L'actualité financière du mardi 20 septembre 2011 avait été marquée, entre autre, par un article du Financial Times annonçant que Siemens avait retiré 500 millions d'euros d'une grande banque française (la Société Générale ?, citée par ailleurs) pour les placer à la BCE.

D'après le FT, Siemens aurait placé entre 4 et 6 milliards d'euros à la BCE, principalement à travers les dépôts à une semaine. Seules de grandes entreprises ont des licences bancaires qui leur permettent de déposer du cash directement auprès de la BCE.

FT assure que Siemens se fait rémunérer un taux d'intérêt supérieur à ce qu'il pourrait obtenir d'une banque commerciale. FT cite la rémunération de 1,01 % la semaine dernière pour les dépôts à une semaine liés au programme de la BCE permettant de retirer de la liquidité au système financier pour un montant équivalent au montant dépensé dans le programme d'achat de dettes publiques de la zone euro.

Le FT compare avec un taux d'intérêt moyen overnight de 0,95 %.

http://www.ft.com/cms/s/0/dca4cc08-e096-11e0-bd01-00144feabdc0.html#axzz1Ya8jdFWb

Je peux d'ores et déjà douter de la pertinence par le FT de comparer un taux à 7 jours et un taux overnight.

L'objectif de cet article est multiple :

1 retrouver le taux de 1,01 % cité dans cet article et de ce fait comprendre la facilité de dépôt correspondante de la BCE

2 retrouver le taux d'intérêt moyen overnight de 0,95 %

1 Les deux facilités de dépôt de la BCE

La facilité de dépôt

Parmi les taux principaux découlant de la politique monétaire de la BCE (outre le fameux 2,25 % actuel pour les opérations principales de refinancement, là ce sont les institutions financières qui empruntent à la BCE), figure celui de la facilité de dépôt (deposit facility), que les banques peuvent utiliser pour effectuer des dépôts overnight (du soir au matin) avec l'Eurosystème.

Ce taux s'élève à 0,75 % depuis le 13 juillet 2011.

D'après le communiqué hebdomadaire du 20 septembre 2011, au 16 septembre 2011 l'utilisation de cette facilité de dépôt s'est élevée à 111,5 milliards d'euros, contre 181,8 la semaine précédente.

http://www.ecb.int/press/pr/wfs/2011/html/fs110920.fr.html

Les dépôts à taux fixe (mais fixés de manière variable par adjudication) à une semaine

Depuis le 10 mai 2010, la BCE mène des opérations spécifiques (fine-tuning operation) dans le but de réabsorber la liquidité injectée au travers du programme SMP Securities Markets Programme qui consiste à acheter, pour les détenir à maturité, des obligations de dettes publiques de pays de la zone Euro.

http://www.ecb.int/mopo/implement/omo/html/index.en.html

Curieuse transformation bancaire de liquidité : de la dette toxique à long terme qui sert des intérêts d'obligation long terme et dont les banques ne veulent plus épongée (absorbée ?) par des dépôts à court terme par les banques que la BCE rémunère à près de 1 % actuellement. La BCE utilise par ailleurs le terme de "stérilisation".

Comme la valeur des achats cumulés réalisés au titre du Programme pour les marchés de titres (SMP) a atteint 152,7 milliards d'euros le 16 septembre 2011, alors l'adjudication du 20 septembre 2011 a pour objectif d'absorber 152,5 milliards d'euros (arrondi au demi milliard d'euros).

Ces adjudications se déroulent ainsi chaque semaine, la dernière en date annonçant logiquement qu'il y en aura une autre la semaine d'après, puisque l'encours du programme SMP n'est pas sur le point de disparaître.

Le détail du résultat de l'adjudication (Tender Operation-Allotment) du 13 septembre 2009 montre bien un taux moyen de 1,01 % :

extrait résultat adjudication du 13 septembre 2011

copie ecran bce sterilization

source : http://www.ecb.europa.eu/mopo/implement/omo/html/20110101_all.en.html

Si une banque que vous estimez sûre ne vous offre pas de tels taux de rendement à 1 semaine, pourquoi ne pas passer par cette même banque, moyennant petite commission, pour obtenir ce niveau de rendement auprès de la BCE ?

2. Taux d'intérêt moyen overnight

Vernimmen définit l'EONIA (Euro Overnight Index Average) comme le taux au jour le jour du marché monétaire européen : un taux moyen pondéré par les transactions déclarées par un échantillon représentatif d'établissement et publié par la Fédération Bancaire de l'Union Européenne.

http://www.vernimmen.net/html/glossaire/definition_eonia.html

Le 13 septembre 2011, l'EONIA s'élevait à 1,214 %. La veille, il s'élevait à 0,857 %. Le 14 septembre 0,93 %, le 15 septembre 0,952 %, le 16 septembre 0,112 %, le 19 septembre, veille de publication de l'article, 1,041 %.

Seul le taux publié du 15 septembre 2011, 0,952 %, correspond au 0,095 % de l'article du FT.

Première erreur du FT qui aurait dû comparer au taux du jour de l'adjudication prise comme référence, soit le 13 septembre 2011, soit 1,214%

Deuxième erreur du FT, comparer le taux de rendement du dépôt de stérilisation de la BCE de durée 1 semaine avec un taux overnight au jour le jour pour en déduire à tort que la rémunération auprès de la BCE est plus attrayante qu'après des banques.

On a vu que la facilité de dépôt classique de la BCE overnight offre depuis le 13 juillet 2011 un taux d'intérêt de 0,75 % qui est toujours inférieur à l'EONIA depuis le 13 juillet. Logique puisque la BCE considère son taux de 0,75 % comme un taux plancher relativement à l'EONIA. D'ailleurs, le 11 juillet 2011, lorsque le taux de la BCE était de 0,5 %, l'EONIA était de 0,6 %, avant de grimper par la suite (12 juillet 1,016 % 13 juillet 1,476 %) en raison de la hausse de taux de la BCE.

Ensuite, si on compare le taux de rendement du dépôt de stérilisation de la BCE d'une semaine du 13 septembre 2011 (1,01 %) avec le taux EURIBOR 1 semaine du 13 septembre 2011 (1,098 %), là encore, le taux de rendement de la BCE est inférieur à celui proposé par la moyenne des banques du même panel que l'EONIA.

Conclusion, l'article du Financial Times écrit à tort que la BCE rémunère mieux que les banques commerciales un dépôt à court terme.