Une revue des résultats est effectuée comparativement aux résultats du quatrième trimestre 2010, avec une importance particulière accordée à la partie Fixed Income de la Banque de Financement et d'Investissement.

Doivent suivre dans une deuxième partie les banques suivantes : Crédit Suisse Deutsche Bank, RBS, Barclays, HSBC, BNP Paribas, UBS et Société Générale.

Les aspects suivants vont être abordés :

- évolution des résultats relativement au quatrième trimestre 2010 ;

- analyse spécifique sur les activités de Fixed Income.

Je précise que mon approche de revue analytique des résultats n'aborde pas ou très peu la problématique de la liquidité et du bilan. N'hésitez pas à recouper le contenu de cet article pour y détecter des anomalies ou pour l'améliorer, merci d'avance.

Revue des résultats du quatrième trimestre 2010 partie 1 :

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/01/24/20206879.html

Revue des résultats du quatrième trimestre 2010 partie 2 :

http://investigationfin.canalblog.com/archives/2011/02/28/20508754.html

Synthèse

JP Morgan 13 avril 2011 Résultat net 5,6 milliards de dollars (+ 0,7 / Q4 2010)

La baisse des revenus provient des pertes sur le crédit hypothécaire, compensées par de moindres provisions de crédit et de charges de litiges notamment.

Bank of America 15 avril 2011 Résultat net 2,0 milliards de dollars (+ 3,3 / Q4 2010)

Baisse des charges dans le crédit hypothécaire, reprise du fixed income, absence d'une dépréciation de goodwill dans l'immobilier de 2 milliards.

Citi 18 avril 2011 Résultat net 3,1 milliards de dollars (+ 1,6 / Q4 2010)

Baisse du coût du crédit, reprise du fixed income, et impact de - 0,7 Md$ de cession d'actifs toxiques en prévision d'optimisation de Bâle III.

Goldman Sachs 19 avril 2011 Résultat net 2,7 milliard de dollars (+ 0,3 / Q4 2010)

La hausse des revenus dans le fixed income est compensée par celle des rémunérations (ratio de rémunération sur revenus nets de 44 % !), la baisse de dépenses annexes explique l'évolution finale de ++ 0,3 Md$.

Morgan Stanley 21 avril 2011 Résultat net 1,1 milliard de dollars (+ 0,1 / Q4 2010)

Hausse des revenus du trading en fixed income et moindre impact négatif sur la dette propre sont compensés par les pertes de trading dans une joint venture avec Mitsubishi alors qu'au 4 ème trimestre des gains de cession avaient été dégagés de l'investissement dans le chinois CICC. Du coup les dépenses de rémunération ont augmenté sans rapport direct avec le niveau des revenus net, mais comme il y a un produit d'impôt au lieu d'une charge, au final tout se compense.

Cumul des profits : Q1 2011 14,5 Md$ Q4 2010 8,6 Md$ Q1 2010 16,5 Md$

Cumul des revenus nets en fixed income : Q1 2011 18,7 Md$ Q4 2010 7,8 Md$ Q1 2010 26,5 Md$

1) Comparaison des résultats par rapport au quatrième trimestre 2010

 

PNB T1 2010

PNB T2 2010

PNB T3 2010

PNB T4 2010

PNB T1 2011

RN T1 2010

RN T2 2010

RN T3 2010

RN T4 2010

RN T1 2011

GS

12,8

8,8

8,9

8,6

11,9

3,5

0,6

1,9

2,4

2,7 

JPM

28,2

25,6

24,3

26,7

25,8

3,3

4,8

4,4

4,8 

5,6

Citi

25,4

22,1

20,7

18,4

19,7

4,5

2,7

2,2

1,5

3,1

BoA

32,3

29,5

27,0

22,7

27,1

3,2 

3,1

-7,3

-1,2

2,0

MS

9,1

8,0

6,8

7,8

7,6

2,0

2,0

0,6

1,1

1,1

GS (Net Revenues, including net interest income) JPM (Total net Revenue Managed Basis) Citi (Total Revenues, net of interest expense) BoA (Total revenue, net of interest expense Managed Basis) MS (Net revenues)

ns non significatif, inférieur à 0,05.

Normes comptables : FASB

Données chiffrées en milliards de dollars

T pour Trimestre et Q pour Quarter (trimestre en anglais)

Pour les profits ou pertes : attention aux chiffres différents entre résultat net du Groupe et résultat net après attribution des intérêts minoritaires

JP Morgan (publication le 13 avril 2011) managed revenues Q4 2010 26,7 Md$ Q1 2011 25,8 Md$ net income Q4 2010 4,8 Md$ Q1 2011 5,6 Md$

Les Net Revenues (on a managed basis) diminuent de 0,9 milliard de dollars, à 25,8 milliards de dollars :

+ 2,0 en Investment Bank (Q1 2011 8,2 Md$) ; dont + 2,1 en Principal transactions (3,4 Md$) ou + 2,5 en Fixed Income Markets (5,2 Md$)compensés par - 0,6 en credit portfolio (-0,2 Md$) ;

- 2,25 en Retail Financial Services (Q1 2011 6,3 Md$), dont - 2,1 en mortgage fees and related income (Q1 2011 -0,5 Md$) -1,1 servicing cost -0,65 foreclosure-related matters -0,42 mortgage repurchase ;

- 0,25 en Card Services (Q1 2011 4,0 Md$) ;

- 0,1 en Commercial Banking (Q1 2011 1,5 Md$) ;

- 0,1 en Treasury & Securities Services (Q1 2011 1,8 Md$) ;

- 0,2 en Asset Management (Q1 2011 2,4 Md$) ;

- 0,05 en Corporate Private Equity (Q1 2011 1,5 Md$) ; - 1,1 Md$ en Securities gains (102 M$), -+ 0,7 Md$ en Principal Transactions (1,3 Md$).

Le résultat net augmente de 0,7 milliard de dollars, ce qui s'explique ainsi :

- 0,9 baisse des net revenues ;

+ 1,8 baisse des dotations aux provisions de pertes sur crédits (1,2 Md$) ; dont baisse de 1,1 en Retail ;

- 1,5 hausse des dépenses de rémunération (8,3 Md$) ; dont hausse de -1,6 en Investment Bank

+ 0,1 baisse des occupency expenses (1,0 Md$) ;

- stabilité des technology communications equipment expenses, professional and outside services, marketing (3,6 Md$) ;

+ 1,6 baisse des autres charges (2,9 Md$), dont dépenses de litiges en Corporate (Q1 2011 0,4 Md$ Q4 2010 1,5 Md$ Q3 2010 1,3 Md$) ;

- 0,3 augmentation de l'imposition sur les bénéfices (2,5 Md$).

L'évolution du résultat net par activité est la suivante :

+ 0,85 Investment Bank (2,4 Md$) ;

- 0,9 Retail Financial Services (-0,2 Md$) ;

+ 0,05 Card services (1,3 Md$) ;

ns Commercial Banking (0,5 Md$) ;

+ 0,05 Treasury & Securities Services (0,3 Md$) ;

- 0,05 Asset Management (0,5 Md$) ;

+ 0,7 Corporate Private Equiy (0,7 Md$)

Bank of America (publication le 15 avril 2011) Revenues net of interest expense managed basis Q4 2010 22,7 Md$ Q1 2011 27,1 Md$ net income Q4 2010 -1,2 Md$ Q1 2011 2,0 Md$

Les revenus d'activité du premier trimestre 2011 ont augmenté de 4,4 milliards de dollars par rapport au quatrième trimestre 2010 :

+ 0,2 en Deposits (Q1 2011 3,2 Md$) ;

-0,6 en Global Card Services (Q1 2011 5,6 Md$) ;

+ 1,7 en Consumer Real Estate Services (Q1 2011 2,2 Md$) ; dont + 2,0 revenus de mortgage, moindres provisions pour garanties qu'au Q4 (Q1 2011 1,0 Md$ Q4 2010 4,1 Md$) ;

stabilité en Global Commercial Banking (Q1 2011 2,6 Md$) ;

+ 2,4 en Global Banking & Markets (Q1 2011 7,9 Md$), + 2,4 dans le trading ; dont + 1,8 Md$ en FICC (3,6 Md$) ;

+ 0,3 en GWIM gestion de fortune et d'actifs (Q1 2011 4,5 Md$) ;

+ 0,4 en All Other (Q1 2011 1,1 Md$) ; + 0,6 différentiel de valorisation des structured notes de Merrill Lynch (Q1 2011 -0,6 Md$ Q4 2010 - 1,2 Md$ Q3 2010 - 0,2 Md$) ; - 0,1 en equity (+ 1,4 Md$) ; - 0,4 en cession de dettes (0,45 Md$)

Le résultat net s'améliore de 3,3 milliards de dollars :

1) par nature de charge

+ 4,5 hausse des Revenues net of interest expense ; dont + 1,7 en profits de trading et + 2,0 en revenus de mortgage

+ 1,3 de moindre dotation aux provisions pour pertes de crédit (3,8 Md$) ; surtout en Global Card Services baisse de 1,2

- 1,35 hausse des charges de personnel (Q1 2011 10,15 Md$) ;

-0,05 autres charges (Q1 2011 10,1 Md$) dont - 0,4 dans Other general operating (Q1 2011 5,5 Md$) baisse des coûts de litige (Q1 2011 0,9 Md$) + 0,2 en merger and restructuring charges;

+ 2,0 goodwill impairment (Q4 2010 2,0 Md$ Q1 2011 0 Md$) ; au Q4 2010 2 Md$ de dépréciation en Home Loans & Insurance (Consumer Real Estate Services) ;

- 3,1 effet de l'impôt sur les bénéfices (Q4 2010 produit de 2,4 Md$ Q1 2011 -0,7 Md$).

 2) par Business Segment

+ 0,55 en Deposits (Q1 2011 0,35 Md$) ;

+ 0,2 en Global Card Services (Q1 2011 1,7 Md$) ;

+ 2,6 Consumer Real Estate Services (Q1 2011 - 2,4 Md$) ; 2 Md$ de goodwill déprécié au Q4

- 0,2 en Global Commercial Banking (Q1 2011 0,9 Md$) ;

+ 1,4 en Global Banking & Markets (Q1 2011 2,1 Md$) ;

+ 0,25 en GWIM (Q1 2011 0,5 Md$) ;

- 1,6 en All Other (Q1 2011 -1,2 Md$) ; dont + 1,4 effet impôt

Citi US GAAP revenues Q4 2010 18,4 Md$ Q1 2011 19,7 Md$ net income Q4 2010 1,5 Md$ Q1 2011 3,1 Md$

La hausse des « revenues » de 1,3 milliard de dollars entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011 s'explique ainsi :

- 0,2 Regional Consumer Banking (7,9 Md$) ;

+ 2,5 Securities and Banking (6,0 Md$) Amérique du Nord (+1,3 Md$) et EMEA (+ 1,3 Md$) ; dont + 2,3 Md$ en Fixed Income Markets (3,8 Md$) ; impact CVA +0,8 Md$ (Q4 2010 - 1,0 Md$ Q1 2011 -0,2 Md$)

ns en Transaction Services (2,6 Md$) ;

- 0,7 en Citi Holdings (3,3 Md$) ; impact du transfert de 12,7 Md$ du Special Asset Pool (actifs toxiques) en titres détenus à maturité vers le trading, cession de tels actifs - 709 M$ en charge ;

- 0,2 autres en Corporate (- 61 M$). 

La hausse du résultat net de 1,6 milliard de dollars se décompose ainsi :

+ 0,2 Regional Consumer Banking (1,5 Md$),

+ 1,45 Securities and Banking (1,7 Md$);

ns en Transaction Services (0,8 Md$) ;

+ 0,4 en Citi Holdings (-0,5 Md$) ;

- 0,3 en Corporate (- 517 M$) ;

- 0,05 opérations non récurrentes (40 M$).

Autre décomposition pour comprendre l'évolution de + 1,6 Md$ :

+ 1,3 hausse des « revenues » ; + 4,2 en principal transactions (3,2 Md$) - 1,3 en pertes sur investissements, - 0,6 en revenus d'intérêts net ; - 0,9 en autres

+ 1,6 baisse des provisions pour pertes sur liées au crédit (3,2 Md$ au Q1 2011) ; amélioration de la situation du crédit

+ 0,1 baissedes dépenses opérationnelles (12,3 Md$ au Q1 2011) surtout dans autres (effet + 0,2 à 3,5 Md$) et les dépenses de marketing publicité (effet -0,1 à 0,4 Md$) ; hausse des rémunérations (effet - 0,2 Md$ à 6,4 Md$) ;

- 1,5 effet défavorable de l'évolution de l'impôt sur les bénéfices (Q1 2011 1,2 Md$ Q4 2010 - 313 M$) ;

- 0,05 Md$ effet des opérations non continues (Q1 2011 40 M$ Q4 2010 98 M$.)

Goldman Sachs (publication le 19 avril 2011) Net revenues including net interest income Q4 2010 8,6 Md$ Q1 2011 11,9 Md$ Net earnings Q4 2010 2,4 Md$ Q1 2011 2,7 Md$

La hausse des Net Revenues de 3,3 milliards de dollars entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011 s'explique ainsi :

- 0,25 banque d'investissement (1,3 Md$) ; le carnet de commandes avait été donné en baisse à fin 2010 ; baisse dans le conseil financier

- 0,25 Investment management (1,2 Md$) ;

+ 0,1 Commissions and fees (1,0 Md$) ;

+ 2,9 market making (4,5 Md$) ; en fixed income notamment + 2,7 (4,3 Md$);

+ 0,7 other principal transactions (2,6 Md$) ; gain de 316 M$ dans ICBC

ns revenus d'intérêts nets (1,35 Md$).

Les profits ont augmenté de 0,3 milliard de dollars par rapport au quatrième trimestre 2010 :

+ 3,3 hausse des Net revenues ;

- 3,0 hausse des rémunération (5,2 Md$) ; dont 320 M$ de dons à Goldman Sachs Gives ; hors surtaxe bonus UK ; ratio de rémunération final 2010 à 39,3 % (il était de 43 % les 3 premiers trimestres) ; ratio rémunération sur revenus nets de 44 %, rien que ça !

- 0,15 surtaxe bonus UK (Q4 2010 - 135 M$ Q1 2011 0) ;

+ 0,4 baisse des autres dépenses (2,6 Md$) dont + 0,15 en dépréciation et amortissement (590 M$) dont + 0,3 en autre dépenses (534 M$) ;

- 0,2 hausse de la charge d'impôt sur les bénéfices (1,3 Md$), taux effectif de 32,3 %.

Rachat des actions préférentielles détenues par Berkshire Hathaway, ce qui a pour incidence d'amputer le bénéfice distribuable aux actionnaires de 1,64 milliard de dollars.

Morgan Stanley (publication le 21 avril 2011) Net Revenues Q4 2010 7,8 Md$ Q1 2011 7,6 Md$ net income Q4 2010 1,05 Md$ Q1 2011 1,15 Md$

La baisse des Net Revenues de 0,2 milliard de dollars entre le quatrième trimestre 2010 et le premier trimestre 2011 s'explique ainsi :

par nature de revenus d'une part

- 0,55 banque d'investissement (1,2 Md$)

+ 2,1 hausse des revenus du trading (3,0 Md$) ;

- 0,35 transactions dans les investissements (0,3 Md$) ;

+ 0,15 hausse des commissions (1,45 Md$) ;

+ ns asset management (2,1 Md$) ;

- 1,3 autres revenus ne provenant pas des intérêts (- 0,45 Md$) ; dont perte (de trading) de 655 M$ liée aux 40 % détenus dans une JV avec Mitsubishi ; au Q4 il y avait un gain de 668 M$ lié à la cession de l'investissement dans le chinois CICC ;

- 0,25 revenus des intérêts nets (1 M$ !).

par division d'autre part

+ 0,2 en Institutional Securities (3,9 Md$), dont +1,8 en Fixed income de Sales & Trading (1,8 Md$), + 0,65 lié au resserrement des spreads de crédit sur de la propre dette MS (Q1 2011 - 189 M$ Q4 2010 - 842 M$ Q3 2010 - 464 M$) ; - 0,5 en banque d'investissement (1,0 Md$) et - 1,6 en Investments & Other (- 0,4 Md$) cf autres revenus ci-dessus ;

+ 0,1 en Global Wealth Management Group (3,4 Md$) ;

- 0,2 en Asset Management (0,6 Md$).

Effet total DVA (spreads crédit sur dette propre) sur MS + 0,75 Md$ : Q4 2010 - 945 M$ Q1 2011 - 189 M$

Le résultat net s'améliore de 0,1 milliard de dollars :

- 0,2 baisse des Net Revenues ;

- 0,3 hausse des rémunérations (4,3 Md$) ;

+ 0,15 baisse des autres dépenses opérationnelles (2,4 Md$) ; dont 0,1 Md$ dans les services professionnels (560 M$) et 0,1 Md$ dans les autres dépenses (640 M$) ;

+ 0,35 évolution de la charge d'imposition sur les sociétés (produit de 256 M$) ; dont + 447 M$ en partie lié à la remesure de l'actif d'impôt différé.

2) Comparaison des PNB des activités de Fixed Income par rapport au quatrième trimestre 2010

 

PNB T1 2009

PNB T2 2009

PNB T3 2009

PNB T4 2009

PNB T1 2010

PNB T2 2010

PNB T3 2010

PNB T4 2010

PNB T1 2011

Goldman Sachs

6,6

6,8

6,0

4,0

7,4 

4,4 

3,8

1,6

4,3 

JP Morgan

4,9

4,9

5,0

2,7

5,5

3,6

3,1

2,9 

5,2 

Citi

4,7

5,6

3,9 

1,8 

5,4

3,7

3,5

1,5

3,8 

Bank of America

4,8

2,7

4,0

1,3 

5,5 

2,3

3,5

1,8

3,6

Morgan Stanley

1,3

1,0

2,1

0,7

2,7

2,3

0,8 

-ns

1,8

 

JP Morgan Q4 2010 2,9 Md$ Q1 2011 5,2 Md$ (hors portefeuille de crédit)

Niveau comparable aux excellents premiers trimestres 2009 et 2010.

Citi Q4 2010 1,5 Md$ Q1 2011 3,8 Md$

Hors CVA Q4 2010 2,3 Md$ Q1 2011 4,0 Md$

Revenus plus faibles en market-making par rapport au Q1 2010. Volumes clients demeurent élevés relativement au Q1 2010.

Bank of America en Sales & Trading Revenue Q4 2010 1,8 Md$ Q1 2011 3,6 Md$

Augmentation de l'activité client, dans les produits de crédit et taux et changes.

Goldman Sachs Q4 2010 1,6 Md$ Q1 2011 4,3 Md$

Hausse de l'activité clients, surtout dans les produits de crédit, de taux, de change et l'hypothécaire. Niveaux moindres qu'au Q1 2010 néanmoins, sauf pour les matières premières.

L'analyste Glenn Schorr de Nomura a posé la question concernant le niveau très élevé du fixed income en 2009, et le Directeur Financier a certes répondu bid offer spreads anormalement élevé et niveau de capital faible sur le marché pour servir les clients, ce qui est pertinent. En revanche, il a aussi évoqué un niveau de part de marché incroyablement élevé, alors que je rappelle que TOUTES les grandes BFI se sont gorgées de revenus au premier trimestre 2009 notamment.

Morgan Stanley en Sales & Trading Revenue Q4 2010 -ns Md$ Q1 2011 1,8 Md$

Dont + 0,55 impact DVA Q4 2010 - 703 M$ Q1 2011 - 159 M$.

Meilleure activité client, notamment en Europe. Taux doublent par rapport à Q4 2010 et + 10 % par rapport à Q1 2010. Changes en progression malgré une volatilité faible. Matières premières en hausse comme la volatilité. Revenus négatifs (- 458 M$) dans les autres en lien avec des couvertures sur la dette long terme (monoline MBIA ?).