Le PIB 2014 de la France a perdu 12 milliards d'euros entre les données publiées par Eurostat en avril 2015 et celles d'octobre 2015.

21 avril 2015 1ère notification Eurostat
http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/6796761/2-21042015-AP-FR.pdf/7466add3-3a70-4abb-9009-bc986a5d2c0a

21 octobre 2015 2ème notification Eurostat
http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/7036749/2-21102015-AP-FR.pdf/53f6d0ed-7f4d-4bd6-955d-f11f15f2b78e

Pas étonnant que d'après Eurostat le poids de la dette publique à fin 2014 ait grimpé à 95,6 % au lieu de 95 %.

En avril 2015, le PIB 2014 avait cru en valeur de 28 milliards d'euros (+1,32 %) par rapport à 2013, l'augmentation n'est plus que de 15,9 milliards d'euros (+ 0,75 %).

Dès le mois de mai 2015 l'Insee avait informé de cette modification à la baisse du PIB 2014 dans la rubrique Les comptes de la Nation 2014.

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1549

Comment expliquer ce trou statistique de 12 milliards de l'estimation du PIB par l'Insee ?

Une note de 59 pages de l'Insee du 13 mai 2015 détaille l’ensemble des révisions intervenues sur les comptes 2012, 2013 et 2014.

Principales révisions intervenues sur les comptes de la Nation en 2012, 2013 et 2014, mai 2015
http://www.insee.fr/fr/indicateurs/cnat_annu/publications/revision_comptes_nationaux_2012_2013_2014.pdf

Ainsi en page 2 la fiche B de PIB en valeur montre une évolution en % de 0,7 points contre 1,3 antérieurement; ce qui est cohérent avec les publications Eurostat.

Curieusement, les anciennes séries 2012 (de 1,5 à 1,3) et 2013 (de 1,1 à 1,4) sont révisées significativement également alors que dans Eurostat le PIB 2013 reste inchangé à 2 116 565 milliers d'euros et le PIB 2012 augmente lui seulement de 114 milliers d'euros.

D'après l'Insee, la révision pour le PIB 2014 en valeur (-0,6) se décomposerait en :
- 0,3 effet prix
- 0,2 effet volume

En page 39 sont précisées les principales révisions intervenues sur le compte provisoire 2014 par rapport aux résultats détaillés du 4 ème trimestre 2014.

Le principal écart en volume de contribution à l'évolution du PIB est le commerce extérieur - 0,2.

Le principal écart en prix de contribution à l'évolution du PIB est la consommation des ménages - 0,3.

La note de l'Insee n'explicite pas de manière satisfaisante ces évolutions.