Un premier point avait été effectué le 22 avril 2011 sur les résultats du premier trimestre 2011 des principales banques américaines : JP Morgan, Citi, Bank of America, Goldman Sachs, Morgan Stanley.

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/04/22/20952883.html

Dans cette seconde partie les résultats des banques suivantes sont commentés : Crédit Suisse, Deutsche Bank, Barclays, UBS, Société Générale, BNP Paribas, Royal Bank of Scotland, HSBC.

Les aspects suivants vont être abordés :

- évolution des résultats relativement au quatrième trimestre 2010 ;

- analyse spécifique sur les activités de Fixed Income.

Je précise que mon approche de revue analytique des résultats n'aborde pas ou très peu la problématique de la liquidité et du bilan.

Revue des résultats du quatrième trimestre 2010 partie 1 :

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/01/24/20206879.html

Revue des résultats du quatrième trimestre 2010 partie 2 :

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/02/28/20508754.html

UBS 26 avril 2011 Résultat net + 1,8 milliard de francs suisses (+ 0,1 / Q4 2010)

Le résultat net du 4 ème trimestre avait été publié à 1,3 MdCHF alors qu'il apparaît maintenant à 1,7 MdCHF, modification (liée à la taxation principalement) rendue publique à l'occasion de la publication du rapport annuel 2010.

Globalement, hausse (+ 0,7)des revenus d'activités (crédit dans le fixed income), baisse du crédit propre (+0,4) baisse des dépenses opérationnelles autres (+ 0,4) que les rémunérations compensées par la hausse des charges de personnel (-0,6) et celle de la charge d'impôts (-0,9).

Crédit Suisse 27 avril 2011 Résultat net 1,5 milliard de francs suisses (+ 0,3 / Q4 2010)

Hausse des profits (+ 0,8) dans la Banque d'Investissement (Fixed income) compensée par des pertes plus importantes (- 0,5) de juste valeur et sur la dette propre et sur des dérivés.

Barclays 27 avril 2011 Résultat net + 1,2 milliard de livres sterling (-0,05 / Q4 2010)

Baisse des revenus (-0,3) et resserrement des spreads sur la dette propre (-0,8) sont compensées par une forte baisse des dépenses opérationnelles (+0,7) et la baisse du coût du risque (+ 0,45).

Deutsche Bank 28 avril 2011 Résultat net + 2,1 milliards d'euros (+ 1,5 / Q4 2010)

Revenus en hausse par le trading fixed income et l'intégration de Post Bank, l'effet impôt (-0,8) compensant, ainsi que les rémunérations et l'effet d'écritures comptables (-0,3).

BNP Paribas 04 mai 2011 Résultat net + 2,6 milliard d'euros (+ 1,0 / Q4 2010)

De très bons résultats qui s'expliquent par la bonne tenue du Fixed Income, des frais de gestion élevés mais relativement moindres qu'en 2010, et l'absence de la charge non-récurrente de dépréciation de 534 ME au 4 ème trimestre dans AXA.

Société Générale 5 mai 2011 Résultat net + 1,0 milliard d'euros (stable / Q4 2010)

Hausse de saisonnalité dans la BFI (+ 0,3) compensée par l'effet du resserrement des spreads sur la dette propre (- 0,3).

RBS 6 mai 2011 Résultat net - 0,5 milliard de livres sterling (- 0,6 / Q4 2010)

Effet inverse à nouveau ce trimestre des spreads de crédit sur la juste valeur de la dette propre (- 1,0), hausse des revenus de trading (-0,4) baisse des charges de sinistres et de dépréciations (+ 0,5) compensés par l'effet impôt (-0,4).

HSBC 9 mai 2011 Résultat net 4,4 milliards de dollars ( + 0,9 / Q4 2010)

Baisse du coût du risque crédit et effet sur la dette propre.

1) Comparaison des résultats par rapport au quatrième trimestre 2010

Md

 

PNB T1 2010

PNB T2 2010

PNB T3 2010

PNB T4 2010

PNB T1 2011

RN T1 2010

RN T2 2010

RN T3 2010

RN T4 2010

RN T1 2011

GS

12,8

8,8

8,9

8,6

11,9

3,5

0,6

1,9

2,4

2,7

JPM

28,2

25,6

24,3

26,7

25,8

3,3

4,8

4,4

4,8

5,6

Citi

25,4

22,1

20,7

18,4

19,7

4,4

2,7

2,2

1,5

3,1

BoA

32,3

29,5

27,0

22,7

27,1

3,2

3,1

-7,3

-1,2

2,0

MS

9,1

8,0

6,8

7,8

7,6

2,0

2,0

0,6

1,1

1,1

CS

9,0

8,5

6,6

7,3

8,2

2,1

1,7

0,9

1,2

1,5 

Sant

10,3

10,6

10,6

10,6

10,9

2,4

2,5

1,9

2,3

2,3 

DB

9,0 

7,2

5,0

7,4

10,5 

1,8

1,2

-1,2

0,6 

2,1 

Bar

8,1 

7,7

7,4

8,0

7,7

1,3

1,6

0,3

1,3

1,2

RBS

9,1 

8,2

7,9

7,5

8,0

-0,1

0,3

-1,1

ns

-0,5

UBS

9,0

9,2

6,7

7,1

8,3

2,2

2,3

1,6

1,7

1,8 

HSBC

17,3

NI

NI

16,8

16,8

2,9

NI

NI

3,5

4,4

BNP

11,5 

11,2

10,9

10,3

11,7

2,3

2,1

1,9

1,6

2,6

SG

6,6

6,7

6,3

6,9

6,6

1,1 

1,2

1,0

1,0

1,0 

$ GS JPM Citi BoA MS HSBC

CHF CS UBS

€ Santander Barclays RBS BNP SG DB

PNB Produit Net Bancaire (Net revenues pour Deutsche Bank et Crédit Suisse, Gross income pour Santander, Total operating income pour UBS, Top-line income pour Barclays, Total income (Managed) pour RBS, Net Interest income + Net Fee income + Net trading income pour HSBC)

RN Résultat net (Net Income pour Deutsche Bank ; Consolidated profit w/o capital gains pour Santander, Net profit pour UBS, Profit after tax pour Barclays, Résultat net part du Groupe pour BNP, Résultat net pour Société Générale, Loss Profit for the period pour RBS, Profit after tax pour HSBC)

NI Non identifié

UBS Total operating income Q1 2011 8,3 MdCHF Q4 2010 7,1 MdCHF Net profit Q1 2011 1,8 MdCHF Q4 2010 1,7 MdCHF

Le résultat net du 4 ème trimestre avait été publié à 1,3 MdCHF alors qu'il apparaît maintenant à 1,7 MdCHF !

L'information avait été fournie à l'occasion de la publication du rapport annuel 2010, le 15 mars 2010 :

These results differ from those presented in UBS's fourth quarter 2010 report issued on 8 February 2011 as a result of adjustments made subsequent to the publication of that report.

The net effect of the adjustments, which are explained in Note 33 to the financial statements included in the Annual Report 2010, was an increase in UBS's net profit attributable to shareholders of CHF 373 million (equivalent to an additional CHF 0.10 earnings per share).

http://www.ubs.com/1/e/investors/releases?newsId=189199

Selon le rapport annuel 2010, l'écart, un gain de 373 MCHF se décompose entre :

+ 298 augmentation du bénéfice d'impôt différé (changement dans le montant investi d'une filiale) ;

+ 84 baisse rémunération variable

autres

Les revenus d'exploitation augmentent de 1,2 milliard de francs suisses entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011

+ 0,15 Wealth Management & Swiss Bank (Q1 2011 2,9 MdCHF) ;

- 0,05 Wealth Management Americas (Q1 2011 1,3 MdCHF) ;

- 0,05 Global Asset Management (Q1 2011 0,5 MdCHF) ;

+ 1,3 Investment Bank (Q1 2011 3,4 MdCHF) ; dont + 0,4 en crédit propre (Q4 2010 - 509 MCHF Q1 2011 - 133 MCHF) en raison du resserrement des spreads de crédit UBS ; dont + 0,9 en Fixed Income Securities (Q1 2011 1,8 MdCHF) ; dont + 0,35 en Equities Securities (Q1 2011 1,3 MdCHF) mais - 0,3 en Equities Capital Market (Q1 2011 0,2 MdCHF) ;

- 0,15 Corporate Center (Q1 2011 0,2 MdCHF) ; gain de 158 MCHF de cession d'un immeuble à Zurich au Q4 2010.

La performance avant impôt de ces mêmes divisions augmente de 1,0 milliard de francs suisses (Q1 2011 2 235 MCHF Q4 2010 1 214 MCHF) dont :

+ 0,2 Wealth Management & Swiss Bank (Q1 2011 1,05 MdCHF) ;

+ 0,15 Wealth Management Americas (Q1 2011 0,1 MdCHF) ;

- ns Global Asset Management (Q1 2011 0,1 MdCHF) ;

+ 0,75 Investment Bank (Q1 2011 0,85 MdCHF) ; - 0,6 baisse des dépenses de personnel cf plus bas ;

- 0,05 Corporate Center (Q1 2011 0,1 MdCHF).

Le résultat net augmente de 0,1 milliard de francs suisses au premier trimestre 2011 :

+ 1,2 Operating income (dont -0,2 en commissions Q1 2011 4,2 MdCHF + 0,2 en coût du crédit Q1 2011 - 3 MCHF + 1,5 en trading Q1 2011 2,2 MdCHF - 0,25 en autres revenus Q1 2011 117 MCHF;

- 0,6 hausse des dépenses de personnel (Q1 2011 4,4 MdCHF) ; dont - 0,6 en Banque d'Investissement (Q4 2010 1 256 MCHF Q1 2011 1 871 MCHF) principalement en raison des bonus !

+ 0,4 baisse des dépenses générales et administratives (Q1 2011 1,5 MdCHF) ; dans toutes les catégories ;

- 0,9 effet de l'évolution de la charge d'impôt (Q1 2011 -426 MCHF Q4 2010 + 469 MCHF) ; charge d'impôts différés de 448 MCHF au Q1 2011.

Crédit Suisse Net revenues Q1 2011 8,2 MdCHF Q4 2010 7,3 MdCHF Net income Q1 2011 1,5 MdCHF Q4 2010 1,2 MdCHF

Attention, les chiffres de CS diffèrent selon qu'on considère les comptes consolidés ou bien le Core.

Exemple

comptes consolidés résultat net 2009 6,4 MdCHF 2010 5,9 MdCHF

comptes Core résultat net 2009 6,9 MdCHF 2010 5,2 MdCHF

L'écart se retrouve dans les intérêts non contrôlés (dont j'avais effectué une revue analytique le trimestre précédent).

Décomposition de la hausse de 0,9 milliard de francs suisses des Net revenues (Produits Nets) entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011 :

+ 1,5 en Investment Banking (Q1 2011 4,9); dont + 1,6 en Fixed income sales and trading (Q1 2011 2,5 MdCHF) ;

- ns en Private Banking (Q1 2011 2,9) ;

- ns en Asset Management (Q1 2011 0,6) ;

- 0,55 en Corporate Center (Q1 2011 - 603 MCHF Q4 2010 - 49 MCHF) dont - 0,1 liés à la dette propre de CS réévaluée (Q1 2011 - 254 MCHF Q4 2010 - 128 MCHF) et - 0,3 sur les dérivés (Q4 2010 non connu Q1 2011 308 MCHF).

+ ns intérêts non contrôlés (Q1 2011 343 MCHF Q4 2010 308 MCHF).

Le différentiel total de la perte en juste valeur (dette propre et dérivés) s'élève à - 0,45 MdCHF (Q4 2010 164 MCHF Q1 2011 617 MCHF), principalement en Corporate.

Les revenus de trading ont fortement augmenté (Q4 2010 1,3 MdCHF Q1 2011 2,0 MdCHF).

Les afflux de capitaux ont grimpé à 18 milliards de francs suisses en Banque Privée.

Le résultat net augmente de 0,3 milliard de francs suisses de trimestre à trimestre pour les raisons suivantes :

+ 0,9 hausse des Net revenues ;

- 0,65 hausse des rémunérations (Q1 2011 4,0 MdCHF) ; surtout en Investment Banking (Q1 2011 2,4 MdCHF) ;

+ 0,1 baisse des dépenses administratives (Q1 2011 1,6 MdCHF) ;

+ 0,05 baisse des dépenses de commissions (Q1 2011 536 MCHF) ;

- 0,05 hausse de la charge d'impôts (Q1 2011 465 MCHF).

Par division, la hausse du résultat net de 0,3 MdCHF s'explique ainsi

+ 0,8 en Investment Banking (Q1 2011 1 343 MCHF) ;

+ ns en Private Banking (Q1 2011 855 MCHF) ;

- ns en Asset Management (Q1 2011 172 MCHF) ;

- 0,5 en Corporate Center (Q1 2011 - 745 MCHF) ; cf plus haut ;

+ 0,05 intérêts non contrôlés (Q1 2011 341 MCHF) ;

- 0,05 hausse de la charge d'impôts (Q1 2011 465 MCHF).

Barclays Top-line income Q1 2011 7,7 Md£ Q4 2010 8,0 Md£ Profit after tax Q1 2011 0,3 Md£ Q4 2010 1,3 Md£

Les revenus baissent de 0,3 milliard de livres sterling entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011, la décomposition par Division de l'évolution trimestrielle n'est pas disponible. Seuls les chiffres de Barclays Capital sont disponibles : Q4 2010 3 380 M£ Q1 2011 3 278 M£, soit - 0,1 Md£ (dont + 0,2 en FICC).

Le bénéfice diminue de 0,05 milliard de livres sterling pour les raisons suivantes principalement :

- 0,3 baisse des revenus (top-line income) ;

- ns évolution du marché de crédit (Q1 2011 88 M£) ;

- 0,8 impact du crédit propre (Q1 2011 - 351 M£ Q4 2010 + 487 M£) ; resserrement des spreads ;

+ 0,45 baisse du coût du risque (Q1 2011 - 921 M£ Q4 2010 - 1 374 M£) ;

+ 0,7 baisse des dépenses opérationnelles (Q1 2011 4,8 Md£ Q4 2010 5,5 Md£) ;

- 0,1 gain sur les acquisitions (Q1 2011 2 M£ Q4 2010 76 M£) ;

+ 0,05 effet charge d'impôts (Q1 2011 414 M£ Q4 2010 448 M£ calculs investigationfin).

Les publications de Barclays sont difficiles à exploiter pour comprendre les évolutions de trimestre à trimestre.

Par Division, on peut exploiter l'information trimestrielle au niveau du résultat avant impôt (Q1 2011 1,65 Md£ Q4 2010 1,8 Md£), par soustraction :

Retail and Business Banking (Q4 2010 non connu Q1 2011 692 M£) ;

- 0,35 Corporate and Investment Banking (Q4 2010 1 345 M£ Q1 2011 983 M£) ;

Wealth and Investment Management (Q4 2010 non connu Q1 2011 70 M£) ;

+ 0,15 Head Office Functions and Other Operations (Q4 2010 - 237 M£ Q1 2011 - 90 M£).

Deutsche Bank Net revenues Q1 2011 10,5 Q4 2010 7,4 MdE Net income Q1 2011 2,1 MdE Q4 2010 0,6 MdE

Les revenus nets augmentent de 3,1 milliards d'euros entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011 :

+ 2,1 en Corporate and Investment Bank (Q1 2011 6,7 MdE), dont + 2,2 en Sales & Trading (Q1 2011 4,6 MdE) + 0,2 en loan products (Q1 2011 0,5 MdE) - 0,05 en origination (Q1 2011 0,55 MdE);

+ 1,3 en Private Clients and Asset Management (Q1 2011 4,1 MdE) ; dont + 1,2 en other products (Q1 2011 1,6 MdE) ; effet principalement de l'intégration de Postbank (1,3 MdE de revenus au Q1 2011 0,4 MdE au Q4 2010) ;

+ 0,2 en Corporate Investments (Q1 2011 180 ME) ;

- 0,5 en Consolidation & adjustments (Q1 2011 - 0,5 MdE) ; effet de l'impact négatif de 370 ME au Q1 2011 de différentes méthodes comptables de reporting et IFRS.

Le résultat net s'améliore de 1,5 milliard d'euros en raison :

+ 3,1 hausse des revenus nets ;

+ 0,05 baisse de la provision pour pertes de crédit (Q1 2011 373 ME)

- 1,2 hausse des rémunérations (Q1 2011 4,3 MdE) ; rappel - 354 ME de coûts de licenciement impact spécifique au Q4 2010 ;

+ 0,3 baisse des dépenses administratives (Q1 2011 2,7 MdE) ;

+ 0,1 baisse des sinistres assurés (Q1 2011 65 ME) ;

- 0,8 effet défavorable charge d'impôt (Q1 2011 0,9 MdE).

Décomposition par activité de l'évolution de résultat net (avant impôt pour les divisions) :

+ 1,9 Corporate and Investment Bank (Q1 2011 2,6 MdE) ; hausse de 0,75 des rémunérations, baisse de 0,25 des dépenses administratives ;

+ 0,7 Private Clients and Asset Management (Q1 2011 1,0 MdE) ; hausse de 0,1 des provisions sur crédits de 0,3 des rémunérations et de 0,1 des charges administratives ; l'effet net Post Bank est + 0,2 MdE ; effet non-récurrent + 236 ME participation dans la banque chinoise Hua Xia ;

+ 0,2 en Corporate Investments (Q1 2011 - 165 ME) ;

- 0,45 en Consolidation & Adjustments (Q1 2011 - 353 ME)

- 0,8 effet défavorable charge d'impôt (Q1 2011 0,9 MdE).

BNP PARIBAS Produit Net bancaire Q1 2011 11,7 MdE Q4 2010 10,3 MdE Résultat net part du groupe Q1 2011 MdE Q4 2010 1,6 MdE

Le Produit Net Bancaire augmente de 1,4 milliard d'euros entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011 pour les raisons suivantes :

+ 0,15 Retail Banking (Q1 2011 6,0 MdE) ;

- ns Investment solutions (Q1 2011 1,6 MdE) ;

+ 0,7 Corporate and Investment Banking (Q1 2011 3,5 MdE) ; dont + 0,6 en Fixed Income (1,6 MdE) ;

+ 0,5 Autres activités (Q1 2011 0,6 MdE), rappel Q4 2010 dépréciation de la participation d'Axa de - 534 ME ; dont + 0,05 amortissement exceptionnel des décotes liées aux valeurs d'acquisition de Fortis (Q4 2010 + 176 ME Q1 2011 203 ME).

L'augmentation du résultat avant impôt de 1,7 MdE (Q1 2011 4,1 MdE) se décompose par activité de la manière suivante :

+ 0,55 Retail Banking (Q1 2011 1,6 MdE) ; baisse des frais de gestion (effet + 0,2) et coût du risque (effet + 0,2)

stabilité Investment solutions (Q1 2011 0,55 MdE) ;

+ 0,55 Corporate and Investment Banking (Q1 2011 1,6 MdE) ; hausse des frais de gestion logique (effet - 0,25)

+ 0,65 autres activités (Q1 2011 0,3 MdE) ; baisse des frais de gestion (effet + 0,2).

Le résultat net part du groupe augmente de 1,0 milliard d'euros :

+ 1,4 hausse du PNB ;

+ 0,1 baisse des frais de gestion (Q1 2011 6,7 MdE) ;

+ 0,25 baisse du coût du risque (Q1 2011 0,9 MdE) ;

- ns hors exploitation (Q1 2011 71 ME) ;

- 0,7 effet impôts (Q1 2011 1,2 MdE).

Ratio de frais de gestion / PNB en BFI : 2009 44,7 % 2010 53,7 % Q1 2011 52,7 %

Ratio pour la partie Conseil et Marchés de Capitaux : : 2009 47,8 % 2010 62,4 % Q1 2011 59,7 %

Je m'étais égosillé d'une hausse substantielle entre 2009 et 2010. Le Q1 2011 est en repli léger.

Je rappelle que les données quantitatives de rémunérations au titre de 2010 publiées par BNP Paribas montrent que 3 972 professionnels de marché devaient percevoir en moyenne 380 000 euros de rémunération au titre de 2009 alors que 3 464 collaborateurs régulés devraient percevoir 434 000 euros au titre de 2010.

Une augmentation de 14 % alors que les revenus de la BFI ont diminué de 11 % en valeur absolue et de 19 % à périmètre et change constant.

Un nouveau scandale qu'Investigationfin est le premier à dénoncer, et pour l'instant malheureusement le seul ! Lire mon article du 29 avril

 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/04/29/21007965.html

Société Générale PNB Q1 2011 6,6 MdE Q4 2010 6,9 MdE Résultat net Q1 2011 1,0 MdE Q4 2010 1,0 MdE

Le Produit Net Bancaire diminue de 0,3 milliard d'euros entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011 :

- ns Réseaux France (Q1 2011 2 038 ME)

- 0,05 Réseaux internationaux (Q1 200 1 189 ME)

stabilité Services financiers spécialisés et assurances (Q1 2011 873 ME)

- ns Banque Privée gestion d'actifs services aux investisseurs (Q1 2011 580 ME)

+ 0,3 Banque de financement et d'investissement (Q1 2011 2 280 ME) ; dont - 0,05 sur les actifs gérés en extinction (Q1 2011 42 ME) ; dont + 0,45 en Global Markets (Q1 2011 1 597) très bon trimestre sur les Actions; dont -0,1 en Financement et conseil (Q1 2011 641 ME) ;

- 0,4 Hors Pôles (Q1 2011 -341 ME Q4 2010 56 ME), dont + 0,5 réévaluation des dettes liées au risque de crédit propre du Groupe (Q1 2011 - 362 ME 2010 427 ME Q1 + 102 ME Q2 + 254 ME Q3 - 88 ME d'où Q4 + 159 ME).

Le résultat net est stable :

- 0,3 baisse du PNB ;

+ 0,1 baisse des frais de gestion (Q1 2011 4,4 MdE) ; stables en BFI (Q 2011 1 315 ME) ;

+ 0,2 baisse du coût net du risque (Q1 2011 0,9 MdE) ;

stabilité effet charge fiscale (Q1 2011 370 ME).

Par métier, la compréhension de l'évolution du résultat net est la suivante :

+ 0,05 Réseaux France (Q1 2011 352 ME) ; baisse des frais de gestion ;

- 0,05 Réseaux internationaux (Q1 2011 105 ME) ;

+ 0,05 Financements spécialisés et assurance (Q1 2011 135 ME) ; baisse du coût net du risque ;

+ ns Banque prive gestion d'actifs services aux investisseurs (Q1 2011 97 ME) ; baisse des frais de gestion ;

+ 0,3 BFI (Q1 2011 594 ME), dont + 0,2 en activités pérennes (Q1 2011 643 ME) ; dont + 0,1 actifs gérés en extinction (Q1 2011 - 49 ME) dont forte baisse du coût net du risque effet +0,2 ;

- 0,3 Hors pôles (Q1 2011 - 253 ME), effet charge fiscale + 0,15.

Pour une fois le niveau des frais de gestion en BFI a moins évolué relativement au PNB, mais la base de comparaison du 4 ème trimestre 2010 me paraissait bien trop élevée !

Lire à ce sujet mon article du 17 février 2011 Société Générale. Bonus et mouche cousue. BFI : Le scandale de l'enveloppe des bonus stabilisée malgré la baisse des revenus :

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/02/17/20418175.html

Mon point du trimestre précédent sur la filiale grecque Geniki Bank n'est pour l'instant pas suivi d'effet.

L'exposition nette des actifs de la Bad Bank est passée de 32,9 milliards d'euros fin décembre 2010 à 29,3 milliards d'euros fin mars 2011 ! En partie peut-être en raison de l'appréciation de l'euro par rapport au dollar. 31 décembre 2010 1 € = 1,3252 $ 31 mars 2011 1 € = 1,4098 $ source oanda

Royal Bank of Scotland Total income Q1 2011 8,0 Md£ Q4 2010 7,5 Md£ Profit Loss for the period Q1 2011 -0,5 Md£ Q4 2010 50 M£

chiffres pro forma

Les revenus (managed income) augmentent de 0,5 milliard de livres sterling entre Q4 2010 et Q1 2011 pour les raisons suivantes :

- 0,1 UK Retail (Q1 2011 1,4 Md£) ;

+ 0,05 UK Corporate (Q1 2011 1,0 Md£) ;

stabilité Wealth (Q1 2011 0,3 Md£) ;

- 0,1 Global Transaction Services (Q1 2011 0,5 Md£) ;

- ns Ulster Bank (Q1 2011 0,2 Md£) ;

stabilité en US Retail & Commercial (Q1 2011 0,7 Md£) ;

+ 0,6 Global Banking and Markets (Q1 2011 2,4 Md£) ; dont + 0,3 en flux de taux (733 M£) + 0,4 en marchés de crédits (885 M£) ;

- ns RBS insurance (Q1 2011 1,0 Md£) ;

+ 0,15 en Non Core (Q1 2011 486 M£) dont - 0,15 en pertes de trading - 0,1 en commissions + 0,2 effet des cessions + 0,4 autres.

Le résultat net baisse de 0,6 milliard de livres sterling :

+ 0,5 hausse des revenus ; principalement - 0,45 dans les revenus de trading (dépréciations en juste valeur de certaines expositions et modification d'hypothèses sur la durée de vie de certaines transactions) ;

- 0,05 hausse des dépenses opérationnelles (Q1 2011 4,1 Md£) ; + 0,25 en charges de personnel (2,3 Md£) dont + 0,3 en GBM ;

+ 0,3 baisse des insurance net claims remboursements d'assurance nets (Q1 2011 0,9 Md£) ;

+ 0,2 baisse des charges pour dépréciation (Q1 2011 1,9 Md£) ;

- 1,05 effet juste valeur sur dette propre (Q1 2011 -0,5 Md£) lié au resserrement des spreads; l'effet était inverse le trimestre précédent ;

- 0,05 effet des éléments non opérationnels (Q3 2010 - 689 M£ Q4 2010 - 645 M£) ; dont - 0,5 en cessions stratégiques (Q1 2011 -23 M£ Q4 2010 502 M£) ; dont + 0,25 en asset protection scheme CDS fair value changes (Q1 2011 - 469 M£) ; dont + 0,15 baisse des coûts de restructuration (Q1 2011 - 145 M£) ;

- 0,4 effet impôts (Q1 2011 0,4 Md£).

HSBC Net Interest income + Net Fee income + Net trading income Q1 2011 16,8 Md$ Q4 2010 16,8 Md$ Profit after tax Q1 2011 4,4 Md$ Q4 2010 3,5 Md$

Hausse de 0,05 Md$ des revenus (Net Interest income + Net Fee income + Net trading income) :

stabilité net interest income (9,9 Md$)

- 0,2 net fee income (4,4 Md$)

+ 0,3 net trading income (2,6 Md$)

Le résultat net augmente de 0,9 Md$ :

+ 0,1 hausse des revenus ;

- 0,4 valorisation de la dette long terme des dérivés en autres instruments en juste valeur (- 0,3 Md$)

+ 0,1 gains nets des investissements financiers (0,2 Md$)

+ 0,55 primes nets d'assurance (3,4 Md$)

- 0,45 autres revenus opérationnels (0,3 Md$)

- 0,1 sinistres assurances (3,4 Md$)

+ 1,0 coût du crédit (2,4 Md$)

- 0,2 dépenses opérationnelles (-10,4 Md$)

- 0,05 part des profits dans les filiales et JV (0,6 Md$)

+ 0,4 effet impôts (charge de -0,5 Md$)

2) Comparaison des PNB des activités de Fixed Income par rapport au quatrième trimestre 2010

Evolution des revenus trimestriels de Fixed Income

Fixed Income

PNB T1 2009

PNB T2 2009 

PNB T3 2009

PNB T4 2009

PNB T1 2010

PNB T2 2010

PNB T3 2010

PNB T4 2010

PNB T1 2011

GoldmanSachs$

6,6

6,8

6,0

4,0

7,4

4,4

3,8

1,6

4,3

JP Morgan $

4,9

4,9

5,0

2,7

5,5

3,6

3,1

2,9

5,2

Citi $

4,7

5,6 

3,9

1,8

5,4

3,7

3,5

1,5

3,8 

Bank of America $

4,8

2,7

4,0

1,3 

5,5 

2,3

3,5 

1,8 

3,6

Morgan Stanley$

1,3

1,0

2,1

0,7

2,7

2,3 

0,8

-ns 

1,8

Crédit Sui. CHF

3,9

3,1 

2,5

0,8

2,7

1,4

1,5

0,9 

2,5

Deutsche Bank€

3,7

2,6 

2,2

1,3

3,8

2,1 

2,2

1,6 

3,7

Barclays £

NI 

NI 

NI

NI

2,7 

2,3 

1,9

1,9

2,1

RBS £

3,4

1,6

1,3

1,4

2,0

1,2

0,8

0,9

1,8

UBS CHF

-2,0

-0,1 

1,0 

0,5 

2,2

1,7

0,9

0,9

1,8 

HSBC $

NI 

NI

NI

NI 

NI

NI

NI

NI

NI

BNP Paribas €

2,9 

1,9

1,6

0,9

1,9

1,3 

1,2

1,1 

1,6

Soc Gen €

1,6

1,1

0,9

0,3

0,8

0,7

0,7 

0,5 

0,7 

Crédit Suisse : Fixed income trading

Deutsche Bank : Sales & Trading (Debt and other products) hors dépréciations (mark-downs)

UBS : Sales and trading (Securities) Fixed income currencies and commodities

Société Générale Nouveaux chiffres Activités pérennes Global Markets Taux changes et matières premières

BNP Paribas Fixed Income inclue ce qui concerne les émissions obligataires, qui se trouvent dans la partie Financement et Conseil de la Société Générale

RBS Income from trading activites en Global Banking & Markets

Deutsche Bank Sales & Trading (Debt and other products) Q1 2011 3,7 MdE Q4 2010 1,6 MdE

Q1 2009 3 802 ME. / Q1 2009 : Déclins sur les produits de flux (taux et changes) en raison de conditions de marché difficiles. Hausse dans les RMBS, solutions de crédit et matières premières (volatilité).

UBS FICC Securities Q1 2011 1 801 MCHF Q4 2010 920 MCHF

Hausse notamment sur les activités de crédit (structurés et activité client en Europe et aux US). Activité client sur les changes décevante. Déception dans les taux.

Credit 988 MCHF Macro 556 MCHF Emerging markets 206 MCHF autres 50 MCHF

Crédit Suisse Fixed income sales & trading Q1 2011 2 493 MCHF Q4 2010 888 MCHF

Forte hausse dans les taux, produits sécurisés, RMBS hors agences, émergents. Baisse dans les matières premières. Baisse relativement au premier trimestre 2010 par effet de change.

Barclays FICC Top line income Q1 2011 2 113 M£ Q4 2010 1 915 M£

BNP Paribas Fixed income Q1 2011 1 634 ME Q4 2010 1 065 ME

Volumes soutenus dans les activités de crédit et de taux.

Société Générale Taux changes et matières premières Q1 2011 713 ME Q4 2010 453 ME

Bonnes performances commerciales sur les taux et le crédit.

Royal Bank of Scotland Q1 2011 1 752 M£ Q4 2010 893 M£

Hausse sur les sur les Credit and mortgage markets et les flux de taux.