Dans la foulée de mes deux articles du 17 février, j'ai décidé de tenir un petit journal de compte à rebours de l'échéance, le 20 mars 2012, de l'obligation publique grecque de nominal 14,5 milliards d'euros.

J - 28 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/21/23578215.html
J - 27 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/22/23587022.html
J - 26 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/23/23595966.html
J – 25 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/24/23602506.html
J - 24 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/25/23610211.html
J - 21 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/28/23633599.html
J - 19 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/03/01/23650635.html
J - 18 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/03/02/23657577.html
J - 15 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/03/05/23682420.html
J - 13 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/03/07/23697213.html
J - 12 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/03/08/23705183.html

J-8 Lundi 12 mars 2012

Dette grecque, échéance de 14,5 milliards d'euros, les hedge funds feront-ils une marge de 250 % ? Réponse, non, à l'exception de la marge sur les CDS ! Mais on ne connaît pas les bénéficiaires potentiels pouvant être remboursé à hauteur de 2 ou 3 milliards de dollars !

Et à moins que des tribunaux en décident autrement !

I. Vendredi 9 mars, résultats du vote PSI
II. Vendredi 9 mars, les CDS déclenchés
III. Des procédures judiciaires en vue ?
IV. Et pendant ce temps-là, on peut lire n'importe quoi

I. Vendredi 9 mars, résultats du vote PSI

Vendredi 9 mars, succès de l'échange PSI, mais après activation de la clause CAC sur les titres sous loi grecque !

Communiqué de presse 2 du Ministère des Finances du 9 mars 2012
https://www.bondcompro.com/greeceexchange/genDocumentStream.asp?DocumentID=225

- pour les 177,3 MdE de titres de loi grecque : échange 146,2 MdE (82,5 %) consentement sans échange 5,9 MdE non consentement 9,3 MdE ; actionnement de la clause CAC permettant un échange de 100 % !
- pour les 21,6 MdE de titres de loi internationale : échange et consentement 13,1 MdE (60,8 %) ; délai de réponse repoussé au 23 mars 2012
- pour les 6,7 MdE de titres garantis par la Grèce et de loi grecque : échange 6,4 MdE (95 %) ;délai de réponse repoussé au 23 mars 2012

Le total des titres apportés à l'échange AVANT actionnement CAC ? sur 205,6 MdE, au mieux 146,2 + 13,1 (au mieux car une partie non échangée mais seul consentement ! chiffre susceptible d'augmenter cependant selon les assemblées du 24 au 27 mars) + 6,4 = 165,7 soit 80,6 % !

Or 165,7 MdE avec un haircut de 53,5 % donne seulement 88,6 milliards d'euros de diminution de la dette publique grecque sur le nominal des titres échangés !

L'activation de la clause d'action collective sur les 177,3 MdE de titres de loi grecque s'est donc avéré indispensable.

Le total des titres apportés à l'échange APRES actionnement CAC ? sur 206,1 MdE, au mieux 177,3 + 13,1 (même commentaire que précédemment) + 6,4 = 196,8 MdE, soit 95,7 % !

196,8 MdE avec un haircut de 53,5 % donne 105,3 milliards d'euros de diminution de la dette publique grecque sur le nominal des titres échangés !

C'est 5 milliards de plus que les 100 milliards d'euros prévus initialement. Le second plan d'aide sera-t-il ajusté à la baisse d'autant pour le FMI et les pays de l'Eurogroupe ou bien ces 5 milliards d'euros peuvent-ils constituer un léger soulagement (ou matelas de sécurité) pour la Grèce dans le but de respecter le ratio dette sur PIB de 120,5 % fin 2020 ?

NB découpage différent entre titres sous législation internationale et titres garantis échangés de loi grecque avec la liste Nomura (lire J -13) Grèce 21,6 + 6,7 = 28,3 Nomura Foreign Law Republic 16,9 + Foreign Law Guaranteed 3,0 + CHF 0,5 + Exchange 7,9 = 28,3 écart de moins de 30 ME

II. Vendredi 9 mars, les CDS déclenchés

L'actionnement de la clause CAC sur les 177,2 MdE de titres de loi grecque a logiquement conduit l'ISDA à décider du déclenchement des CDS sur les titres souverains grecs.
http://www2.isda.org/news/isda-emea-determinations-committee-restructuring-credit-event-has-occurred-with-respect-to-the-hellenic-republic

L'ISDA a également publié un document de FAQ, dans lequel la suite des opérations est abordée. Les acteurs du marché des CDS concernés mèneront une enchère le 19 mars pour décider de la valeur recouvrée. Le chiffre de 25 % est cité en exemple, signifiant que pour 100 de nominal, 75 % seraient remboursés. Pour 3,2 milliards de dollars d'exposition nette au 2 mars 2012, cela représente 2,4 milliards de dollars. Pas de quoi s'affoler.

http://www2.isda.org/attachment/NDA5NQ==/Greek%20Sovereign%20CDS%20Credit%20Event%20FAQs%2003-09.pdf

Ce qui est bizarre, c'est qu'une chef de service adjointe des Echos cite le même chiffre de 25 % mais avec Morgan Stanley comme source, alors que le chiffre provient noir sur blanc de l'ISDA. Les sources !
9 mars 2012 Les contrats d'assurance sur la dette grecque seront déclenchés
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201941742338-les-contrats-d-assurance-sur-la-dette-grecque-seront-declenches-300400.php

L'ISDA a également publié une liste des titres grecs soumis à l'ISDA pour revue, afin que les participants de marché l'aident à récupérer les documents manquants ! C'est surréaliste !
"We should be grateful if any market participants with access to any of the missing documents identified below would kindly submit these to ISDA for our review."

L'ISDA précise que le document ne permet pas de penser que tout titre qui figure dans la liste sera "deliverable".

III. Des procédures judiciaires en vue ?

III.1) Etude de la possibilité d'une plainte par une association d'actionnaires allemands SdK

AFP 9 mars
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp_00432227-dette-grecque-une-association-d-actionnaires-allemande-veut-porter-plainte-300333.php

III.2) Une faille juridique sur 3 milliards d'euros de titres émis et garantis par Hellenic Railways ?

En raison d'une clause d'un titre portant sur 400 millions d'euros émis par Hellenic Railways et garanti par l'Etat, des hedge funds pensent que la Grèce a déjà fait défaut sur ce titre en particulier en demandant aux détenteurs d'échanger leurs titres contre des nouveaux mais de moindre valeur. Ces fonds tenteraient d'acheter suffisamment (pourquoi y aurait-il un seuil déclencheur ?) de ce titre pour forcer la Grèce à les repayer en totalité. Si la Grèce refusait, cela pourrait déclencher des clauses similaires sur d'autres titres Hellenic Railways, pour un total de 3 milliards d'euros.

En comparant avec le fichier Nomura (lire J - 13), on peut penser que ces 3 milliards correspondent aux Foreign Law Guaranteed Bonds (total 2 970,5 MdE), mais qui ne concernent pas seulement Hellenic Railways (2 369,5 MdE) mais également Athens Urban Transport Organisation. La fameuse obligation de 400 ME pourrait correspondre à celle de 412,5 ME XS0165688648 maturité 2 avril 2013 seuil CAC 66 %.

Reuters 9 mars
http://www.ekathimerini.com/4dcgi/_w_articles_wsite2_1_09/03/2012_432017

IV. Et pendant ce temps-là, on peut lire n'importe quoi

IV. 1) Les Echos 12 mars Grèce : six questions sur un effacement de dette historique

Un graphe dans Les Echos montre sommairement une répartition des 206 milliards d'euros en :
- 177 MdE de droit grec
- 29 MdE de droit international.

FAUX, les titres de droit international, ce sont 21,6 MdE plus 0,5 MdE de l'obligation suisse ! Les Echos inclue dans les 29 MdE 6,7 MdE de titres garantis par la Grèce MAIS de loi grecque.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201941298204-grece-six-questions-sur-un-effacement-de-dette-historique-300614.php

La finance est affaire de chiffres et de précision !

Dans le même article, on peut lire :
"La première partie du prêt sera livrée avant le 20 mars, date à laquelle la Grèce devra restituer 14,4 milliards d'euros à ses créanciers pour des obligations qui arrivent à échéance."

Comment peut-on écrire une telle ineptie ? La fameuse obligation à échéance du 20 mars 2012 faisant partie des 177 milliards d'euros de titres sous loi grecque pour lesquels la clause d'action collective est activée, et l'échange physiquement ayant lieu le 12 mars, il n'est pas du tout question de restituer 14,4 milliards d'euros le 20 mars prochain !

Dette grecque, échéance de 14,5 milliards d'euros, les hedge funds feront-ils une marge de 250 % ? Réponse, non, à l'exception de la marge sur les CDS ! Mais on ne connaît pas les bénéficiaires potentiels pouvant être remboursé à hauteur de 2 ou 3 milliards de dollars !

Et à moins que des tribunaux en décident autrement !

IV. 2) François Baroin, Ministre de l'Economie et des Finances, 9 mars

"La restructuration de la dette grecque détenue par les créanciers privés, acceptée à 83,5% selon Athènes, est "un beau succès" qui permet d'atteindre "tous les objectifs que nous nous étions fixés", "sur une base volontaire", a estimé vendredi le ministre des Finances François Baroin.
"C'est une bonne nouvelle, c'est un beau succès", a salué le ministre français sur la radio RTL."

AFP 9 mars
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp_00432068-grece-l-operation-sur-la-dette-est-un-beau-succes-baroin-300176.php

Non justement Monsieur le Ministre, vous vous trompez, l'objectif de réduction de 100 milliards sur le nominal des titres échangés ne peut être obtenu que sur une base forcée et non volontaire !