Wikipedia écrit

« L'estimation de la Cour des Comptes pour le démantèlement du parc électronucléaire français était une fourchette de 20 à 39 milliards d'euros 2003, sommes cohérentes avec le mode d'estimation retenu par EDF et la durée de vie résiduelle des centrales, mais différentes des estimations du Royaume-Uni. »

source http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mant%C3%A8lement_nucl%C3%A9aire

Le contenu Wikipedia laisse penser que la Cour des Comptes estimait les coûts de démantèlement du parc électronucléaire français entre 20 et 39 milliards d'euros, du simple au double !

Ce qui est faux, Investigationfin va vous montrer pourquoi, ainsi que l'étendue des dégâts.

Il a déjà été démontré dans l'article 8 que les estimations chiffrées du Royaume-Uni n'étaient pas comparables, notamment parce que le parc nucléaire privé britannique n'était pas inclus dans les estimations. Lire l'article :

Nucléaire 8. Coûts de démantèlement. Médias et nucléaire, la prolifération de l'incompétence.

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/05/02/21035966.html

1) L'erreur de Wikipedia qui laisse penser à une estimation de la Cour des Comptes du simple au double

Le rapport de la Cour des Comptes de janvier 2005 sur le démantèlement ne permet pas de lire directement les chiffres de la fourchette 20 - 39 milliards :

http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPT/RapportRadioactifsnucleaire.pdf

L'extrait de la page 168 Tableau des Provisions pour charges nucléaires futures d'EDF peut toutefois permettre de les reconstituer :

article_9_extrait_1_cour_page_168

- 20,7 milliards d'euros : valeur brute 2003 des centrales REP (17,2) + derniers coeurs REP (3,5)

- 38,6 milliards d'euros : 20,7 précédents + valeur brute 2003 retraitement hors La Hague (14,7 -4,1) + évacuation et stockage des déchets (7,3)

Le tableau de la page 168 a été produit par la Cour des Comptes à partir des données chiffrées fournies par EDF.

Les installations nucléaires concernées par la fourchette semblent être les 58 centrales REP d'EDF.

C'est un peu comme si la Cour des Comptes écrivait que parmi vos courses, l'alimentaire coûte 20 euros, le non-alimentaire 19 euros, puis que Wikipedia écrivait que la Cour estime le coût de vos courses entre 20 et 39 euros !

Une erreur grossière qui n'est pas sans conséquence.

2) Etendue des dégâts

Sans être exhaustif (j'ai exclus les nombreux blogs ou sites amateurs), une liste d'articles de presse et de sites de politiques reprenant la fourchette erronée 20 - 39 (je remercie un de mes plus attentifs lecteurs pour sa contribution) :

articles de presse

janvier février 2009 Environnement Magazine

http://stopfessen.celeonet.fr/images/stories/demantelement/co%FBts%20du%20d%E9mant%E8lement.pdf

avril 2009

http://www.usinenouvelle.com/article/le-bon-filon-du-demantelement.N65526

mars 2011

http://www.lexpress.fr/actualite/economie/eclipse-solaire_972425.html (qui ne se trompe pas puisque le seul chiffre de 39 milliards d'euros est fourni, et pas la fourchette erronée !)

http://www.challenges.fr/magazine/analyse/0249.034700/sortir_du_nucleaire_nest_pas_francais.html

http://www.lalsace.fr/actualite/2011/03/24/le-cout-du-demantelement

politiques

janvier 2011

http://desirsdavenir-orange.over-blog.com/5-categorie-10532044.html

avril 2011

http://www.corinnelepage.fr/index.php/2011/04/01/feues-les-reserves-pour-demanteler-les-centrales-le-contribuable-paiera/

Annexe : Opinion de la Cour des Comptes sur les valeurs brutes de charges nucléaires futures d'EDF

Rappel des données chiffrées

- fin de cycle retraitement 14,7 MdE (La Hague 4,1 MdE)

- fin de cycle évacuation et stockage des déchets 7,3 MdE

- déconstruction centrales REP 17,2 MdE

- déconstruction derniers coeurs REP 3,5 MdE

Page 179, « Pour le démantèlement futur des centrales nucléaires en activité, les évaluations ne sont pas, par ailleurs, en contradiction avec les études menées au plan international par l’Agence de l’énergie nucléaire de l’OCDE. »

La Cour énumère des raisons susceptibles de faire évoluer à la hausse (obligations de sûreté) ou à la baisse (progrès techniques, nouveaux réacteurs construits sur des anciens sites) la valeur brute des provisions en 2003, mais poursuit ainsi :

Page 180, « Hormis ces causes de baisse ou de hausse, les provisions pour démantèlement ne devraient pas être modifiées en valeur brute, à la différence des provisions de fin de cycle, qui varient en fonction du volume de déchets lié à l’activité future de production. »

La différence d'évaluation du coût du stockage profond varie notamment de 5 à 18 milliards d'euros !

Si la Cour des Comptes a envisagé une fourchette de coûts de démantèlement, ce n'est pas pour la déconstruction, mais pour la fin de cycle, sans fournir une valeur haute globale. La fourchette serait alors non pas de 20 - 39 mais de 39 - quelque chose ...