes de crédit
+ 0,5 Corporate & Investment Bank (2,5 Md$) ; dont + 0,2 provision pertes de crédit dont - 0,25 charges dont - 0,45 effet impôt
+ 0,2 Commercial Banking (0,7 Md$) ; dont + 0,3 provision pertes de crédit (provision Q1)
- 0,05 Asset Management (0,5 Md$) ;
- 0,15 Corporate Private Equity (-0,15 Md$).

Bank of America Revenues net of interest expense managed basis Q2 2016 20,6 Md$ Q1 2016 19,7 Md$ net income Q2 2016 4,2 Md$ Q1 2016 2,7 Md$

Les revenus d'activité du deuxième trimestre 2016 ont augmenté de 0,9 milliard de dollars par rapport au premier trimestre 2016 :

+ 0,05 en Consumer Banking (2016 Q2 7,85 Md$) ;
+ ns en GWIM gestion de fortune et d'actifs (2016 Q2 4,45 Md$) ;
+ 0,3 en Global Banking (2016 Q2 4,7 Md$) ; dont +0,15 dette émise
+ 0,35 en Global Markets (2016 Q2 4,3 Md$), dont + 0,35 en FICC trading (2,6 Md$) hors DVA ; - 0,3 effet DVA FVA on trading revenues (2016 Q2 - 164 M$ 2016 Q1 + 154 M$) ; dont + 0,05 en equity (Q1 1,0 Md$) ; dont + 0,1 dans les commissions (Q2 0,6 Md$)
+ 0,15 en All Other (2016 Q2 - 0,7 Md$) dont + 0,25 en revenus nets d'intérêt (Q2 -0,8 Md$) ajustement négatif lié au marché ; dont -0,2 mortgage (Q2 0,05 Md$)

Le résultat net augmente de 1,55 milliard de dollars :

1) par nature de charge

+ 0,9 hausse des Revenues net of interest expense (20,4 Md$) ; + 0,25 banque d'investissement + 0,35 trading (1,65 Md$) ; + 0,25 autes (0,65 Md$) ;
+ ns baisse dotation aux provisions pour pertes de crédit (1,0 Md$) ;
+ 1,15 baisse des charges de personnel (8,85 Md$) ; dont rappel Q1 -0,9 Md$ retirement-eligible incentive costs
+ 0,2 baisse des autres charges (2016 Q2 5,75 Md$) dont - 0,05 dans professional fees (Q2 0,45 Md$) ; dont + 0,1 data (Q1 0,7) + 0,1 niveau charges litiges (2016 Q2 270 M$ 2016 Q1 388 M$)
- 0,7 effet de l'impôt sur les bénéfices (Q2 1,7 Md$).

2) par Business Segment

- ns en Consumer Banking (2016 Q2 1,7 Md$) ;
- ns en GWIM gestion de fortune et d'actifs (2016 Q2 0,7 Md$) ;
+ 0,45 en Global Banking (2016 Q2 1,5 Md$) ; dont + 0,35 provision pour pertes de crédit (Q2 0,0 Md$) ; dont - 0,25 effet impôt
+ 0,15 en Global Markets (2016 Q2 1,1 Md$),
+ 1,0 en All Other (2016 Q2 - 0,8 Md$) dont + 0,9 rappel Q1 -0,9 Md$ retirement-eligible incentive costs) ; dont - 0,15 provision pour pertes de crédit ; dont + 0,3 effet impôt (Q2 produit de 1,0 Md$)

Citi US GAAP revenues Q2 2016 17,6 Md$ Q1 2016 17,6 Md$ net income Q2 2016 4,0 Md$ Q1 2016 3,5 Md$

Baisse négligeable des « revenues » entre le premier et deuxième trimestre 2016 qui s'explique ainsi :

- 0,05 Global Consumer Banking (7,7 Md$) ;
+ 0,8 Institutional Client Group (8,85 Md$) ; dont + 0,4 Md$ en Fixed Income Markets (3,45 Md$) ; + 0,15 autres (Q2 - 0,15 Md$) rappel Q1 dépréciation Vénézuela de 180 M$ lié au change ; + 0,35 revenus en Banque (4,4 Md$)
- 0,65 en Citi Holdings (0,85 Md$) ;
- 0,15 en Autres / Corporate (0,15 Md$) revenus d'intérêt

La hausse du résultat net de 0,5 milliard de dollars se décompose ainsi :

+ 0,1 Global Consumer Banking (1,3 Md$),
+ 0,75 Institutional Client Group (2,7 Md$) ;
- 0,25 Citi Holdings (0,1 Md$) ; + 0,15 effet impôt + 0,25 provisions pour pertes de crédit (-0,1)
-0,05 en Corporate (-0,1 Md$).

Autre décomposition pour comprendre l'évolution de + 0,5 Md$ :

- ns baisse des « revenues » ; dont + ns transactions principales (1,8 Md$) dont + 0,25 commissions (2,7 Md$) dont - 0,65 autres revenus (0,6 Md$) ; dont + 0,35 dépréciations non temporaires d'actifs (-0,1) ;
+ 0,65 baisse des provisions pour pertes liées au crédit (1,4 Md$) ;
+ 0,15 baisse des dépenses opérationnelles (10,35 Md$), dont rémunérations + 0,35 (5,25 Md$) dont autres - 0,15 (2,4 Md$) - 0,15 litiges (2016 Q2 325 M$ 2016 Q1 166 M$) ; + 0,35 frais de restructurations (2016 Q2 126 M$ 2016 Q1 491 M$)
- 0,25 effet défavorable de l'évolution de l'impôt sur les bénéfices (Q2 2016 1,7 Md$) ; taux d'impôt effectif 2015 Q4 29 %. 2016 Q1 30 %

Goldman Sachs Net revenues including net interest income Q2 2016 7,9 Md$ Q1 2016 6,3 Md$ Net earnings Q2 2016 1,8 Md$ Q1 2016 1,1 Md$

La hausse des Net Revenues de 1,6 milliard de dollars entre le premier et le deuxième trimestre 2016 s'explique ainsi :

+ 0,3 banque d'investissement (1,8 Md$) ;
- ns Investment management (1,25 Md$) ;
- 0,15 Commissions and fees (0,8 Md$) ;
+ 0,65 market making (2,5 Md$) ; + 0,25 en Fixed Income (Q2 1,95 Md$) ;
+ 0,9 other principal transactions (+ 0,85 Md$) ; + 0,65 actions (Q1 + 0,65 Md$) + 0,4 dette (Q1 0,5 Md$)
- 0,15 revenus d'intérêts nets (0,75 Md$).

Les profits ont augmenté de 0,7 Md$ par rapport au premier trimestre 2016 :

+ 1,6 hausse des Net revenues ;
- 0,65 hausse des rémunérations (3,35 Md$) ; ratio de rémunération 2015 37,5 %  2016 H1 42 %
- 0,05 hausse des dépenses hors rémunération (2,15 Md$) dont - 0,05 niveau charges litiges (2016 Q2 126 M$ 2016 Q1 77 M$) ;
- 0,2 effet charge d'impôt sur les bénéfices (0,65 Md$), taux effectif 2016H1  26,8 % 2016 Q1 28 % 2015 30,7 %.

Morgan Stanley Net Revenues Q2 2016 8,9 Md$ Q1 2016 7,8 Md$ net income Q2 2016 1,6 Md$ Q1 2016 1,2 Md$

La hausse des Net Revenues de 1,1 milliard de dollars entre le premier et deuxième trimestre 2016 s'explique ainsi :

par nature de revenus d'une part
+ 0,1 banque d'investissement (1,2 Md$)
+ 0,7 revenus du trading (2,75 Md$) ;
+ 0,2 transactions dans les investissements (+0,15 Md$) ;
- 0,05 commissions (1,0 Md$) ;
+ ns asset management (2,65 Md$) ;
+ 0,15 autres revenus ne provenant pas des intérêts (0,25 Md$) ;
+ ns revenus des intérêts nets (0,9 Md$).


par division d'autre part
+ 0,85 en Institutional Securities (4,6 Md$) dont + 0,4 en Fixed income & Commodities de Sales & Trading (1,3 Md$) ; dont + 0,2 investissements et autres (Q2 0,2 Md$)
- 0,1 en Wealth Management Group (3,65 Md$) ;
- 0,15 en Investment Management (0,5 Md$) ; dont -0,15 partie Investments (Q1 - 0,05 Md$) pertes en private equity et immobilier

Le résultat net augmente de 0,5 milliard de dollars :

+ 1,1 hausse des Net Revenues ;  dont + 0,7 trading (Q2 2,75 Md$) ;
- 0,35 hausse des rémunérations (4,0 Md$) ; ratio 2014 52 % ; 2015 46 % ; 2016 Q1 47 % 2016 Q2 45 %
- 0,05 autres dépenses opérationnelles (2,4 Md$) ; dont + ns autres (Q2 0,45) litiges (NC)
- 0,25 évolution de la charge d'imposition sur les sociétés (2016 Q2 0,85 Md$)

2) Comparaison des PNB des activités de Fixed Income par rapport au premier trimestre 2016

2016 Q2 tableau 2


JP Morgan Q2 2016 3 959 M$ Q1 2016 3 597 M$

Citi Q2 2016 3 468 M$ Q1 2016 3 085 M$

Bank of America en Sales & Trading Revenue Q2 2016 2 618 Md$ Q1 2016 2 263 Md$
chiffres hors DVA
Sinon effet DVA de - 0,3 (2016 Q2 -160 M$ 2016 Q1 + 140 M$ )

Goldman Sachs Q2 2016 1 927M$ Q1 2016 1 663 M$

Morgan Stanley en Sales & Trading Revenue Q2 2016 1 297 M$ Q1 2016 873 M$