Dans l'émission BFM Business Les Experts de Nicolas Doze du lundi 2 février 2015, un chiffre lancé à l'antenne sur la Grèce m'a paru immédiatement faux.

L'économiste Eric Heyer, régulièrement présent à l'émission, tente de justifier le bien-fondé d'accepter la moitié du plan de dépenses de 13 milliards d'euros du nouveau gouvernement Tsipras en gonflant les chiffres d'intérêts en valeur et en ratio de PIB !

Extraits retranscrits de l'émission :

Eric Heyer
"Ce qui est en jeu c'est les 4 points et demi de PIB d'intérêts qu'ils doivent verser chaque année."

Nicolas Doze
"j'ai lu plusieurs chiffres sur le coût de la dette grecque aujourd'hui j'ai lu 2 et demi pour cent par rapport au PIB"

Eric Heyer
"si vous allez sur les données AMECO de la Commission Européenne c'est 4 points et demi .. c'est 13 milliards d'euros c'est le coût du plan proposé par Syriza"

Les données AMECO dont il se réfère donnent tort à Eric Heyer non seulement sur les 13 milliards d'intérêt mais également sur les 4,5 %.

http://ec.europa.eu/economy_finance/db_indicators/ameco/index_en.htm

Les intérêts des administrations publiques (ESA 2010) :

2012 9,7 milliards d'euros
2013 7,3 milliards d'euros
2014 7,8 milliards d'euros
2015 7,8 milliards d'euros
2016 7,9 milliards d'euros

Le gros paquet de 13 milliards d'euros d'intérêts dus par la Grèce chaque année selon Eric Heyer est en fait inférieur à 8 milliards d'euros de 2013 à 2016 !

Le taux d'intérêt implicite des administrations publiques (intérêts année n / dette fin année n-1) ESA 2010 :

2012 2,7 %
2013 2,4 %
2014 2,4 %
2015 2,4 %
2016 2,5 %

C'est donc bien 2,5 % plutôt que 4,5 % !

4,5 %, c'était en 2011 !

extrait Cameco Grece interêts


C'était dans Les Experts sur BFM Business lundi 2 février 2015.