Relire l'article 1 pour les projets LYONBIOTECH et SABELLA

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/06/27/21494516.html

 Après les 2 projets LYONBIOTECH et SABELLA de l'article 1, j'en ai revu 4 autres et je m'arrête là :

1) IRT JULES VERNE

2) équipement d'excellence ROBOTEX

3) usine-école EASE

4) réseau national FIRST-TSF

Les surprises, plus ou moins embarrassantes, ne manquent pas pour ces investissements d'avenirs !

source de la sélection :

http://www.elysee.fr/president/root/bank_objects/Investissements_d_avenir.pdf

1) IRT JULES VERNE

Institut dédié aux technologies avancées de mise en oeuvre des matériaux métalliques, composites et structures hybrides, rassemblant 200 acteurs. Base de départ le Technocampus EMC2 installé à Bouguenais (région de Nantes).

200 millions d'euros espérés de l'Etat, les autres acteurs devant débourser 500 millions d'euros supplémentaires, soit un total de 700 millions d'euros.

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=116147

Pourtant, une autre source indique un budget prévisionnel sur 10 ans de 500 millions d'euros seulement, les 200 millions de l'Etat faisant partie de 500 !

http://www.ec-nantes.fr/version-francaise/l-ecole/actualites/l-irt-jules-verne-un-des-6-laureats-des-investissements-d-avenir-94482.kjsp

Une source supplémentaire parle d'un budget prévisionnel de 800 millions d'euros sur 10 ans !

http://www.enseignementsup-recherche.paysdelaloire.fr/enseignement/2011/juin/detail-article/nb/5169/n/grand-emprunt-lirt-jules-verne-selectionne/

Et enfin une dernière source donne 450 millions d'euros !

http://www.technocampusemc2.fr/files/file/CP%2020%20mai_IRT%20volet%20formation.pdf

De 450 à 800 millions d'euros, non mais qu'est-ce que c'est que ce bazar ?

Rappelons que seuls les intérêts générés par la dotation de l'Etat au titre des investissements d'avenir peuvent être dépensés, ce qui, à 3 ou 4 %, fait 6 à 8 millions d'euros par an, soit 60 à 80 millions sur 10 ans.

Par quel miracle les 200 millions d'euros de l'Etat sont-ils escomptés ?

2) équipement d'excellence ROBOTEX

Doté de 10,5 millions d'euros, ce projet, qui propose la création d'un réseau national de 15 laboratoires de robotique, est un des deux projets EQUIPEX financés en Pays de la Loire.

http://www.ec-nantes.fr/version-francaise/l-ecole/actualites/robotex-laureat-de-la-1ere-vague-des-equipements-d-excellence-90344.kjsp

Cela n'apparaît pas dans le document de l'Elysée, mais en fait ROBOTEX est un projet porté par le CNRS (institut INSIS).

http://www.femto-st.fr/fr/L-institut/Projets/Le-pole-de-competitivite-Microtechniques.php

La dotation de l'Etat au CNRS n'étant pas prévue d'augmenter, ne s'agit-il pas de moins dépenser ici (comptés en dépenses en comptabilité nationale) pour dépenser plus là (non comptés en dépenses en comptabilité nationale) ?

En tout cas ce projet ne date pas d'aujourd'hui, puisqu'un document du CNRS de janvier 2010 indique que depuis 2007 la communauté robotique française est structurée autour de GDR « Robotique »

http://www.cnrs.fr/insis/infos-DU/docs/presentation-MDM-21-01-2010.pdf

Parmi les premières conclusions émises dans ce rapport :

- Financer l’accueil, la mobilité et la formation des jeunes chercheurs, ingénieurs et personnels techniques ;

- Cofinancer certains équipements très coûteux.

Les moyens humais sont prioritaires !

Un autre document de 2010 fait état d'un financement par INSIS (institut du CNRS) en mars 2010 pour la mise en place de ce réseau de 425 000 euros.

http://www.cnrs.fr/insis/recherche/docs-actualites/2010/plateformes-pour-robotique.pdf

Heureusement, le grand emprunt va financer proprement (ironie, hors du déficit public) tout ça ! Un projet d'avenir largement initié dans le passé, un bon passage de relais !

Ajoutons que les 52 équipements d'excellence sélectionnés se répartiront une enveloppe de 340 millions d'euros, dont 260 pour les équipements demandés et 80 millions sur 10 ans pour assurer le fonctionnement et la maintenance de nouveaux équipements de recherche.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/01/20/grand-emprunt-52-equipements-d-excellence-pour-l-universite-ont-ete-selectionnes_1468121_3224.html

En théorie ! Car en pratique, le CNRS vous explique bien que la priorité, pour ROBOTEX, ce sont les moyens humains. Evidemment pour les agences de notation des équipements cela passe mieux.

Mais René Ricol a sans doute été chargé d'habiller tout ça pour que la mariée soit au moins belle le jour de son mariage !

3) usine-école EASE

Projet initié par le pôle de compétitivité Alsace Biovalley et porté par l'Université de Strasbourg, qui prévoit la construction, à Illkirch, d'un centre d'éducation et de formation dédié aux métiers de la production en milieu aseptique. Capacité d'accueil de 500 élèves.

Projet imaginé fin 2008, financement total de 27,5 millions d'euros (9 par l'Etat), dont 6,5 par les industriels sous forme d'équipements.

http://www.lalsace.fr/actualite/2011/05/27/une-usine-ecole-pour-l-industrie-pharmaceutique

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Le-grand-emprunt-pour-quoi-faire-_EG_-2011-06-27-677626

Avec un crédit d'impôt recherche à la clé ?

4) réseau national FIRST-TSF

Projet de laboratoire d'excellence devant coordonner au niveau national des activités de recherche dans le domaine de la métrologie temps fréquence. L'Elysée indique que le projet est porté par l'Observatoire de Paris.

Cinq laboratoires seraient concernés par la mise en réseau, dont le SYRTE (Système de références temps-espace) de l'Observatoire de Paris. 10 millions d'euros devraient alimenter sur 10 ans les travaux de recherche, l'innovation, la formation, les services et le transfert. Se greffent aussi 13 autres laboratoires, 16 industriels, le CNES et la DGA.

Une part importante du budget serait prévue chaque année pour financer des thèses et des postdocs.

http://endirect.univ-fcomte.fr/index.php?id=numero_240_13_1&art=2585

Mais comme pour ROBOTEX, c'est bien le CNRS qui apparaît en sous-marin, en coordonnant le projet FIRST-TF !

http://www.parissciencesetlettres.org/psl/default/EN/all/excellence_fr/laboratoires_d_excellence.htm

Aviez-vous pu imaginer qu'un cabinet de consultant puisse être rémunéré pour mettre en avant les laboratoires d'excellence candidats au grand emprunt ?

Et si c'est possible, vous ne rêvez pas, il s'agit de PROJECT EDUCATION, un cabinet de conseil en stratégie et valorisation du capital éducatif blablabla blablabla ...

Cabinet conseil sollicité pour FIRST-TF, accompagnant pour LABEX-SEAM et LABEX ICCA.

http://www.project-education.eu/article-trois-laboratoires-d-excellence-labex-accompagnes-par-le-cabinet-de-conseil-project-education-sont-labellises-par-le-premier-ministre-70378854.html

C'est ça aussi le grand emprunt !