Je venais d'écrire hier (jeudi 29 septembre) que le chiffre de 85,5 % de dette publique sur PIB prévu à fin 2011 et annoncé mercredi dernier (28 septembre) dans le cadre de la présentation du projet de budget 2012 était douteux.

Doutes sur la crédibilité du poids de la dette annoncé à fin 2011 de 85,5 % du PIB :

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/09/29/22188600.html

Et ce matin vendredi (30 septembre) l'Insee annonce qu'au 30 juin 2011 le ratio dette sur PIB a atteint 86,2 % !

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=40&date=20110930

Pourtant, le gouvernement maintient la crédibilité du ratio de 85,5 % à fin 2011, car le poids de la dette, pourrait refluer, comme en 2010.

http://www.boursorama.com/actualites/la-dette-francaise-se-creuse-et-depasse-la-projection-annuelle-mais-pourrait-refluer-edec5f490157fb0240409e9941f27cfc

Il est vrai que fin juin 2010 le ratio était de 83,5 % alors que fin 2010 il était descendu à 82,3 %.

Le fait est qu'à la même époque en 2010 le gouvernement avait annoncé un ratio de dette de 82,9 % à fin 2010, qu'il a été notifié à 81,7 % fin mars 2011 pour s'élever maintenant à 82,3 %. Des évolutions erratiques sont donc fort possibles, même si la tendance surune année est à l'augmentation du ratio de dette !

1) La trésorerie, variable d'ajustement

D'après les documents de l'Insee :

- la trésorerie de l'Etat avait augmenté de 13,1 MdE entre le 31 décembre 2009 et le 31 mars 2010 ;

- la trésorerie de l'Etat avait augmenté de 14,7 MdE entre le 31 mars et le 30 juin 2010 et les ODAC avaient augmenté leurs dépôts bancaires de 10,1 MdE ;

- au 30 septembre 2010, forte baisse de la trésorerie de l'Etat de 34,4 MdE et de celle des ODAC de 9,7 MdE ;

- au 4 ème trimestre 2010, l'Etat avait diminué sa trésorerie de 16,4 MdE ;

- au 1er trimestre 2011, la trésorerie de l'Etat avait augmenté de 22 MdE et celle des ASSO de 4,2 MdE ;

- au 2ème trimestre 2011, la trésorerie de l'Etat a augmenté de 25 MdE.

Pour les chiffres cités, l'augmentation de trésorerie du premier semestre 2010 avait atteint 37,9 MdE contre 51,2 MdE au premier semestre 2011.

Il convient de rendre compte du niveau de trésorerie, pas seulement des évolutions. Le total de trésorerie à l'actif s'élevait à 46,7 milliards d'euros fin 2009 pour 25,3 milliards d'euros fin 2010, soit une diminution 21,4 milliards d'euros entre 2009 et 2010, à peu près cohérente avec le total par trimestre de l'Insee de 23 milliards d'euros.

Comme je l'avais déjà signalé dans un de mes articles, la trésorerie peut servir de variable d'ajustement du niveau de dette, en 2010, la baisse du niveau de trésorerie peut laisser suggérer un niveau de dette publique qui aurait pu être affiché plus élevé que ce qu'il a été.

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/06/22/21460350.html

"Le poids de la dette publique de l'Allemagne s'est envolé en 2010. Explications. Trésorerie et Eurostat."

2) Recoupement avec le rapport d'activité 2010 de l'AFT

total 2010 de l'évolution de la trésorerie selon l'Insee : 13,1 + 14,7 - 34,4 - 16,4 = - 23,0

tableau de financement de l'Etat 2010 selon l'AFT : variation du compte du Trésor - 22,1

Les variations annuelles du compte du Trésor depuis 2000 montrent un intervalle de - 25,3 (2008) à +25,9 (2006).

Pour l'instant, au 30 juin 2011, la trésorerie de l'Etat a augmenté de 47 MdE en 2011, contre 27,8 MdE au 30 juin 2010 pour 2010.

Si on suppose que sur 2010 la variation annuelle du compte du Trésor sera nulle, cela suppose une baisse de trésorerie de l'Etat de 47 MdE au deuxième semestre 2011, elle était de 50,8 MdE au deuxième semestre 2010.

Le ratio dette sur PIB pourrait bien alors refluer d'environ 1 point au deuxième semestre 2011 (- 1,2 points au deuxième semestre 2010), rendant possible un ratio de 85,5 points à fin décembre 2011 (86,2 - 1 points).

3) Le problème potentiel, c'est le dénominateur !

Comme je l'avais montré dans mon article précédent, la première publication du ratio à fin 2010 s'élevait à 81,7 % du PIB, alors qu'il a été augmenté à 82,3 % du PIB : + 0,6 points.

Avec quel niveau de PIB le gouvernement a-t-il déterminé son ratio de 85,5 % à fin 2011 ?

Le chiffre apparaît dans le document Chiffres clés du Projet de Loi de Finances 2012 (en date du 28 septembre), 1 998,1 MdE, avec une inflation de 2,1 % et une croissance de 1,75 %.

Le PIB 2010 apparaît à 1 932,8 MdE.

Le PIB 2012 est donné à 2 070,3 MdE, soit + 3,6 % par rapport au PIB 2011 en valeur.

source http://www.budget.gouv.fr/files/import/plf2012/chiffres_cles.pdf

En valeur, le gouvernement prévoit donc une dette de 85,5 % x 1 998,1 = 1 708,4 MdE à fin 2011 alors qu'elle s'élève à 1 692,7 MdE fin juin 2011.

La dette refluerait peut-être en poids, mais pas en valeur, comme c'était le cas en 2010 (- 0,7 MdE de fin juin 2010 à fin décembre 2010).

Le PIB du premier semestre 2011 étant pour l'instant valorisé par l'Insee à 991,2 MdE, le PIB du deuxième semestre 2011 devrait atteindre 1 006,9 MdE pour respecter le chiffre de PIB du gouvernement.

Or passer de 991,2 à 1006,9 signifie une augmentation de 3,2 % annualisé, ce qui est douteux alors que la croissance en volume a été de 0 % au deuxième trimestre 2011 et de 1,6 % en valeur en annualisé.

Supposons une augmentation de 2 % au lieu de 3,2 % cela donnerait un PIB S2 2011 de 1001,1 soit un total 2011 de 1992,3.

Le ratio dette sur PIB serait alors de 85,75 points.

4) Un raisonnement Investigationfin contesté par l'Insee

L'Insee continue d'afficher un ratio fin 2010 de 82,3 % fin 2010 avec le même niveau de dette à 1 591,2 milliards d'euros alors que j'avais montré dans mon article précédent que le PIB 2010 en valeur s'élevait à 1 931,4 milliards d'euros d'après leur mise à jour du 28 septembre. Je le répète, 1 591,2 divisés par 1 931,4 donnent 82,39 % soit 82,4 % et non pas 82,3 %.

La question a été posée à l'Insee.

L'Insee répond (rapidement, je les en remercie) que ce n'est pas la somme des 4 trimestres CVS/CJO (comme je l'ai fait) qui sert à calculer le ratio de dette, mais le PIB annuel brut, égal à la somme des 4 trimestres en brut.

Cette dernière somme, il ne me semble pas en avoir le détail.

Le PIB brut à prix courant est affiché à 1 932,8 milliards d'euros pour 2010 (mise à jour le 13 mai 2011), chiffre qui justement est celui fourni par le gouvernement dans ses chiffres clefs du PLF 2012. Et 1 591,2 / 1 932,8 donne 82,33 %.

http://www.insee.fr/fr/themes/comptes-nationaux/tableau.asp?sous_theme=1&xml=t_1101

Ce qui montre que le chiffre de PIB 2010 utilisé par le gouvernement n'a pas été mis à jour depuis le 13 mai 2011.

Pourtant, les chiffres sont bien susceptibles d'évoluer, et pas qu'un peu, puisqu'en comparant les fichiers t_1101.xls d'aujourd'hui et de janvier 2011, les chiffres sont bien différents exemple 2009 1 907,1 MdE en janvier 2011 et 1 889,2 MdE dans le fichier téléchargé ce jour.

Autre calcul de cohérence qu'Investigationfin vous soumet, le PIB 2011 au 30 juin. 1 692,7 divisés par 86,2 % donnent 1 963,7, ce qui est bien cohérent avec le total de Q3 2010 à Q2 2011 des derniers chiffres de PIB publiés par l'Insee le 28 septembre : 485,2 + 487,4 + 494,6 + 496,6. Pourtant l'Insee me dit de ne pas faire cette addition des bruts trimestriels cvs cjo.

Compliqué !