Dans cet article, nous allons tenter de préciser comment est organisée l'activité de Fixed Income à BNP Paribas.

Complément aux articles :

du 07 mai 2009

Le scandale des provisions pour rémunérations variables du premier trimestre 2009 à BNP Paribas : merci les banques centrales http://investigationfin.canalblog.com/archives/2009/05/07/13645756.html

du 2 juin 2009

Enquête pour comprendre les revenus de BNP Paribas au premier trimestre 2009 dans le Fixed Income Partie I http://investigationfin.canalblog.com/archives/2009/06/02/13938738.html, puis également partie II, partie III, partie IV, partie V.

Au niveau CIB 5corporate Investment Banking)

Dans les présentations de résultats comptables, les revenus du pôle CIB (Corporate and Investment Banking) de BNP Paribas sont décomposés en 3 contributions :

- Fixed Income (que nous allons tenter de détailler dans cet article par la suite) ;

- Actions et Conseil ;

- Métiers de financement.

Un communiqué de presse du 1 juillet 2008 indique que deux nouvelles lignes de métier ont été créées.

Le pôle CIB (Corporate and Investment Banking, dirigé par Jacques d'Estais) de BNP Paribas est alors organisé en 5 lignes de métier :

- Fixed Income, dirigée par Frédéric Janbon ;

- Global Equities & Commodity Derivatives, dirigée par Yann Gerardin ;

- Corporate Finance, dirigée par Thierry Varène ;

- Global Structured Finance (nouvelle ligne de métier), dirigée par Dominique Remy ;

- Corporate & Transaction Group (nouvelle ligne de métier), dirigée par André Boulanger, supervisée par Dominique Rémy.

Le pôle CIB emploierait environ 16 000 personnes avec des bureaux présents dans 53 pays.

Pour compliquer la compréhension, le site internet de CIB BNP détaille les différentes activités clients du pôle, mais au lieu de 3 (ou 5) parties, ce sont 4 parties qui font ensuite l'objet d'un détail plus fin :

1 - managing your risks and assets (gérer vos risques et vos actifs) ;

2 - financing your business (financer vos activités) ;

3 - servicing your operational needs (servir vos besoins opérationnels) ;

4 - research (recherche).

Gardons la partie "managing your risks and assets" pour la fin.

2) Financing your Business

2 1 Energy and Commodities Financing, financement en énergie et matières premières (contact Philippe de Gentile, Global Head of Energy and Commidities Finance, Saint-Honoré, Paris)

2 2 Project Finance, financement de projet (contact Christophe Rousseau, Head of Project Finance, Saint-Honoré, Paris)

2 3 Export Finance, financement export (contact Olivier Paul, Global Head of Project Finance, Saint-Honoré, Paris)

2 4 Loan Syndications and Trading, prêts syndiqués et trading : origination et distribution (contact mondial Julian Van Kan, Londres)

2 5 Corporate Acquisition Finance (contact Bruno TASSART, Head of Acquisition Finance and Loan Structuring Europe, Saint-Honoré, Paris)

2 6 Leveraged Finance, financement à effet de levier (contact Jean BERGERET, Head of Leveraged Finance Europe, Structured Finance, Saint-Honoré, Paris)

2 7 Media Telecom (contact Francois ARTIGNAN, European Head Of Media Telecom Finance, Structured Finance, Londres)

2 8 Real Estate Finance Europe, financement Europe en immobilier (contact Philippe THEL, Head of Real Estate Finance Europe, Opéra, Paris)

2 9 Aviation Finance, financement en aviation (contact Eric EUGENE, Head of Transportation Finance, rue de Hanovre, Paris)

2 10 Shipping Finance, financement en transport (contact Eric EUGENE)

2 11 Structured Leasing BNPPLL Leasing Corporation (contact à Dallas Etats-Unis)

2 12 Securitisation (contact Fabrice SUSINI, Global Head Of Securitisation, Fixed Income, Londres).

Bref, ces activités correspondent à la contribution comptable "Métiers de Financement), et l'essentiel se passe à Paris.

3 Servicing your operational needs

3 1 Sale mandate, mandat de vente (contact Philippe MEUNIER, Deputy Head Of Corporate Finance, rue d'Antin, Paris)

3 2 Purchase mandate, mandat d'achat (contact Philippe MEUNIER)

3 3 Merger, fusion (contact Philippe MEUNIER)

3 4 Privatisation (contact Philippe MEUNIER)

3 5 Fairness Opinions (contact Philippe MEUNIER))

3 6 Initial Public Offering IPO, introductions en bourse (contact Thierry OLIVE, Global Head of Equity Capital Markets, Opéra, Paris)

3 7 Rights Issue, problèmes de droits (contact Thierry Olive)

3 8 Accelerated Bookbuilding ABB (contact Thierry Olive)

3 9 Convertible Bonds CB, obligations convertibles (contact Philippe Meunier).

Cela se passe à Paris, et ces activités sont me semble-t-il comptabilisées dans la contribution Action et Conseil.

4 Research

4 1 Cash management (contact Axel de Bejarry, Head of Cash Management Europe/Gulf, Opéra, Paris)

4 2 Trade Finance (contact Jean-Paul RIOLACCI, Head of Global Trade Solutions, Saint-Honoré, Paris)

4 3 Securities Services, 5 400 personnes (contact Frédérique FAGES, Marketing Operations, BNP Paribas Securities Services, rue de la Victoire, Paris)

4 4 Saving Plans, plans d'épargne (contact Fabrice COUTURIER, Cardif, Rueil Malmaison)

4 5 Cardif Entreprises, assurance vie (contact Fabrice COUTURIER)

4 6 E-banking services (contact mondial, Eric Henry et Emmanuel Mellier)

L'essentiel se passe à Paris, et ces activités me semblent également devoir être comptabilisées en Action et Conseil.

Alors est-ce que managing your risks and assets = fixed income ?

1) Managing your risks and assets

1 1 Foreign Exchange (pas de contact indiqué) : changes, couvertures, liquidité

1 2 Equity Derivatives, dérivés Actions (contact marketing desk Asie, Londres, Paris, New York) : recherche, structuration, trading, vente d'actions, de dérivés d'actions, d'indices et de fonds ; 1 000 personnes en front-office sur 5 plateformes.

1 3 Credit Derivatives Dérivés de crédit (contact numéro de téléphone à Londres) : flow vanilla (bonds, CDS, credit index), flow advanced (leverage note, credit index tranches), structured classics (CDO, CDO de CDO), structured new generation

1 4 Fixed Income Derivatives, dérivés de revenus fixes (contact Stefano PASCHETTO, Head Of Institutional Clients Group, Fixed Income, Londres) : swaps de taux d'intérêt, dérivés de taux d'intérêt

1 5 Commodity Derivatives, dérivés de matières premières (contact Jose COGOLLUDO, Global Head of Sales for Commodity Derivatives, Londres) : futures and OTC (Over The Counter), front-office de 170 personnes sur 6 plateformes.

1 6 Bonds, Obligations (pas de contact indiqué) : origination, securitization, syndication, trading, sales, quantitative research, strategic research, portfolio management, basés à Londres, Paris, New York et Tokyo ; High Yield : 56 spécialistes basés à New York, Londres et Hong Kong.

1 7 Insurance Solutions, solutions d'assurance, par Cardif (contact Fabrice COUTURIER Rueil Malmaison) : financement des engagements sociaux, conseil

1 8 Prime Brokerage, courtage (contact Equities & derivatives 5 plateformes internationales)

1 9 Asset Management , gestion d'actif, BNP Paribas Investment Partners : expertise, fourniture de trackers (contact Patricia DONNELLY, Asset Management Client Servicing, avenue Kléber, Paris)

La réponse est non. Car on y trouve aussi du conseil, du financement, de l'equity. L'identification précise des activités de Fixed Income n'est donc pas aisée.

La partie suivante peut permettre d'y voir plus clair.

Fixed Income : identification des activités

Le site internet du Pôle CIB de BNP indique un effectif de 1 700 personnes (donnée chiffrée utilisée pour mesurer à qui les centaines de millions d'euros de commissions variables du premier trimestre 2009 pourraient profiter), réparties sur 6 bureaux (Londres, Hong Kong, New York, Paris, Singapour, Tokyo).

Un document pdf datant de février 2007 précise même la répartition des effectifs :

- 950 zone Europe et Moyen Orient ;

- 350 zone Amérique ;

- 400 zone Asie Pacifique.

Un communiqué de presse du 21 janvier 2005 annonce que l'activité Fixed Income est divisée en deux domaines :

1) le trading ;

2) le marketing.

Les activités clients se répartissent pour moitié en Europe et pour moitié en Amérique et Asie-Pacifique.

Trois lignes de produits clients sont mises en avant :

- Foreign Exchange (dans Managing Risks and Assets, facile de faire correspondre l'activité 1 1 Foreign Exchange) ;

- Global Credit (dans Managing Risks and Assets, cela correspond à 1 6 Bonds) ; convient-il de rajouter les activités de dérivés telles que 1 5 Commodity derivatives et 1 3 Credit derivatives ? Je penche plutôt pour les inclure, en raison de la présence constante de l'appellation Commodities dans le Fixed Income des banques américaines mais surtout par le fait que des produits de flux sont en jeu, notamment dans 1es dérivés de crédit ;

- Interest Rates Group (dans Managing Risks and Assets, cela semble correspondre à l'activité 1 4 Fixed Income Derivatives ).

Quid du trading ?

Pour ce qui concerne le trading, le terme est peu présent dans les activités clients présentées. Néanmoins, le trading se décline dans les 3 mêmes lignes de produit :

- change ;

- crédit ;

- taux.

Un communiqué de presse du 5 février 2008 annonce la nomination de Guillaume Amblard au poste de responsable mondial du trading et de la recherche quantitative pour ses activités de fixed income. Le poste est basé à Londres. Il était responsable mondial du trading taux d'intérêt et change, et s'occupe également dorénavant de crédit structuré et d'arbitrage en matière de crédit. Il est également responsable des équipes de trading flow credit et des équipes de recherche quantitative.

Conclusion

Les précisions apportées dans cet article sur l'activité de Fixed Income confortent le contenu des articles rédigés précédemment sur le sujet du Fixed Income à BNP Paribas pour ce qui concerne la compréhension de l'activité de Fixed Income.

La Société Générale a régulièrement communiqué sur la contribution respective des activités clients ou de trading dans ses revenus trimestriels.

Pour une meilleure transparence, BNP Paribas pourrait faire cet effort.

Pour l'instant, mon enquête sur le sujet n'a pu conclure quant au trading dans les métiers de taux et de change comme explication principale des revenus exceptionnels de l'activité Fixed Income de BNP Paribas au premier trimestre 2009.

Je maintiens cette hypothèse comme explication la plus plausible. On en saura pleut-être un peu plus prochainement.

Mais est-ce vraiment l'intérêt en ce moment pour une banque d'expliquer qu'elle a pu reconstituer ses marges et rembourser l'Etat en faisant des bénéfices exceptionnels de trading, sur le dos d'on ne se qui encore, alors que l'une des dérives de la crise financière actuelle a été justement un excès de prise de risques, un effet de levier trop important, tout ce que le trading permet d'approvisionner et d'amplifier ?

Et surtout qui pourrait empocher des millions d'euros de rémunération variable grâce au trading alors que ces mêmes traders ont été montrés du doigt en pleine crise financière et que le système actuel n'a été sauvé que par les Etats ?

Une fois sauvé, le système repart, et ses dérives également ...