Eurostat a publié récemment sa 2ème notification de données du déficit et de la dette pour 2014.

21 octobre 2015 2ème notification Eurostat
http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/7036749/2-21102015-AP-FR.pdf/53f6d0ed-7f4d-4bd6-955d-f11f15f2b78e

L'occasion pour Ekathimerini d'insister sur le fait que la Grèce a dégagé un excédent primaire de 0,4 % du PIB en 2014, à 643 millions d'euros, conformément aux données de l'organisme de statistique grec ELSTAT.

http://www.ekathimerini.com/202736/article/ekathimerini/business/greek-primary-budget-surplus-came-to-04-pct-of-gdp-in-2014

C'est bien le chiffre qui ressort de la base de données Eurostat.
http://ec.europa.eu/eurostat/fr/data/database

Le problème, c'est que les données d'Eurostat ne sont pas celles qui font référence pour les institutions de la troïka, mais celles déterminées selon le programme d'ajustement économique EAP (Economic Adjustment Programme).

Un surplus primaire avait été soi-disant dégagé en 2013 au sens de l'EAP, alors qu'Eurostat affichait quant à lui un déficit primaire de 15,2 milliards d'euros en 2013 !

Avant de communiquer sur le niveau d'un éventuel excédent primaire au titre de 2014, il est nécessaire d'attendre ce que donne le calcul au sens de l'EAP.

Par exemple, parmi les retraitements à effectuer, il y en 2014 580 millions d'euros de revenus rétrocédés par les institutions dénommés profits ANFA et SMP qu'il convient d'enlever au sens de l'EAP. Cela réduirait le surplus primaire à seulement 63 millions d'euros rien qu'avec ce paramètre.

source des 580 millions d'euros exécution budgétaire de l'Etat grec à fin décembre 2014
http://www.mnec.gr/sites/default/files/financial_files/BULLETIN_12_2014.pdf