Investigationfin a recensé les études qui calculent un coût complet de production de l'électricité d'origine nucléaire.

Ces études comparent souvent plusieurs sources de production d'électricité, mais mes travaux n'ont porté que sur le nucléaire.

Le sujet est éminemment sensible mais également complexe.

I. Le dernier chiffre connu 30,9 euros par MWh

Tout est parti d'un article paru le 18 mars 2011 dans Les Echos, suite à la catastrophe de Fukushima : Sortir du nucléaire ? Les données du débat.
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/dossier/0201234279507-sortir-du-nucleaire-les-donnees-du-debat.htm

L'article jette en pâture un coût de production de l'électricité nucléaire à 31 euros le MWh selon la CRE, la Commission de Régulation de l'Energie.

A quelle date, à quelles conditions économiques, sous quelles hypothèses, s'agit-il du par existant, du parc futur EPR sans le parc existant, du parc futur incluant l'existant ?

Bref, le niveau du débat économique posé dans l'article est sommaire.

Impossible de trouver sur le site de la CRE davantage de précisions sur ce chiffre de 31 euros le MWh. Ce qui en dit long sur le niveau de transparence sur le sujet.

Ce chiffre de 31 euros, 30,9 euros plus précisément, ressort en fait d'un document transmis en mai 2010 par la CRE aux députés, lors d'une audition à huis-clos le 12 mai 2010 du président de la CRE, Philippe de Ladoucette, dans le cadre du débat sur la réforme du marché de l'électricité. Document auquel l'AFP aurait eu accès. Le grand public non. Seule précision , le fait que ces 30,9 €/MWh représentent le coût actuel de l'électricité de base d'origine nucléaire. Attention, ne vous méprenez pas, coût actuel signifie coût actualisé et non pas coût des installations actuelles !

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-loi-nome-devrait-faire-exploser-la-facture-d-electricite_243599.html

http://www.energie2007.fr/actualites/fiche/2634/edf_cre_parlement_projet_de_loi_nome_electricite_prix_120510.html

http://www.usinenouvelle.com/article/polemique-sur-les-futurs-tarifs-de-l-electricite.N131810

Le compte-rendu de l'audition à huit-clos du 12 mai 2010 est néanmoins publique :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-eco/09-10/c0910059.asp

II Historique des rapports publics sur le coût de production de l'électricité nucléaire PEON DIGEC DGEMP équipements futurs

Parce qu'aussi peu de détails n'accompagnent le chiffre le plus récent du coût de production de l'électricité nucléaire, Investigationfin a recensé l'historique officiel existant PEON puis DIGEC puis DGEMP :

 

#

Année rapport

Hypothèses prises

CE2010 €/MWh

1

1964

UNGG 480 MWe CE1963 20ans 7 %

48,9

2

1969

UNGG 720 MWe CE1969 7 %

34,1

-

-

REP 750 MWe CE1969 7 %

29,7

3

1970

REP 900 MWe CE1970 20ans 10 % 6 600h msi 75

36,4-38,5

4

1973

REP 925 MWe CE1972 20ans 10 % 6 600h msi 78

34,4

5

1974

REP 925 MWe CE1974 20ans 10 % msi 80 6 600 h

35,3

6

1976

REP 1300 MWe CE1976 20ans 10 % msi 82

26,5

-

-

REP 1300 MWe CE1977 20ans 10 % msi 90

52,4

7

1978

REP 925 MWe CE1978 20ans 9 % msi 85

51,5

8

1981

REP 1300 MWe CE1981 20ans 9 % msi 92

54,2

9

1982

REP 1300 MWe CE1982 9 % msi 92 en base

60,0

10

1984

REP 1300 MWe CE1984 25ans 9 % msi 92 en base

59,9

11

1986

N4 CE1986 25 ans 8 % msi 95 en base

49,1-53,0

12

1990

N4 CE1988 25 ans 8 % msi 00 en base

48,1-50,4

13

1993

N4 CE1993 25 ans 8 % msi 00 en base

47,8-51,2

14

1997

N4 amélioré CE1995 30 ans 8 % msi 2005 en base

39,3-40,3

15

2003

EPR 1590 MWe net CE2001 60 ans 8 % msi 2013 90,3 %

33,1

16

2008

EPR 1630 MWe net CE2007 40 ans 8 % msi 2020 90,3 %

??

17

2010

??? source CRE

30,9

calculs investigationfin à partir du fichier Insee pouvoir_achat.xls (voir table de correspondance en annexe)

Exemple : Rapport 1964 3,7 centimes de francs CE 1963 / kWh ; 1 FF de 1963 = 1,32084 euros de 2010 d'où la conversion en euros de 2010 / MWh : 3,4 * 1 000 * 1,32084 / 100 = 48,9 E/MWh de 2010

2003 : pour 10 tranches !

MWe Mega Watt électrique

msi mise en service industrielle ; CE conditions économiques ; 6 600 h : soit 75 % de 365j x 24h (8 760 h)

source 1 à 14 : Mission d'évaluation économique de la filière nucléaire Le parc nucléaire actuel Mars 2000 Philippe Girard Yves Marignac Jean Tassart Fiche n°9 Historique des exercices PEON et DIGEC

source 15 : DGEMP DIDEME décembre 2003 Coûts de référence de la production électrique

source 16 : DGEC Synthèse publique de l'étude des coûts de référence de la production électrique http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/cout-ref-synthese2008.pdf

Retenez qu'il ne s'agit que de coûts calculés à partir d'une filière prospective.

Première observation, la raréfaction des chiffres ces dernières années. De plus le dernier rapport, celui de 2008, ne fournit que des résultats indiciels, indice 100 pour un EPR de série en base.

Deuxième observation, finalement, il faudrait croire que le coût futur en euros 2010 de la production électrique nucléaire a constamment décru depuis 1982.

Qu'en disent les écologistes ?

Sérieusement, je n'ai recensé que le rapport Detente « EOLE ou PLUTON ? » de décembre 2003 commandité par Greenpeace.

#

Année rapport

Hypothèses prises

CE2010 €/MWh

1

2003

prototype EPR 1550 MWe net CE2004 60ans 8 % msi 2012 65 €/MWh

69,5

source http://www.greenpeace.org/raw/content/france/presse/dossiers-documents/eole-ou-pluton-2.pdf

Sauf que le rapport comporte de nombreuses erreurs que j'expliciterai dans un prochain article, dont une, cruciale, sur la production électrique actualisée.

III Les autres démarches de calcul de coût de production électrique nucléaire : parc actuel

La démarche la plus aboutie : le rapport Charpin de 2000. Deux autres chiffrages : EDF en 1996 et l'IGF en 2004.

La tentative la plus détaillée (à ma connaissance) de détermination du coût de production associé au parc existant et/ou futur est fournie dans les travaux suivants, qui sont liés :

- Etude économique prospective de la filière électrique nucléaire Juillet 2000 Rapport CDP Charpin Dessus Pellat

http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/004001472/0000.pdf

- Mission d'évaluation économique de la filière nucléaire Le parc nucléaire actuel Mars 2000 Philippe Girard Yves Marignac Jean Tassart (déjà cité) groupe de travail mis en place par CDP pour dresser le bilan du parc nucléaire actuel
 

#

Année rapport

Hypothèses prises

CE2010 €/MWh

18

2000

Parc existant 58 réacteurs CE1999 41 et 45 ans

26,2-28,1

Attention, l'absence d'actualisation notamment de la production électrique totale sur le cycle étudié rend difficile la comparaison avec les coûts DIGEC.

Parmi les scénarios envisagés pour le parc du futur :

Parc existant + hypothèse B2 B3 (incluant EPR) stabilité 2000-2050 14,5 cF1999/kWh = 26,6 E/MWh de 2010 ; 2020-2050 B3 16,8 cF1999/kWh = 30,9 E/MWh de 2010

taux actualisation 2000-2030 6 % 2030-2050 3 %

Evoquons également un calcul effectué par EDF qui donne 19 cF/kWh CE 1995, assez proche du résultat DGEMP de 1997. Assez peu de détails sont fournis (retenir une durée de vie de 40 ans du parc).

source : La Lettre d’information du Parc nucléaire, n° 24, juillet/août 1996, EDF, Paris.

source citée dans : tome II rapport Bataille source http://www.senat.fr/rap/r98-195/r98-1951.pdf

Citons enfin le rapport IGF d'octobre 2004 qui indique que les hypothèses de financement peuvent faire varier le coût complet du nucléaire (pour un EPR) de 30,9 €/MWh pour un coût du capital moyen après impôt sur les sociétés de 6,13 % à 40 €/MWh pour 9 %. Selon l'IGF, la valeur des actifs nucléaires d'EDF étant de 16,6 milliards d'euros dans ses comptes, le coût complet de l'électricité correspondant à la puissance installée (selon mes calculs de 62 GWe) ne serait que de 26,9 €/MWh ! Sans davantage de détails.

source : Inspection Générale des Finances, rapport d'enquête sur les prix de l'électricité octobre 2004

http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/054000015/0000.pdf

Comment la CRE a-t-elle pu déterminer en 2010 un coût de production de l'électricité d'origine nucléaire de 30,9 €/MWh alors que les derniers calculs IGF de 2004 et DGEMP 2003 montrent des coûts supérieurs ou égaux même en euros de l'époque, alors que les projets EPR existants dérivent en coûts et en temps ?

exemples

- article L'Agefi du 2 février 2009 Le coût de l'EPR de Penly estimé entre 4 et 4,5 milliards
http://www.agefi.fr/articles/Le-cout-lepr-Penly-estime-4-4-5-milliards-1060286.html

Le coût de construction en euros de 2008 pour Flamanville est évoqué à 54 euros le MWh (4 MdE) et celui de Penly entre 55 et 60 euros le MWh !

- article Le Figaro du 29 juillet 2010 L'EPR de Flamanville a deux ans de retard

http://www.lefigaro.fr/societes/2010/07/29/04015-20100729ARTFIG00607-l-epr-de-flamanville-aurait-deux-ans-de-retard.php

Coût du chantier ré estimé autour de 5 milliards d'euros contre 4 auparavant.

Recherche bibliographique d'articles commentant de manière à peu près sérieuse et détaillée la problématique du coût de la production électrique nucléaire

Le coût du kWh EPR Le point de vue économique Benjamin DESSUS janvier 2004 http://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-7227.html

De nombreux commentaires pertinents qui éclairent bien la problématique du coût de la production électrique.

Qu'est ce que la production en base ?

- fonctionnement en base : production continue d'énergie électrique par une tranche nucléaire fonctionnant à puissance constante (en général à la puissance nominale du réacteur).

source : vocabulaire de l'ingénierie nucléaire JORF n°140 du 18 juin 2004 page 10949 texte n°115

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000253142&dateTexte=&fastPos=1&fastReqId=1677168094&oldAction=rechTexte

- Un moyen de production électrique fonctionne en base, lorsque sa durée de production annuelle est supérieure à 5 000 heures environ. source mission évaluation 2000

- associé à Kp dans le rapport Charpin coefficient de production ou facteur de charge (production réelle rapportée à la production théorique du même parc utilisé à pleine puissance sur la totalité de la période)

Kp = coefficient de disponibilité du parc (temps où le parc est disponible à la production) x coefficient d'usage (énergie réellement appelée pendant le période de disponibilité)

- 8000 h d'après http://base.d-p-h.info/fr/fiches/dph/fiche-dph-7227.html

Dans une année de 8 760 heures, cela donne 91,3 % de disponibilité.

Bref, une notion à géométrie variable. Ce qu'on peut retenir, c'est qu'une centrale nucléaire ne peut réellement fonctionner 8760 heures par an (100 %), mais qu'en base le nombre d'heures de fonctionnement est supérieur à 5 000 heures par an (57 %).

Annexe

Table de correspondance conversion du coût de production en euros par MWh de 2010

 

#

Année rapport

Hypothèses prises

Insee pouvoir_achat.xls

francs de en euros 2010

CE2010 €/MWh

1

1964

3,7 ctsF/kWh CE63

1,32084

48,9

2

1969

3,21 ctsF/kWh CE69

1,06150

34,1

-

-

2,8 ctsF/kWh CE69

1,06150

29,7

3

1970

3,61-3,82 ctsF/kWh CE70

1,00889

36,4-38,5

4

1973

3,83 ctsF/kWh CE72

0,89935

34,4

5

1974

4,87 ctsF/kWh CE74

0,72407

35,3

6

1976

msi 82 4,48 ctsF/kWh CE76

0,59101

26,5

-

-

msi 90 9,7 ctsF/kWh CE77

0,54038

52,4

7

1978

10,4 ctsF/kWh CE78

0,49547

51,5

8

1981

15,6 ctsF/kWh CE81

0,34738

54,2

9

1982

19,3 ctsF/kWh CE82

0,31067

60,0

10

1984

22,7ctsF/kWh CE84

0,26386

59,9

11

1986

20,2-21,8 ctsF/kWh CE86

0,24287

49,1-53,0

12

1990

21-22 ctsF/kWh CE88

0,22930

48,1-50,4

13

1993

24,1-25,8 ctsF/kWh CE93

0,19851

47,8-51,2

14

1997

20,5-21,0 ctsF/kWh CE95

0,19194

39,3-40,3

15

2003

28,4 E/MWh CE2001

1,16583

33,1

16

2008

??

N/A

??

17

2010

30,9 E/MWh

1,00000

30,9