L'équipe de 3 minutes pour convaincre sur BFM Business continue de fournir des chiffres faux quant au nombre de dossiers défaillants.

Le 1er juin 2015, à l'occasion du lancement de la 6 ème édition, Stéphane Soumier de BFM Business ainsi qu'Isabelle Vendeville et Nicolas Meunier de Positive Entreprise soutiennent à l'antenne que depuis le début de l'opération, 70 entreprises sur un total de 80 sont toujours en vie, "seulement 10 % de taux d'échec ce qui n'est pas énorme ce qui prouve que la sélection est très bonne".

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/audio/bfm-0106-gmb-isabelle-vendeville-et-nicolas-meunier-207030.html

L'équipe de 3minutes pour convaincre a manifestement des difficultés pour connaître le nombre de dossiers des 5 premières éditions puisque ce n'est pas un total de 80 mais précisément 91.

Sur la page Lauréats antérieurs, 72 dossiers apparaissent. Sans doute les 70 dossiers "encore en vie" selon l'équipe de 3 minutes pour convaincre.

http://www.3minutespourconvaincre.com/laureats-anterieurs/

InvestigationFin a recensé les 19 entreprises manquantes sur la page Lauréats antérieurs :
Coursenville, Distriplis, FlotcarsEco, French Kitch, Passiv'Construction Sycopan, Smart Store, Disnous.fr, iMage'inn, Woodeos, Cognisight technologies, Amateur de Design, Georges Pralus Innovation, Adminium, Librepost, Obad Mobile Marketing, Nooméo, Best of Photos, Cookit, WeDrive

Dans la mise à jour InvestigationFin du 2 mars 2015 du suivi des dossiers, 18 de ces 19 entreprises étaient estimées en défaut, seul Librepost semblait en activité.

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2015/03/02/31630490.html

Preuve que l'équipe de BFM Business a bien effectué un tri des dossiers à afficher dans les lauréats antérieurs. Prenons le cas de WeDrive, présenté récemment en avril 2013 (4ème édition) et qui vient de mettre la clé sous la porte d'après un article de Challenges du 17 mars 2015.

Mais comment font-ils alors pour oser parler d'un taux de défaut de 10 % alors que 72 dossiers sur 91 induit un taux de défaut de 21 % ?

D'ailleurs, il serait logique d'enlever au minimum les 15 entreprises de la 5 ème édition de septembre 2014 pour lesquelles le fait qu'elles soient encore en vie moins d'un an après le passage à l'antenne ne présume rien de leur avenir et donc de la qualité de la sélection !

Pourquoi persister (mars 2014) à afficher ce taux de 10 % qui est faux ? Incompétence ou mauvaise foi ?

Le tri effectué par l'équipe de BFM Business dans les dossiers encore en vie est d'ailleurs insuffisant. Quelques exemples :
- Greenday ? en liquidation judiciaire depuis juin 2012 !
- Starzup ? clôturée pour insuffisance d'actif en septembre 2014 !
- Bankeez ? société disparue suite au rachat de son seul nom de domaine et de ses bases de données en septembre 2014 !

Sans parler des dossiers pour lesquels aucune information récente n'apparaît, ou ceux pour lesquels les perspectives de développement initiales ne sont pas respectées, etc ...

D'après le suivi InvestigationFin de mars 2015, sur les 61 dossiers des 3 premières éditions, 29 étaient estimés défaillants (redressement liquidation faillite, défaut sur le calendrier des perspectives de développement annoncées, ne semblant pas actifs). Soit près de la moitié !

Si le taux d'échec est la preuve de la qualité de la sélection comme s'est réjouie à l'antenne l'équipe de 3 minutes pour convaincre, alors avec un taux d'échec proche de la moitié pour les 3 premières éditions, les joyeux enthousiastes devraient adopter un profil un peu plus bas.