Dans la foulée de mes deux articles du 17 février, j'ai décidé de tenir un petit journal de compte à rebours de l'échéance, le 20 mars 2012, de l'obligation publique grecque de nominal 14,5 milliards d'euros.

J - 28 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/21/23578215.html
J - 27 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/22/23587022.html
J - 26 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/23/23595966.html
J – 25 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/24/23602506.html
J - 24 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/25/23610211.html
J - 21 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/02/28/23633599.html
J - 19 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/03/01/23650635.html
J - 18 http://investigationfin.canalblog.com/archives/2012/03/02/23657577.html

J-15 Lundi 5 mars 2012

I. Le sujet des "qualified investors"
II. 100 ou 90 milliards de décote sur le nominal ?
III. Précisions sur le paragraphe de Condition Minimale de Participation dans l'Invitation Memorandum
IV. Retour sur le ratio dette sur PIB qui diminue peu fin 2012 malgré le haircut d'environ 100 milliards d'euros
V. Pendant ce temps-là, dans la rubrique la Grèce dérive
VI. Pendant ce temps-là, dans la rubrique les médias écrivent n'importe quoi

I. Le sujet des "qualified investors"

Tout le monde ne peut pas participer à l'Invitation de l'Invitation Memorandum.
https://www.bondcompro.com/greeceexchange/genDocumentStream.asp?DocumentID=188

Dans J-18 en I., j'évoquais l'exclusion des résidents japonais selon un communiqué d'une banque japonaise. Ce que l'Invitation Memorandum précisait en page 100, il suffisait de lire.

Plus de détails pour les limitations pays par pays dans les pages 98 à 102 de l'Invitation Memorandum.

Par exemple, les Suisses ne peuvent participer à l'échange mais peuvent voter pour ou contre les modifications contractuelles des titres (exemple clauses CAC pour les titres de droit grec). L'Invitation Memorandum ne semble pas concerner la République Populaire de Chine.

Pour la Belgique, un résident qui n'est pas "qualified investor" investisseur qualifié ne peut participer.

Pour couronner le tout, une expression très maladroite par le conseil d'administration de l'IIF :
"Rappelant que "la décision de participer à l'échange repose exclusivement sur les investisseurs individuels", la fédération de grandes banques indique ..."

AFP dans Les Echos 4 mars 2012 L'IIF apporte son soutien au plan de secours de la Grèce
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp_00430723-l-iif-apporte-son-soutien-au-plan-de-secours-de-la-grece-297823.php

Dans l'hypothèse où des clauses CAC seraient activées, des investisseurs individuels pourraient donc être contraints sans avoir pu voter pour ou contre les modifications contractuelles ?

II. 100 ou 90 milliards de décote sur le nominal ?

Rappelons qu'au départ, à l'issue du sommet du 26 27 octobre, l'objectif déclaré d'atteindre 100 milliards de décote sur la dette grecque à partir d'une cible de 206 milliards était irréaliste et de 50 % de décote sur le nominal

Il aura fallu 4 mois pour que la décote soit portée à 53,5 %, ce qui, avec 90 % de taux de participation (seuil de réussite selon l'Invitation Memorandum) donne bien 99 milliards d'euros !

Selon Ekithamerini, les gouverneurs des principales banques commerciales grecques auraient estimé que le PSI serait une réussite si la dette grecque était réduite de 90 milliards d'euros. 90, pas 100 ?

"The same bank officials estimate that for PSI to prove successful and meet the target set by the eurozone, the country’s debt will need to decrease by at least 90 billion euros. They are now expressing confidence that this figure will be attained."
Ekathimerini 2 mars 2012 Optimism for successful end to PSI
http://www.ekathimerini.com/4dcgi/_w_articles_wsite2_1_02/03/2012_430901

90 milliards sur une cible de 206, cela signifie un taux de participation de 81,7 % : 90 /(0,535x206)

Je rappelle que les projections de la troïka à partir desquelles le second plan d'aide de 130 milliards d'euros est calibré prévoit 90 % de participation.

Par conséquent il s'agirait d'une rallonge de l'aide de 10 milliards d'euros ? Ni vu ni connu ? C'est sans fond, et sans fin !

III. Précisions sur le paragraphe de Condition Minimale de Participation dans l'Invitation Memorandum

Extrait pages 21 et 22

Minimum Participation Condition page 21 22

Trois cas de figure :

1) Si 90 % de la dette totale a été fournie pour l'échange, l'échange sera accompli.

2) Entre 75 % et 90 %, la Grèce, en lien avec ses créanciers du secteur officiel, se réserve le droit de procéder à l'échange.

Si un niveau de consentement suffisant des avenants contractuels proposés a été obtenu de telle sorte que leur mise en oeuvre (les clauses CAC) permette un échange d'au moins 90 % de la dette totale, la Grèce, en lien avec ses créanciers du secteur officiel, a l'intention de les mettre en application pour les titres de droit grec, et/ou pour les titres de droit international.

3) Si moins de 75 % de la dette totale a été fournie pour l'échange ET que la Grèce n'a pas obtenu le consentement pour les avenants contractuels lui permettant de les mettre en application à hauteur de 75 % de la dette totale au moins, alors la Grèce ne procèdera pas aux transactions décrites dans l'Invitation Memorandum.

Ce n'est donc pas parce que le taux de participation à l'échange est inférieur à 75 % que la procédure échoue forcément.

IV. Retour sur le ratio dette sur PIB qui diminue peu fin 2012 malgré le haircut d'environ 100 milliards d'euros

Sujet traité dans J-27 III.

Le rapport de la troïka du 15 février 2012 indique un ratio dette sur PIB de 164 % en 2011 et 163 % en 2012. InvestigationFin a estimé la diminution en valeur à 28 milliards d'euros environ.

Dans mon raisonnement, cette diminution était logique en considérant un collatéral de 30 milliards d'euros et d'autres aspects.

Mais il y a un aspect que j'avais négligé.

Un article d'Ekathimerini (qui semble se référer à des analystes de Nomura) indique que les titres publics grecs détenus pour 23 milliards d'euros par les fonds de sécurité sociale ne sont pas inclus dans le ratio de dette sur PIB puisque ces fonds font partie du périmètre des administrations publiques.
Ekathimerini 4 mars 2012 PSI expectation is rather excessive
http://www.ekathimerini.com/4dcgi/_w_articles_wsite2_1_04/03/2012_431067

J'aurais quand même pu le comprendre plus tôt.

Du coup, ce sont 53,5 % x 23 = 12,3 milliards d'euros en moins de diminution de la dette publique à compter dans le ratio dette sur PIB. L'article évoque également des arriérés de paiement pour 6 milliards d'euros.

Pas certain par conséquent que le collatéral soit un aspect pertinent sur le sujet de la compréhension de l'évolution du ratio dette sur PIB entre fin 2011 et fin 2012.

V. Pendant ce temps-là, dans la rubrique la Grèce dérive

V.1) Le deuxième plan d'aide pas encore certain, un troisième déjà envisagé, information censurée !

AFP dans Les Echos citant Der Spiegel 4 mars Un troisième plan d'aide à la Grèce peut-être nécessaire en 2015
"La Grèce pourrait avoir besoin d'un troisième plan d'aide international de 50 milliards d'euros en 2015, affirme l'hebdomadaire allemand Der Spiegel paru dimanche.
La Troïka, représentant les créanciers de la Grèce (UE, BCE et FMI), aurait écrit dans une version préliminaire de son dernier rapport qu'il n'est pas du tout certain que la Grèce puisse revenir sur les marchés de crédits en 2015. Ses besoins en financements externes sur la période 2015-2020 pourraient alors atteindre jusqu'à 50 milliards d'euros. Mais Der Spiegel précise également que ce passage a été retiré à la demande du gouvernement allemand."
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp_00430733-un-troisieme-plan-d-aide-a-la-grece-peut-etre-necessaire-en-2015-presse-297837.php

VI. Pendant ce temps-là, dans la rubrique les médias écrivent n'importe quoi

Rubrique qui n'immunise pas InvestigationFin d'en écrire également, merci à vous de me le faire savoir pour que j'approfondisse et modifie si nécessaire !

VI.1) Clause d'action collective. A simplifier, on se trompe

AFP dans Les Echos 4 mars 2012
"Cette clause, contenue dans la loi sur l'opération d'échange d'obligations entre l'Etat grec et ses établissements créanciers, pourra être déclenchée si 66% au moins des banques participent à l'opération et obligera les créanciers récalcitrants à se joindre au programme d'échange de dette, faisant ainsi passer automatiquement le taux d'adhésion à 100%."
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp_00430733-un-troisieme-plan-d-aide-a-la-grece-peut-etre-necessaire-en-2015-presse-297837.php

Non, la clause CAC sera déclenché si le quorum de l'encours est atteint à 50% ET si 66 % de l'encours des participants au vote est atteint. Et encore cela ne concerne que les obligations de droit grec. Les 20 milliards (sur les 206) de titres de droit international présentent des seuils différents.