Attention, article très technique susceptible d'intéresser (vérification du contenu) à peu près une dizaine de personnes dans toute la France.

Rappel : la tentative la plus aboutie de bilan économique effectué pour le parc nucléaire actuel de centrales REP remonte à 2000, avec les travaux du rapport Charpin Dessus Pellat (Etude économique prospective de la filière électrique nucléaire) et du rapport Girard Marignac Tassart (Mission d'évaluation économique de la filière nucléaire).

source 1 http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/004001472/0000.pdf

source 2 http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/014000107/0000.pdf

1) Données chiffrées des investissements dans le rapport CDP de 2000

Dans le rapport Charpin Dessus Pellat de juillet 2000, le bilan économique en francs constants 1999 affiche 470 milliards d'investissements (dépenses de construction, ou réalisation) pour le parc nucléaire existant de centrales REP.

Bilan__conomique_CDP

Dans le rapport Girard Marignac Tassart de mars 2000 qui détaille le même bilan économique, des précisions sont fournies :

- un graphique représente les investissements liés à la réalisation du parc nucléaire REP de 1971 à 1996 (dépenses d'investissement d'EDF hors versements effectués par des compagnies étrangères au titre de leur participation dans des réacteurs français) ;

Investissments_CDP

La numérisation du graphique permet de reconstituer un total de 425,2 GF entre 1971 et 1996 proche des 424 GF.

- le total des points du graphique de 424 GF se décompose en 400 GF pour l'investissement et 15 GF au titre des chantiers ;

- le programme d'investissement sera terminé avec la mise en service industriel des 4 derniers réacteurs Chooz B1 B2 et Civaux 1-2 ;

- l'ensemble des investissements de réalisation est alors considéré à 470 GF.

Les 470 GF de 1999 résultent-ils bien de l'addition de 434 GF (424 GF de 1996 convertis, puisque 1 franc de l'année 1996 vaut 1,024 franc de l'année 1999) et du reste des investissements pour les 4 réacteurs à partir de 1997 (36 GF par conséquent) ?

2) Données chiffrées des investissements dans une présentation EDF de 2008

Dans une présentation EDF destinée aux investisseurs fin 2008, la page 110 montre un graphique des investissements d'EDF dans le nucléaire, la comparaison des périodes de construction 1970-1998 versus 2009 2019, avec la décomposition à partir de 2005 entre nouveau nucléaire et parc existant. Les données chiffrées sont en euros 2008.

source 3 http://clients.dbee.com/edf/20081204/fr/telechargement/EDF_InvestorDay_Full_vf.pdf

 

Investissements_EDF

La numérisation du graphique permet de reconstituer un total de 147,5 milliards d'euros 2008 entre 1971 et 1996.

En francs courants, cela donne 432,3 milliards de francs. En francs de 1996 796,4 milliards de francs et en francs de 1999 815,8 milliards de francs.

Or on cherche à comparer avec les 424 GF CE 1996 du rapport de 2000 !

Il semble alors que le chiffre de 470 milliards de francs CE 1999 utilisé dans le bilan économique repris dans le rapport Charpin de 2000 ne soit pas en francs constants de 1999, comme les autres données chiffrées, mais en francs courants !

Importante différence car l'actualisation des 470 milliards de francs courants donne un tout autre résultat, que j'estime à 858 milliard de francs constants 1999.

Pour le scénario S1, au lieu d'afficher 15,13 cts FF 99 du kWh, cela donne 17,27 cts FF 99 du kWh !

3) Données chiffrées des investissements dans le tome II du rapport Bataille de 1999 sur l'aval du cycle nucléaire

En page 25 du rapport pdf, l'investissement nucléaire d'EDF s'élève au total à 281 milliards de francs courant, l'échéancier de décaissement de 1971 à 1998 est fourni en page suivante. Il est précisé qu'il s'agit de francs courants.

source http://www.senat.fr/rap/r98-195/r98-1951.pdf

Convertis en francs constants de 1999, cela donne 456,9 milliards de francs, ce qui tend à contredire mes doutes.

Convertis en euros de 2008, cela donne 82,6 milliards d'euros. Difficile dans ce cas de se rapprocher du total publié dans la présentation EDF de 166 milliards d'euros.

Comprenne qui peut ...