Données jusqu'à 2008 seulement, les fichiers téléchargés sur le site statistique chinois n'allant pas au-delà.

I PIB courant en yuan. Ecarts entre les chiffres OCDE et les chiffres chinois.

PIB courant en milliards de yuan

Article_13_tableau_1

source données Chine : fichier C0201e.xls (sur http://www.stats.gov.cn/english/ et précisément http://www.stats.gov.cn/tjsj/ndsj/2008/html/C0201E.xls)

source OCDE : interrogation base de données OCDE 27 janvier 2011

Pas d'écart entre 2000 et 2004. 4,4 % d'écart pour le PIB courant de 2008 me semble énorme !

Le chiffre de 2009 est de 34 050,7 milliards de yuans selon l'OCDE, il n'était sauf erreur de ma part pas disponible dans les fichiers publiés sur le site stats.gov.cn.

Les taux de change dollar yuan fournis par l'OCDE et la Chine (R1702e.xls) divergent également à partir de 2005, mais l'écart ne dépasse pas 0,1 %. Pour 2008 1 $ = 6,9451 Yuan (source Chine) 1 $ = 6,9487 Yuan (source OCDE). Pour 2009 1 $ = 6,8314 Yuan (source OCDE).

II Evolution des composantes du PIB dans son approche par les emplois

Le fichier C0217e.xls fournit la décomposition du PIB courant entre consommation finale, formation brute de capital et solde net des exportations des biens et services.

La graphique suivant montre l'évolution du PIB courant et de ses contributions entre 2000 et 2008 :

Article_13_graphe_1

L'accélération de la croissance du PIB en valeur depuis 2003 n'est pas tant le fait du solde commercial.

Même si le poids de la contribution du solde commercial au PIB courant s'est davantage accru année après année (7,9 % en 2008) relativement aux autres composantes, le poids dans l'augmentation de 2003 à 2008 du PIB courant n'a représenté que 12,4 % (42,0 % pour la consommation finale).

Une grande différence à souligner avec la France et les Etats-Unis par exemple, c'est le poids bien supérieur de la formation brute de capital pour la Chine : 43,5 % en 2008, 17,5 % pour les USA 22 % pour la France.

III Croissance, inflation, déflateur

On connaît le PIB en valeur (C0201e.xls), on connaît le PIB en volume, à prix constants (C0203e.xls), on connaît l'indice de croissance à prix constants (C0204e.xls 9,0 % en 2008), que l'on peut d'ailleurs retrouver à partir des 2 premiers fichiers.

On a une série d'indices des prix (I0801.xls) : consumer price index (5,9 % en 2008), retail price index (5,9 % en 2008) producer price index for manufactured goods (6,9 % en 2008), purchase price index for raw material fuel and power (10,5 % en 2008), prices index for investment in fixed assets (8,9 % en 2008).

Il y a une possibilité d'apprécier si de tels indices de prix sont cohérents avec l'évolution du PIB en valeur, c'est de mettre en évidence le déflateur, c'est-à-dire la contribution hors effet volume qui permet de passer du PIB courant d'une année à l'autre.

Exemple 2008 : le PIB courant a augmenté de 4,3 trillions de yuans en 2008, soit 16,85 % du PIB courant 2007. L'effet volume (croissance) est de 2,3 trillions de yuans (9 % du PIB courant 2007), on obtient par déduction 2,0 trillions de yuans d'effet déflateur, soit 7,85 %.

Tableau de comparaison entre l'inflation retenue dans les médias (inflation = consumer price index), l'effet déflateur calculé et la croissance (effet volume) :

Article_13_tableau_2

L'écart entre le déflateur et l'inflation a été particulièrement élevé de 2004 à 2007. L'année 2007 pose véritablement la question de la crédibilité de l'inflation qui est communiquée, 4,8 % alors que l'augmentation hors effet volume du PIB en valeur augmente de 8,4 % ! Ne pas oublier (cf la partie II) que le poids de la formation brute de capital est important, et que l'indice des prix des investissements dans les actifs fixes est de 8,9 % en 2008 !

Pour faire le lien avec une actualité récente (article de Libération Corruption : les TGV chinois mènent grand train), les 200 milliards d'euros dépensés en 5 ans par l'Etat chinois (selon l'article) pour moderniser ses chemins de fer se retrouvent dans le PIB par la formation brute de capital. Sauf qu'une partie peut être associée à gabegie, corruption, et inefficacité au plan technique. Le PIB n'est donc pas la panacée pour apprécier la qualité de la croissance d'un pays.

source de l'article Libé : http://www.liberation.fr/economie/01012324249-corruption-les-tgv-chinois-menent-grand-train

Une série de fichiers fournit des détails, par région, par catégorie de produit : I0803e.xls Consumer price indices by category (2008), selon 78 lignes (national, urban, rural).

L'indice de prix 2008 de la médecine occidentale serait 101,1, celui des services de soins de 100,5, celui des tarifs de circulation intra urbains de 99,8 (on m'a pourtant dit que les tarifs de taxis à Shanghai augmentaient singulièrement en 2010 tous les trois mois, peut-être pas en 2008), celui des visites et des sorties de 101,1. Est-ce bien crédible ? Sans recherche beaucoup plus précise, il ne m'est pas possible d'émettre une opinion sur ces catégories de chiffres.

IV Les comptes de l'Etat chinois

National Government (central + local) Revenue moins National Government Expenditure sont plus souvent dans le rouge, excepté en 2007, ce qui m'a surpris.

milliards de Yuan

2000 - 249,1 (-15,7 % des dépenses)

2005 - 228,1 (- 6,7 % des dépenses)

2007 + 154,0 (3,1 % des dépenses)

2008 -126,2 (- 2,0 % des dépenses)

source : H0701e.xls

Certes les revenus n'incluent pas les intérêts des prêts nationaux et internationaux, alors que les dépenses incluent les intérêts des emprunts nationaux et internationaux depuis 2000.

V Exportations et importations de marchandises. Cadrage

Que donnent donc des travaux de rapprochement entre sources pour la Chine ?

Cela démarre plutôt bien puisque les chiffres du fichier R1703e.xls cadrent avec ceux de l'OMC édition 2010, excepté le chiffre des exportations de 2007 (1 217,8 milliards de dollars), qui cadre avec le chiffre fourni par l'édition OMC 2008.

sources :

R1703e.xls Total value of imports and exports Yuan $

its2010_f.pdf OMC Statistiques du commerce international 2010

L'étape suivante, c'est la balance commerciale pays par pays. R1708e.xls fournit les données par pays pour 2007 et 2008, dont le total se rapproche avec R1703e.xls

La Chine déclare une balance commerciale de + 7,0 milliards de dollars en 2007 (5,1 MdE) et + 7,7 milliards de dollars en 2008 (5,2 MdE) avec la France.

La France déclare -22,6 MdE en 2008 (Insee) !

Les chiffres de balance commerciale avec les Etats-Unis peuvent être recoupés avec ceux de l'OMC, les chiffres d'importations se recoupent, mais pas ceux des exportations : 252,4 milliards de dollars selon R1708e.xls, 308,3 milliards de dollars selon les statistiques OMC 2010.

Mais, comme le rappelle l'OMC, les réexportations sont comprises dans le commerce total des marchandises, elles sont chiffrées à 313 milliards de dollars en 2009.