Grâce à un de mes plus assidus lecteurs (merci encore à lui !), je me suis penché sur le contenu d'un article (accès payant) de Mediapart : Madère: le caudillo local a camouflé une dette de deux milliards d'euros !

http://www.mediapart.fr/journal/economie/220911/madere-le-caudillo-local-camoufle-une-dette-de-deux-milliards-deuros

Le journaliste auteur de l'article, Philippe Ries, totalise 1 900 millions d'euros de dettes non déclarées ainsi :

- 1 113,3 millions d'euros de "dettes non déclarées" à Madère découverts pas un audit général par la Banque du Portugal et l'Institut national de la statistique portugais (INE) ;

- 568 millions d'euros de "trou" dans les finances de Madère repéré par Eurostat ;

- 220 millions de "dettes occultes" découvertes par la Cour des comptes portugaise concernant l'EDF local à Madère.

Dans le communiqué de presse du 16 septembre 2011 de la Banque du Portugal, le tableau de la page 3 permet de recouper ces 1 113,3 millions d'euros : 2008 139,7 2009 58,3 2010 915,3, ce qui, par addition donne bien 1 113,3.

source http://www.bportugal.pt/en-US/OBancoeoEurosistema/ComunicadoseNotasdeInformacao/Lists/LinksLitsItemFolder/Attachments/66/PR_RAM_BdP_INE.pdf

Joint Press Release of Statistics Portugal and Banco de Portugal on the Accounts of the Regional Government of Madeira Accounts of the Regional Government of Madeira

Problème, ces chiffres concernent l'impact sur le déficit.

L'impact sur la dette selon le communiqué ?

0,3 % du PIB.

Ce qui, d'après mes calculs, pour un PIB 2010 de 172,7 milliards d'euros en 2010, donne environ 0,5 milliard d'euros. Outre le fait qu'il y a erreur sur les concepts, 0,5 ou 1,1 milliard d'euros ce n'est pas pareil !

De telles dépenses (les 1 113,3 millions d'euros) correspondent à des crédits commerciaux obtenus par le Gouvernement Régional de Madère. Le communiqué précise bien que la correction sur la dette est inférieure au déficit, en raison de la comptabilisation antérieure dans la dette publique de crédits commerciaux liés au secteur financier.

J'ai déjà écrit sur le sujet de la déconnexion entre déficit d'une année et évolution du stock de dette, il suffit d'ailleurs de se pencher sur les comptes publics de la France pour l'observer année après année.

Le contenu de l'article de Mediapart est par conséquent en partie erroné tandis que le chiffre du titre est surestimé !

Le journaliste de Mediapart a été contacté par mail vendredi 23 septembre, réponse en attente.

POUR COMPLETER LE SUJET, les revues du FMI (12 septembre 2011 !) et de la Commission Européenne (22 septembre 2011 !) qui viennent d'être publiées en lien avec le versement d'une nouvelle tranche d'aide au Portugal ne prennent pas en considération ces mauvaises nouvelles publiées le 16 septembre 2011 par la Banque du Portugal. Les chiffres de déficit public et de dette publique correspondent à ceux de la première notification de fourniture des données de déficit et de dette pour 2010 le 26 avril 2011.

Comme si le FMI et la Commission Européenne n'étaient pas au courant AVANT la publication de leur rapport de ces mauvaises nouvelles en provenance de Madère.