Au début, je souhaitais effectuer des recherches sur le thème du taux de marge très bas des entreprises françaises.

Thème répété à longueurs d'unités de temps médiatisé par les défenseurs d'une baisse de la fiscalité pesant sur les entreprises françaises.

J'ai rapidement trouvé deux articles de presse, l'un de La Tribune du 15 mai 2012, l'autre de L'Expansion, du 20 juin 2012 :

- La capacité de rebond des entreprises de plus en plus faible, La Tribune, par Fabien Piliu, 15 mai 2012
http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120515trib000698628/la-capacite-de-rebond-des-entreprises-de-plus-en-plus-faible.html

- Alerte rouge sur la rentabilité des entreprises françaises, L'Expansion.com, 20 juin 2012
http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/alerte-rouge-sur-la-rentabilite-des-entreprises-francaises_305495.html

A la lecture de ces deux articles, on comprend que c'est la publication par l'Insee :

- en mai 2012 des Comptes de la Nation 2011 http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1401/ip1401.pdf ;
- le 20 juin 2012 pour L'Expansion de la fiche Insee Fiche 1 : Éclairage sur l’économie française depuis 2009 http://www.insee.fr/fr/ppp/comm_presse/comm/DP_VFpdf.pdf,

qui en sont à l'origine pour commenter le taux de marge des entreprises.

28,6 % de taux de marge pour les sociétés non financières. Au passage, l'article de La Tribune ne précise à aucun moment qu'il ne s'agit que des entreprises non financières (les banques n'en font pas partie !), ce qui constitue un premier amalgame douteux.

Ce chiffre de 28,6 % pour 2011 figure bien dans la fiche Insee (30,1 % en 2010) citée par l'article de L'Expansion et dans le document Comptes de la Nation 2011.

Curieusement, La Tribune donne 31 % en 2010 (et non pas 30,1 % !).

Mais ce que j'ai trouvé en approfondissant les autres chiffres relève de la mauvaise blague journalistique.

Les deux articles citent des chiffres pour l'Allemagne et la zone euro :

- dans La Tribune citant Eurostat 34,4 % en Allemagne 38,3 % pour la zone euro, laissant penser qu'il s'agit de 2010
- dans L'Expansion citant Eurostat 34,4 % en Allemagne 38,3 % pour la zone euro, cette fois laissant penser qu'il s'agit de 2011

Curieusement aucun des deux documents de l'Insee n'évoque de chiffre pour l'Allemagne et la zone Euro.

Je me dis que les deux journalistes sont allés chercher ces chiffres identiques dans Eurostat.

Dans la base de données Eurostat : part des profits dans la valeur ajoutée des sociétés non financières

Eurostat part des profits sociétés non financières


Eurostat publie bien les mêmes chiffres pour la France en 2010 (30,1 % comme l'Insee) et 2011 (28,6 % comme l'Insee et les deux articles).

Problème, il n'en est pas de même pour la zone euro et surtout pour l'Allemagne ! 42,02 % en 2010 et 41,25 % en 2011 contre 34,4 % dans La Tribune et L'Expansion !

Mais alors d'où peuvent donc bien sortir ces deux chiffres de 34,4 % pour l'Allemagne et de 38,3 % pour la zone euro ?

Le pire, c'est que j'ai la réponse.

De l'institut pro entreprises COE-REXECODE !

En page 18 de la présentation le 15 mars 2012 par D Ferrand, Directeur Général de Coe-Rexecode :

Rexecode p18


http://www.industrie-gfifrance.com/IMG/pdf/GFI_Coe-Rexecode_mars_2012.pdf

Les chiffres de 34,4 % pour l'Allemagne et 38,3 % en 2011 pour la zone euro y figurent noir sur blanc !

Ces chiffres ont d'ailleurs été récemment (25 octobre 2012) ressortis devant les députés par Denis Ferrand, dans le cadre de la mission d'information sur les coûts de production en France.
http://www.nosdeputes.fr/14/seance/341

Sauf que vous comprenez que ces chiffres :

- Primo : relèvent de l'industrie manufacturière seulement et non pas des sociétés non financières ;

- Deuxio : ne relèvent pas du même taux de marge, puisque celui de l'Insee c'est EBE / valeur ajoutée alors que celui de Coe-Rexecode c'est (valeur ajoutée - rémunérations)/ valeur ajoutée, ce que l'institut appelle excédent brut d'exploitation + impôts liés à la production !

Ratio que l'on peut effectivement calculer à partir des données Eurostat suivantes dans les comptes nationaux en 10 branches :
- valeur ajoutée brute  nama_nace10_c
- rémunération des salariés industrie manufacturière nama_nace10_c
France 2000 Rexecode 38,4 % InvestigationFin 38,31 %
France 2011 Rexecode 29,9 % InvestigationFin 27,23 %
Allemagne 2000 Rexecode 28,0 % InvestigationFin 27,99 %
Allemagne 2011 Rexecode 34,4 % InvestigationFin 36,59 %
Zone euro 2000 Rexecode 37,6 % InvestigationFin 37,06 %
Zone euro 2011 Rexecode 38,3 % InvestigationFin 37,85 %
Difficile de savoir pour quoi notamment les lignes non en gras les résultats sont si différents (mise à jour de données depuis mars 2012 dans Eurostat ?).

Toujours est-il que par un incroyable tour de passe-passe, La Tribune et L'Expansion citent, à un mois d'intervalle, des chiffres de taux de marge Allemagne et Zone Euro :

1) sans avoir vérifié dans Eurostat alors qu'Eurostat publie des chiffres différents !

2) sans indiquer la source des chiffres, Coe-Rexecode, préférant indiquer Eurostat source à partir de laquelle c'est Coe-Rexecode qui a effectué des calculs !

3) sans indiquer que les chiffres concernent uniquement l'industrie manufacturière, alors qu'ils les comparent aux entreprises et aux sociétés non financières !

4) sans préciser qu'il ne s'agit pas du même taux de marge !

On en viendrait à penser que les deux médias ont gobé les chiffres de Coe-Rexecode pour les recracher sans autre forme de procès !

Des chiffres erronés dupliqués et / ou cités par la suite sur la toile ...

Evidemment qui donc se soucie de la pertinence des chiffres figurant dans les articles de presse, économique de surcroît !